vendredi 11 octobre 2019

Joker



 Joker : Photo Joaquin Phoenix 

JOKER - TODD PHILIPS - NOTE : 4/5


Résultat de recherche d'images pour "joker affiche"Sortie :  9 Octobre 2019

Drame


Avertissement : moins de 12 ans

"Le film, qui relate une histoire originale inédite sur grand écran, se focalise sur la figure emblématique de l’ennemi juré de Batman. Il brosse le portrait d’Arthur Fleck, un homme sans concession méprisé par la société. "














Je n'avais pas forcément panifié d'aller au cinéma cette semaine, mais des amis m'ont vivement recommandé d'aller voir ce film, et comme j'avais enfin un moment de libre... J'avais des doutes, car pour moi, Joker n'est plus de ce monde, Heath Ledger (Joker dans Batman Dark Knight) a emporté avec lui ce personnage emblématique dans la tombe (comme Christian Bale est meilleur Batman dans les dernières trilogies que Ben Affleck dans Batman vs Superman). Faire mieux que lui ? Difficile, mais la curiosité m'a poussé quand même à aller voir cette jeunesse jokerienne, voir si Joaquim Phoenix arriverait, au moins, à la hauteur de feu Heath Ledger.

Et la réponse est... non. Pour moi, il n'est pas de cette hauteur, mais il est difficile de créer la folie aussi bien qu'avait fait le Joker d'avant, mais il arrive à faire mieux que Jared Leto (Suicide Squad), et la comparaison s'arrête là vu que je ne me souviens plus des films avec Jack Nicholson. Il est moins bon, mais il n'est pas mauvais non plus ! Il a réussi à créer un Joker qui peut parfaitement aller à un univers DC, un Joker qui est plus dans une folie de désespoir qu'une pure folie, et un rire venant d'un handicap sur le papier qu'il a réussi à imprimer tout le long du film. S'il faut un autre joker pour les prochains films Batman, je vote pour Joaquim. 

Ensuite, j'ai été un peu déçu par le scénario du film. Je m'attendais à voir un film sombre où Arthur s'en prendrait plein la figure et descendrai dans la folie par ces violences. Il se trouve qu'il s'en prend bien plein la figure, mais c'est juste par petite phase, des gars qui le tabassent par exemples, et cinq secondes plus tard, ils se barrent sans aucune raison. De plus, j'ai trouvé le scénario prévisible jusqu'à la moitié du film où j'ai vraiment été surpris, et c'est là aussi que la folie du Joker se montre aussi et monte en puissance. Donc, pendant une heure, on voit juste un pauvre type se faire manipuler, ignorer, tabasser, humilier et franchement... je me suis ennuyé. 

Mais le film comme j'ai dis m'a bien surpris, et Joaquim Phoenix a bien continué son show. J'ai aussi un peu de mal sur comment le film a montré le Joker du point de vue des gens lambdas de Gotham. Le Joker est ainsi montré comme un "Robin des bois", même comme un autre Batman, adulé parce qu'il a tué quelques riches et proche de Thomas Wayne, symbolisé par un masque de clown, dénonçant tout ce que les autres ne voient pas à Gotham. Même si cela lui arrive un peu (beaucoup) malgré lui, et qu'il arrive à se servir de cela à son avantage, je trouve que cela ne correspond pas à un Joker. J'ai quitté un Joker égoïste, sans-peur, fou, n'ayant aucune morale, et calculateur, et j'ai retrouvé il y a peu avec Suicide Squad un Joker, certes amoureux, mais de cette même trempe. Peut-être est-ce parce que ce sont les débuts du Joker. Encore un mot sur (Spoilers) la mort des parents de Bruce Wayne, qui se font tuer par vengeance, et non pour un vol, et qui pour le film, a une liaison bien étroite avec Arthur Fleck, (Spoilers) mais chuuuut, je n'en dirais pas plus !

Enfin, j'ai parlé des personnages (Robert De Niro étant plus considéré comme un dinosaure du cinéma qu'un simple acteur), mais pas du film en lui-même. Il est globalement bien réalisé, avec des textes réécris en français en grandes parties, des cascades, de la violence, du sang, du sang, du sang, et... j'aurai bien aimé augmenté de deux points supplémentaires l'âge minimum pour le voir, même si on ne voit rien d'autres que des litres de sang pendant deux heures, et même si c'est sûr des petits moments de moins d'une minute. J'ai quand même trouvé que 12 ans, ce n'est pas assez pour ce film, mais je pense qu'il faut vendre des billets, je digresse.

En conclusion, j'ai encore la nostalgie de ce Joker vraiment fou et calculateur, et ce film m'a en parti donné l'espoir d'autres films avec le Joker. Il donne une histoire intéressante de la dérive d'Arthur Fleck, des débuts du Joker, du Batman et de Gotham; et je recommande de le regarder.


Aurélien,
Chroniqueur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire