dimanche 22 septembre 2019

Toy Story 4

Toy Story 4 : Photo

TOY STORY 4 - JOSH COOLEY - NOTE : 2,5/5


Toy Story 4Animation

Sortie : 26 juin 2019

"Woody a toujours privilégié la joie et le bien-être de ses jeunes propriétaires – Andy puis Bonnie – et de ses compagnons, n’hésitant pas à prendre tous les risques pour eux, aussi inconsidérés soient-ils. L’arrivée de Forky un nouveau jouet qui ne veut pas en être un dans la chambre de Bonnie met toute la petite bande en émoi. C’est le début d’une grande aventure et d’un extraordinaire voyage pour Woody et ses amis. Le cowboy va découvrir à quel point le monde peut être vaste pour un jouet…"







A l'annonce de la sortie de ce quatrième opus, je me suis tout de suite demandée ce qu'ils allaient pouvoir (encore) raconter ? Le troisième film clôturait parfaitement l'histoire de ces jouets, mélangeant nostalgie et espoir. Vraiment, c'était LE grand final. Et même si c'était dur de leur dire adieu, j'étais néanmoins contente que Disney/Pixar terminent cette saga pour de bon... Mais, non. Comme toujours, il faut qu'ils exploitent leurs personnages jusqu'à tout gâcher.

Bien sûr, visuellement, il n'y a rien à redire. On est bien loin du premier Toy Story, à tel point qu'on en oublie parfois que c'est un film d'animation. Tout est réaliste, beau ; bref, un plaisir pour les yeux. 
En revanche, l'intrigue déçoit beaucoup, trop légère et répétitive pour moi. Pire, presque toute la bande est mise de côté pour se concentrer uniquement sur Woody et le nouveau, Forky (Fourchette), créé par Bonnie (l'enfant). Alors oui, le scénario soulève toujours la même question : qu'adviendra-t-il de nos jouets préférés une fois que leur maîtresse aura grandie, comme Andy ? Mais au final, il n'y a que Woody qui trouve enfin la solution... Sympa pour ses amis qu'il a pourtant toujours défendu et protégé dans les précédents opus, certain qu'une famille doit restée soudée quoiqu'il arrive. C'est ce que je vous disais plus haut, ce quatrième film n'a rien à voir avec les précédents, et gâche tout ce qui fait qu'on adorait ces jouets, et particulièrement le célèbre cow-boy. Agaçant et égoïste, voilà tout ce que j'ai retenu de lui. Et alors, Forky !

Si au départ je trouvais son personnage rigolo, avec cette manie de vouloir vivre dans une poubelle (le petit jouet se considère comme un déchet), j'ai vite déchanté vers le milieu du film. Je n'irais pas jusqu'à dire qu'il est inutile (c'est lui finalement qui va conduire Woody a faire le pire choix de sa vie, selon moi...), mais un peu chiant, faut l'avouer. Quant au retour de Bergère... Bon, ils se sont arrangés pour transformer cette figurine de porcelaine en super jouet indépendant quelque peu féministe. L'idée n'est pas mauvaise, mais j'ai du mal à m'imaginer qu'elle reste le même personnage des premiers films. Cela dit, c'était sympa de la découvrir dans la nouvelle vie qu'elle mène (bien que j'aurais préféré un autre dénouement en ce qui la concerne). Sinon, les personnages secondaires sont plutôt drôles, j'ai beaucoup aimé la paire de peluches, Lapin et Poussin (j'avoue avoir ri lors de la scène de "la clef"). En ce qui concerne, Gaby Gaby, la poupée... Passons, je ne l'ai vraiment pas aimé. 

Pour terminer (j'en aurais beaucoup à dire, mais je vais m'arrêter là), je dirais que les scènes d'action, bien que sympas et rythmées, sont quand même répétitives. Ce film reste divertissant, mais je préfère oublier sa fin. Pour moi, l'histoire de ces jouets s'achèvent au troisième opus (ce qui est plutôt logique, puisqu'on croise à peine Buzz et le reste de la bande dans le 4). Et j'espère, vraiment, qu'il n'y aura plus jamais de suite...

Lucille,
Chroniqueuse


Aucun commentaire:

Publier un commentaire