dimanche 5 janvier 2020

Retour à Zombieland


Retour à Zombieland : Photo Emma Stone, Jesse Eisenberg, Woody Harrelson

RETOUR A ZOMBIELAND ( DOUBLE TAP) - RUBEN FLEISCHER - 

NOTE : 2,5/5




Retour à ZombielandSortie : 30 Octobre 2019

Comédie, Épouvante 

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

"Le chaos règne partout dans le pays, depuis la Maison Blanche jusqu’aux petites villes les plus reculées. Nos quatre tueurs doivent désormais affronter de nouvelles races de zombies qui ont évolué en dix ans et une poignée de rescapés humains. Mais ce sont les conflits propres à cette « famille » improvisée qui restent les plus difficiles à gérer…"






Honnêtement, je n’ai pas grand-chose à dire sur ce film, ce qui me surprend moi-même tant j’attendais cette suite ! Peut-être ai-je placé la barre trop haute ? Même si le scénario du premier opus n’était pas transcendant (c’était la mode zombie à l’époque), j’avais adoré le côté déjanté des personnages principaux. L’arrivée des filles m’avait moins convaincu, mais dans l’ensemble, ce film remplissait sa mission : nous divertir. Hélas, cette suite m’a déçue. Je me suis ennuyée du début jusqu’à la fin, c’est vraiment, vraiment, mais genre vraiment, du déjà-vu. Ben oui, j’ai visionné le même film en 2009, avec la même intrigue, les mêmes retournements de situation, les mêmes réactions des personnages. 

J’aimerais vous parler du scénario et vous annoncer un peu de nouveauté – parce que oui, la vague de films et séries zombies est retombée, et qu’il fallait un minimum se renouveler pour que la suite soit prenante, à défaut d’être logique – mais malheureusement, on reprend les mêmes et on recommence. Nos deux sœurs décident de prendre la route (encore), et seul changement, Colombus et Tallahassee décident de ne pas les rattraper. Débarque alors Madison, une jolie blonde écervelée, que j’ai plutôt appréciée. Bien que son rôle se réduise à seulement perturber la relation entre Colombus et Wichita, c’est un nouveau personnage, et j’aurais apprécié qu’il l’exploite plus. J’ai aussi apprécié celui de Nevada, fan d’Elvis Presley, tout comme Tallahassee… Là aussi, rien de bien surprenant, on devine très bien la suite des événements, et surtout qui va finir avec qui. Quant à Little Rock, sa crise d’adolescence nous fait rapidement décrocher. Trop de dialogues également, qui n’apportent rien. Pourtant, les acteurs jouent bien, aucun souci de ce côté-là. Mais on ne leur propose pas grand-chose de neuf, et au bout d’un moment, on se lasse de les voir toujours jouer la même chose. La répétition des règles de Colombus est même barbante, à force. 

En ce qui concerne les zombies, l’idée des morts-vivants mutants était plutôt sympa. Mais comme rien n’est pris au sérieux, et que les amourettes des personnages passent au premier-plan, on finit par les oublier. Heureusement, l’humour sauve un peu, tout comme les nombreuses références (et l’apparition de Bill Murray, que j’adore). Le final est bien rythmé en action, le combat est délirant et j’ai regretté qu’il soit si court.

Pour terminer, je dirais que cette suite est bancale et ne fait que surfer sur le succès du premier film. Un loupé que je ne vous recommande pas, sauf pour revoir une dernière fois Tallahassee, mon personnage préféré. 




Lucille,
Chroniqueuse


Aucun commentaire:

Publier un commentaire