dimanche 8 septembre 2019

Les Anneaux d'Arktus

LES ANNEAUX D'ARKTUS - XAVIER WATILLON - NOTE : 3,5/5


Résultat de recherche d'images pour "LES ANNEAUX D'ARKTUS - XAVIER WATILLON"Nutty Sheep Editions

Science-Fiction

ISBN: 979-1-034203-08-6 

Prix (broché):   13, 99€

"L’exploration spatiale est un passe-temps dangereux. Mieux vaut la laisser aux professionnels ? Ce n’est pas l’avis de l’AES... Chargée d’une mission d’enquête aux enjeux tenus secrets, l’agence d’exploration spatiale fait appel aux services (contraints et forcés) de prisonniers condamnés à perpétuité. Pour les encadrer : une intelligence artificielle dernier cri, et pour les transporter jusqu’au fin fond des territoires spatiaux connus : une vieille frégate retapée à bon prix. "







Aujourd’hui on se retrouve pour parler du roman Les Anneaux d’Arktus.
C’est un très court roman de science-fiction qui permet en quelques pages de s’éloigner de notre monde à la découverte de l’espace.

J’ai bien aimé le fait que ce roman parle non pas de personnes ordinaires, mais de prisonniers condamnés. C’est bien de voir comment, en tant que lecteurs, mais aussi comment l’auteur a décidé de représenter ces personnages afin de changer nos perceptions. Habituellement, nous évitons dans la vrai vie, de côtoyer des prisonniers. Ici, nous évoluons avec eux, et ces chairs à canon tel qu’ils sont présentés, provoque très vite de l’empathie chez le lecteur malgré les actes qu’ils ont pu commettre.

Beaucoup de mystères, de révélations et de découvertes faite par le lecteur contrairement à Larka. Parfois, j’avais un peu de mal à suivre certaines informations mais j’ai quand même compris l’histoire.

Nous sommes face à une fin ouverte qui laisse place à de nombreuses possibilités de suite. Je ne sais pas si un tome 2 est prévu pour nous apporter une possible fin, mais je trouve ça bien de laisser le lecteur imaginer sa propre fin du roman même si parfois ça peut être frustrant.

Enfin, je tiens à remercier les éditions Nutty Sheep pour m’avoir proposé ce service presse qui a su m’évader ; pas comme un conte de fée, mais comme une histoire qui fait réfléchir avec des choix et des actes graves.


Olivia,
Chroniqueuse

Aucun commentaire:

Publier un commentaire