jeudi 2 juillet 2020

Bad Boys for Life


BAD BOYS FOR LIFE de ADIL EL ARBI & BILALL FALLAH

NOTE : 3/5


Sortie : 22 janvier 2020

Action, Comédie

Avec Will Smith, Martin Lawrence, Vanessa Hudgens

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

"Les Bad Boys Mike Lowrey et Marcus Burnett se retrouvent pour résoudre une ultime affaire."









C'était ma première séance, c'était ma première séquence, et le rideau sur l'nanar est tombé... 

Pour ma première séance de cinéma depuis l'ouverture des salles, rien de mieux qu'un film qu'on m'a suggéré de critiquer : Bad Boys for life, le troisième opus de la série des Bad Boys. J'arrive déjà avant cette séance avec deux handicaps de taille : je n'ai jamais vu les deux premier films, et je viens avec le préjugé du film bien bourrin et bien mal scénarisé. Et je n'ai pas été déçu, quoiqu'il s'en sorte quand même bien. 

D'abord, laissez un peu votre cerveau de côté, et ne réfléchissez pas aux quelques facilités scénaristiques et aux quelques incohérences, comme "comment Mike arrive à se lever de son fauteuil comme un gars lambda" ou "tiens, il faisait beau et jour il y a 15 minutes, et maintenant, c'est la nuit et il pleut comme vache qui pisse". 
L'incohérence passe aussi par une vision très idéalisée, comme voir un médecin légiste avoir son propre yacht. Vraiment, la belle vie à Miami ! Au niveau cliché, on est bien garnie, entre le méchant vraiment méchant, mais complément girouette qui ne veut pas tuer d'innocent pour aider le scénario, ou le grand classique de l'ami qui prie "faites que mon ami survive et je prendrai pas les armes promis jurée craché" (ce qui l'empêche pas de reprendre les armes au milieu du film après un pitch digne d'un croisé voulant reprendre Jérusalem). 

L'univers... doit bien être respecté. 95% du film peut être résumé en quatre mots : bagnoles, jolies filles, plages, et armes à feu, de la plus petite à la plus grande. En parlant de cela, je reste fasciné par l'adresse de nos héros, qui arrivent à faire du one-shot en plein mouvement, à l'inverse des méchants, qui doivent être fatigués des yeux tellement ils n'arrivent pas à toucher les gentils (à moins que tous leurs réflexes aient été transférés au méchant n°1). Et, bien sûr, l'humour est du second choix, qu'on a essayé de rendre vulgaire pour arracher un rire aux spectateurs. Le seul moment où des gens ont rigolé, c'est lors d'une blague vulgaire à la fin du film, soit après 2 heures de "meh" et un rire. Je pense aussi qu'il doit y avoir des Easter egg pour faire plaisir à la fan-base, pour ma part, je n'ai reconnu que la petite ritournelle de "bad boys" reprise plusieurs fois. 

Le film est peut-être trop long - et je vous conseille d'ailleurs de regarder la scène post-crédit, qui fait espérer une possible suite - mais j'ai quand même parfois été surpris par quelques retournements de situation. Will Smith fait son Will Smith, et même s'il ne sauve pas le film du nanar 100% action sans cohérence ni humour, je dois avouer qu'il contribue au moins à la moitié de la note. Je suis venu avec un gros préjugé, j'en ressors avec un jugé moins défaitiste. De là à dire que j'ai envie de voir les deux premiers... Mais pour les fans de la première heure, je pense qu'ils y trouveront un peu plus leur compte que moi.

Aurélien,
Chroniqueur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire