lundi 30 septembre 2019

Ahïn : Les Chroniques de Nailah et Kalyah

AHIN TOME 1 : LES CHRONIQUES DE NAILAH ET KAYLAH - 
AURELINE.B/DYANE - NOTE : 4/5


Editions Loup d'Argent

Fantasy

"Cela fait longtemps que je vous attends, vous, les élues, celles par qui tout a commencé, et par qui tout finira. Les étoiles ont parlé… le temps est venu de vous réunir, et mon cœur est à la fois impatient et inquiet.
Il vous faudra vaincre vos peurs les plus profondes, apprendre des valeurs telles que l’amour, l’amitié et le partage.
Alors, enfin, vous grandirez, en expérience et en combativité.
Je sens le mal grandir, dans l’ombre. Vous avez tant à apprendre et moi si peu de temps pour partager mon expérience.
Ce n’est que le début, et nul ne connaît la fin…"







Je tiens à remercier les auteures pour la confiance accordée à notre blog : Ah la chronique de Kalyah et Nailah, que dire !!

Tout d’abord, il faut l’avouer, 700 pages, il y a quand même de quoi rebuter même le lecteur le plus aguerri, cependant j’ai été étonnée de voir que j’ai pu finir le livre en quelques heures. 
Ensuite, l’histoire est assez originale dans le sens où on y retrouve pleins de clins d’œil à la mythologie grecque, aux contes et même à barbie (je vous assure). C’est écrit avec un style fluide, une sacrée dose d’humour et pour les amoureux d’histoires d’amour compliqué, de triangle amoureux et de magie, c’est sans doute LE livre à lire.  

Bien sûr, quelques petits détails m’ont sauté aux yeux, comme le mélange de croyances païennes et chrétiennes mais rien de bien alarmant. L’on ne peut que s’attendrir devant une Nailah découvrant notre monde avec ses gadgets high-tech. Que dire de Kalyah à l’esprit rebelle qui se retrouve dans un monde d’apparence et de faux semblants. Ah la belle affaire, on en viendrait presque à les envier ces deux rousses qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau sans jamais s’être vues. Mais… Il est vrai qu’il n’est pas donné à tout le monde de sauver le monde face à un ennemi redoutable, alors j’hésite beaucoup à porter l’armure.

Que nenni, je n’en dirai pas plus, sauf peut être évoquer la beauté ténébreuse de nos  princes charmants favoris. Aureline et Dyane nous transportent littéralement dans leur monde dans un style qui leur est propre et l’on ne peut que saluer cette collaboration des plus fructueuses.

Certes l’intrigue  a pris un peu de temps à se mettre en place et la fin semble un peu précipitée, il y’a comme un goût d’inachevé, l’on aurait préféré plus de chapitres sur la bataille finale et  on a du regret au moment de fermer le livre parce qu’on en veut plus. 
Les personnages sont très bien présentés, leurs caractères bien définis et certains sont parfois très drôles malgré eux à l’instar de notre cher Lord Adrian, père de la princesse Nailah du royaume d’Idriëlle. 

Comme vous l’aurez compris, c’est un méli-melo de fantasy, d’humour, d’amour et surtout d’amitié qui plaira à tous ceux qui veulent rêver, voyager et s’évader quelques heures.


Sey,
Chroniqueuse

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire