jeudi 13 juin 2019

Fanny Cloutier ou l'année où j'ai failli rater ma vie

FANNY CLOUTIER OU L’ANNÉE OÙ J'AI FAILLI RATER MA VIE - 
STÉPHANIE LAPOINTE - NOTE : 5/5


Editions Kennes

Journal Intime, Jeunesse

Prix : 22€50 (broché)

"J'ai souvent entendu dire que la chose la plus difficile dans la vie c'est de commencer quelque chose. Alors 3-2-1: GO! Je m'appelle Fanny Cloutier, j'ai quatorze ans, presque quinze. Les deux choses que je sais faire le mieux dans la vie, c'est dessiner dans mon journal intime ou bien subir les décisions excentriques de mon père. D'ailleurs, il doit bientôt se rendre à l'étranger pour tenter de développer une invention personnelle. Et moi, je vais devoir aller chez ma tante, Lorette. Comment je vais faire pour m'intégrer à cette famille et à une nouvelle école? Aucune idée!"







Je tiens en premier à remercier les Editions Kennes et Babelio pour ce magnifique service de presse ! Comme vous avez pu le remarquer grâce à ma note, cette lecture est un gros coup de cœur pour moi !
Pourtant, cela fait bien longtemps que je n'avais pas lu de roman jeunesse, du coup je craignais de ne pas réussir à rentrer dans l'histoire. Je m'attendais même à une intrigue un peu superficielle... eh bien, je me suis largement trompée.

Tout d'abord, j'ai adoré découvrir la vie de Fanny sous forme de journal Intime. Ses réactions, ses petites notes (qui m'ont souvent fait rire), et ses dessins nous permettent de mieux s'identifier à elle, de partager ce qu'elle ressent, autant dans les bons que dans les mauvais moments... En effet, la vie ne va pas épargner Fanny !

Lorsque son père, Hubert, lui annonce qu'il part vivre au Japon pour finaliser ses études sur les méduses, la jeune adolescente craint le pire. Et le pire arrive, malheureusement : il l'oblige à partir vivre à Sainte Lorette, chez sa tante Lorette, dont elle ignorait jusque-là l'existence. Furieuse, Fanny lui en veut terriblement. Elle abandonne ses amies, et plus particulièrement Sophie, son modèle en matière de mode, et son quotidien à Montréal pour une petite ville paumée qui ne semble pas vouloir d'elle. Hélas, le sort s'acharne sur Fanny : en plus de devoir supporter son 'cousin' Henri, et les remarques de sa tante, l'adolescente remet toute sa vie en question. Pourquoi son père a toujours prétendu qu'ils n'avaient aucune famille ? Et surtout, pourquoi tant de mensonges entourent le décès de sa mère ? 

En fait, ce qui m'a le plus surprise avec ce roman (en bien), c'est la complexité des personnages. Comme je vous le disais plus haut, je me suis très rapidement identifiée à Fanny. Sa peur, sa colère, son besoin de repousser les gens par mal-être... L'adolescente en veut à la Terre entière. Et même si au bout d'un moment, on a envie de la secouer pour lui faire comprendre qu'elle fait peine à s'isoler, on comprend ensuite que cela fait partie de son évolution. Après la colère, Fanny remarque enfin sa solitude, et c'est justement à partir de là que l'intrigue prend un autre tournant.
A mes yeux, cette lecture se découpe en deux parties. Dans la première, Fanny regrette sa vie à Montréal et ne pense qu'à s'enfuir, puis elle réalise enfin qu'elle n'a pas perdu grand chose, là bas. Sa concurrence avec son amie Sophie ne rimait à rien, et son quotidien avec son père était plutôt monotone. La seconde partie se concentre ensuite sur le passé des parents de Fanny, et sur le mystère qui entoure donc la mort de sa mère... L'intrigue est si prenante que j'ai du faire à peine une ou deux pauses pour terminer ce roman ! Je me suis vraiment attachée à tous les personnages, et c'est bien la première fois que cela m'arrive ! Même à Tommy, la petite brute du lycée.

Secrets, suspense et romance (légère), ce livre fut pour moi une très belle découverte ! Même si la fin est un peu prévisible, ce roman s'adresse aussi bien aux adolescentes qu'aux adultes.

Lucille,
Chroniqueuse. 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire