vendredi 22 novembre 2019

Hier en 4161

HIER EN 4161 - MATTHIEU MOINEAU - NOTE : 2/5



AutoEdition - Librinova (collection Lib.littérature)

Science Fiction

ISBN : 979-1026242727

Prix : 0.99€


"Comment les façons de penser ont évolué et comment évolueront-elles ? Connaissez-vous si bien votre Histoire ? Quel est l'avenir de l'espèce humaine ? Pourrez-vous réfuter ce que vous lirez ?"









Si demain vous faisiez un saut dans le temps que pensez-vous y trouver ? Des intelligences artificielles ayant le dessus sur l’Homme ? Une faune et une flore quasi-inexistante ? Comment les Hommes seraient-ils ? Toujours entiers ou dotés de multiples prothèses à la pointe de la technologie ? Dans quel état serait notre belle planète bleue ?

Pour commencer, l’auteur décide de nous mettre dans une trame bien définie avec trois chapitres courts et traitant de trois thèmes différents, mais liés : l’animal (en l’an 2599), la plante (en l’an 3491) et enfin la Terre (en l’an 3491). Or, c’est en l’an 4151 que l’histoire vient prendre tout son sens. Sur le fond, nous y sommes. Les démarches de Matthieu Moineau sont claires. La façon dont il amène des sujets essentiels (et surtout actuels). Les idées ou encore les enjeux. En revanche, c’est sur la forme que ça coince.

En effet, l’auteur part avec des idées en tête et surtout des choix à faire pour l’avenir de l’espèce humaine. Pourtant on finira par s’y perdre. Le manque de narration pèsera tout comme l’absence d’explications plus développées. En réalité, mon principal reproche est que l’idée est effleurée, pas assez poussée. Ça manque de matière, d’une construction plus solide. Ce n’est pas le travail de l’auteur que je remets en cause, mais la forme qu’il a décidé de lui donner. Peut-être était-ce un choix personnel et je n’ai pas su le saisir ou peut-être une erreur de choix.

En plus de celà, j’ai rencontré quelques problèmes lors de ma lecture. Je ne sais pas si c’est un choix volontaire de l’auteur ou une conversion mal exécutée, mais la mise en page de l’ebook ne permet pas une lecture fluide et agréable. Le texte est justifié, mais les dialogues sont centrés ainsi que certaines phrases.
L’absence de ponctuation se révèle vite gênante : absence de points en fin de phrase ou manque de virgules pour alléger.

Enfin, la couverture n’attire pas. On comprend aisément où l’auteur voulait aller, ce n’est pas un total hors-sujet, cependant son manque d’harmonie et le choix de la typographie me laisseront de marbre et me feront penser qu’encore une fois, un livre avec un potentiel intéressant se perdra, car il ne sera visuellement pas attirant.

En bref, malgré une mise en page décousue et une couverture qui n’attire pas, ce livre met des sujets intéressants sur la table, tout comme les réflexions qui le compose. Malheureusement, elles ne sont pas suffisamment poussées pour permettre au lecteur de plonger plus loin avec les personnages ou de prendre part aux idées et aux choix.


Merci à Librinova et Matthieu Moineau pour ce service presse.

Link,
Chroniqueuse

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire