vendredi 25 octobre 2019

Marquée

LA MAISON DE LA NUIT, T. 1 : MARQUEE - P.C CAST & KRISTIN CAST - NOTE : 3,5/5



Résultat de recherche d'images pour "LA MAISON DE LA NUIT, T. 1 : MARQUEE"Editions Pockett Jeunesse

Fantastique, Romance

ISBN :  9782266187008

Prix : 14€95


"Dans un monde qui pourrait être le nôtre vit Zoey Redbird, une adolescente presque comme les autres... Un soir après les cours, un jeune homme inquiétant s'approche d'elle. Soudain, il la désigne du doigt et lui dit : "Zoey, ta mort sera ta renaissance, ton destin t'attend à la Maison de la Nuit". A ces mots, une marque mystérieuse apparaît sur son front. Zoey est terrifiée mais - elle le sait - elle doit intégrer le pensionnant où sont formés les futurs vampires, pour y réussir sa Transformation ou... mourir. "








Je l'avoue : c'est surtout parce que l'intégrale (ou presque) de cette saga était à tout petit prix que je me suis laissée tenter. Je craignais que cette lecture s'adresse surtout aux adolescent(e)s, bien que j'apprécie toujours les romans jeunesses (je me régale avec les séries écrites par Rick Riordan, par exemple). Verdict ? C'est sympa, mais guère original.

Commençons par les points positifs, quand même assez nombreux. Pour un premier tome, l'action arrive dès le premier chapitre, ce qui ravira les lectrices qui n'aiment pas trop les explications à rallonge. Les auteurs nous immergent très rapidement dans leur univers. En effet, suite à cette rencontre, puis à la marque qui apparaît sur son front, Zoey doit filer à la Maison de la Nuit pour suivre la formation qui lui permettra de devenir un vampire. Cela dit, elle risque aussi de ne pas survivre à sa transformation. L'adolescente abandonne - avec joie - sa famille, mais peut toujours compter sur sa grand-mère, la seule personne qui la soutient depuis le remariage de sa mère. Zoey est aussi une descendante de famille Cherokee ; les auteurs ont habilement mélangé la magie Amérindienne à celle, plus gothique, des vampires. Zoey va faire la rencontre de nouveaux amis dans cette Maison de la Nuit, qui rappelle un peu le célèbre château de la saga Harry Potter. En effet, cette école accueille les élèves tout justes marqués jusqu'à leur âge adulte (soit jusqu'en quatrième années). Ils y suivent des cours sur la sociologie vampire, leur Histoire, et certains apprennent même des sortilèges (d'où ma petite remarque sur le célèbre sorcier). Ils y vénèrent également la déesse Nyx, qui semble avoir spécialement choisie Zoey pour lui accorder un grand pouvoir. J'ai beaucoup aimé la partie spirituelle, l'initiation à la magie, la découverte de cette école, et le mystère qui entoure l'adolescente. Les pages défilent sans difficulté, à tel point qu'il ne m'a fallu que deux jours pour le finir.

Mais ! Et oui, comme je vous disais, quelques petits détails m'ont dérangée pendant cette lecture. Tout d'abord, la rapidité à laquelle Zoey débarque à la Maison de la Nuit. En fait, j'ai trouvé que tout allait trop vite. On a à peine le temps de découvrir Zoey, et sa vie, qu'elle est directe balancée dans cette école. Autre point agaçant : comme toujours, les vampires sont magnifiques, parfaits, et l’héroïne est amenée à devenir une créature surpuissante. Et encore, ça aurait pu passer si les auteurs avaient pris le temps de la faire évoluer. Alors que là, on nous balance directe qu'elle a été choisie par la déesse, et en à peine quelques chapitres, elle devient une élève respectée, qui maîtrise déjà fort bien sa magie liée aux quatre éléments... La romance reste prévisible, tout comme les réactions des personnages. En parlant de personnages, j'ai beaucoup aimé la petite bande de jeunes qui entoure Zoey, peut-être même plus que cette dernière. Certes, on retrouve toujours la garce égocentrique, salope sur les bords, que l’héroïne va se mettre à dos dès le début. Mais la fin porte à croire que cette dite garce, Aphrodite, pourrait jouer un rôle plus important. Du moins, je l'espère : ce serait un bon retournement de situation.

Dans l'ensemble, l'intrigue n'est pas originale, cependant, j'ai aimé cette vision un peu différente des vampires. D'accord, ça reste une lecture adolescente, qui m'a ramené à l'époque où je dévorais Journal d'un Vampire. Néanmoins, même si la plume des auteurs est plutôt basique (et qu'elles répètent beaucoup "Hi, hi, hi!"), je reconnais que ce premier tome était très addictif. Ce n'est pas un coup de coeur, mais j'ai passé un bon moment.




Lucille,
Chroniqueuse












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire