vendredi 14 février 2020

Sonic Le Film

Sonic le film : Photo


SONIC LE FILM - JEFF FOWLER - NOTE : 3/5



Sonic le film : AfficheSortie : 12 Février 2020

Aventure, Famille

Avec Jim Carrey, James Marsden, Tika Sumpter

"L'histoire du hérisson bleu le plus rapide du monde qui arrive sur Terre, sa nouvelle maison. Sonic et son nouveau meilleur ami Tom font équipe pour sauver la planète du diabolique Dr. Robotnik, bien déterminé à régner sur le monde entier."











Sooooonic, allez accrochez-vous, tant pis si je cours plus vite que vous. 

Ce refrain de la fameuse série animé Sonic le hérisson peut résumer à lui seul en grande partie le film. 

Par où commencer... d'habitude, je dirais "le design, les effets spéciaux, les graphismes sont formidables", mais là non. Certes les explosions sont jolis à regarder, mais que ce soit Sonic avec un air plutôt plastifié, ou des objets qui sentent bon le cartoon design de qualité premium, même les graphismes sont ratés pour un film comme ça. 

On peut excuser par le fait que Sonic n'était pas celui qu'on nous a présenté aux premières images, mais c'est dommage, quand même, quand on voit ce qu'a été le dernier film Pokémon. Ensuite, l'histoire aurait pu être bien si, elle avait été introduite plus posément. Je sais que ceux qui sont venus voir le film doivent être des fans du hérisson bleu, mais introduire le monde de Sonic, sa nourrisse, ses ennemis et son départ en 3 minutes montre en main, c'est trop rapide. 

Nous voilà dans la petite ville de Green Hill (tiens, tiens), et on enchaîne sur un monologue presque schizophrénique avec le hérisson, pour montrer que c'est un ado, qu'il est seul, sans oublier les blagues sur la vitesse... sinon c'est du classique dans le fond, rien de nouveau sous le soleil des États-Unis. 

Bon, l'histoire est une histoire réchauffée au micro-ondes, mais l'histoire doit être cohérente. Oui, comme quand il se prend pour Vif d'Argent (X-Men), à aller assez vite pour suspendre le temps quand il n'y a pas de danger, mais quand il y a du danger, là on court un peu moins vite. Ou aussi quand Sonic crâne devant une bombe, mais c'est juste pour être blessé parce que le scénario, tout ça...

Côté acteur, ce n'est pas la crème de la crème d'Hollywood, mais pour des figurants de Sonic, ils arrivent à tenir le rôle, avec quelques blagues qui m'ont bien fait rire. Quant à l'Acteur avec un grand C, Jim Carrey se vêtit d'une manière admirable dans le rôle de Robotnik (rebaptisé Eggman en plein milieu de film sans explication). Mais un Jim Carrey amoindri dans son potentiel d'acteur. Dommage, j'en espérais un peu plus de mon acteur préféré. Petite note négative pour l'adaptation française qui sent bon les JT de Jean-Pierre Pernaut à certain moment.

Bien sûr, le film Sonic n'aurait pas été un film Sonic sans les clins d'œils plus ou moins grossier liés à son univers. Green Hill, les anneaux (qui font le bruit des anneaux quand ils les ramassent), les chaussures rouges,... Et même des références à son pire ennemi. Volontairement ou involontairement, un peu de Mario s'est glissé comme un subtil clin d’œil, du problème de plomberie au royaume de champignon en passant par le restaurant italien. Pour finir, la scène post-credit est assez prometteuse, et si pendant 1h40 je me suis un peu ennuyé, la fin m'a donné l'envie d'allé voir la suite, si suite elle existera. 
En conclusion, je ne peux pas parler au nom d'un fan absolu de Sonic, mais je pense qu'il sera sans doute déçu de la sollicitation de la fanbase pour donner du poids à un film à l'histoire bien creuse. Pour un enfant ou adolescent, le film sera super, mais pour moi adulte qui préfère les plombiers moustachus, ce film passerai au bac avec une mention *passable*. Cela ne m'empêchera pas d'attendre la sortie de la suite, mais il n'ira pas gonfler ma vidéothèque au bord de l'overdose pour autant.

Aurélien,
Chroniqueur


Aucun commentaire:

Publier un commentaire