dimanche 14 avril 2019

L'Indépanda N°7

L'INDEPANDA N°7 - NOTE : 4/5


L'indépanda N°7 par [Saint-Charle, Céline, L’Indé Panda, Marguerite Rothe]
Magazine, Recueil de Nouvelles

Gratuit

"Les dix nouvelles que vous découvrirez dans ce septième numéro vous proposent un voyage à la croisée des destins : destins tressés, destins trahis, destins soumis aux cahots du temps, au chaos de l'Histoire, destins déchus, desseins déçus, destins défiés, destins défaits, chaque texte évoque les soubresauts qui animent nos vies. Certains font le choix d'évoquer des destins individuels, d'autres notre destin collectif. Ne serait-ce pas les bêtes qui contrôlent les abattoirs ? Ne surveillez plus ce que vous dites, ils le font à votre place. Une logique froide, un calcul parfait. Découvrez le flic idéal. Quand le destin est vraiment très capricieux... Et si vous laissiez les chiffres gouverner votre vie ? Ils font toujours le bon choix. Lorsque la Mort vous fait une offre, mieux vaut l'écouter attentivement. Le souvenir du bonheur est impérissable. Après la fin, vient la tempête... L'amour triomphe de tout. Sommes-nous vraiment prêts à faire des machines qui nous ressemblent ? "

Avec les nouvelles : 

Le champ d'orties - Céline Saint-Charle
Niveau 4 - Amélie Hanser
Neurocop - SAID
Fatum - Terry Torben
Indécision - Raphaël Morgano
Le hors-la-loi et la mort - Guillaume Dalaudier
Premières neiges au jardin du Luxembourg - Fox Miliveles
Mondorama - Marguerite Rothe
Le passager - Venusia A.
A ton image - Khalysta Farall





10 auteurs, 10 nouvelles, j’ai vraiment aimé le concept du magazine l’Indé Panda que je ne connaissais pas encore ! D’une page à l’autre, j’ai été immergée dans des univers complètement différents et nouveaux. Justement, voyager entre les auteurs dans une même lecture est quelque chose que j’ai beaucoup apprécié, lisant peu de recueils de différents auteurs.  On entre dans une nouvelle que l’on suit pendant quelques pages avant d’avoir une page ou deux consacrées à l’auteur, pour en savoir plus, le suivre sur les réseaux sociaux ou en lire d’avantages. Je trouve que ça créé des liens ! Mettre en lumières des auto-édités et jeunes auteurs est une idée que je soutiens totalement ! J’ai d’ailleurs pris tous les auteurs en notes, très curieuse après ces extraits de leur plume, comme quoi, il suffit dans lire peu pour en découvrir beaucoup plus ! 

Pour évoquer les dix nouvelles, elles ne se ressemblent pas mais suivent la même ligne invisible qui suit un « destin ». Le destin est un thème vaste qui ouvre des portes sur tous les sujets, entre vieilles rencontres, dystopies ou liens secrets, le voyage est vraiment de l’aventure. J’ai totalement accroché, le fait d’avoir des nouvelles, pouvoir faire des pauses entres les lectures et avoir un passage sur l’auteur m’a vraiment plu. J’ai eu un coup de cœur pour Niveau 4 d’Amélie Hanser, la connotation des sociétés, le système et le fait de s’infiltrer dans la vie d’une personne et la suivre à distance m’a marqué. Les amour interdits ont tendance à me plaire alors ajouter un univers à la Black Mirror avec les bracelets, les niveaux et leur mode de vie n’a fait que me transporter ! L’auteure a souligné s’être inspirée de la série, cela n’a fait que me donner le sourire, elle a créé un univers basé d’un autre, c’est un concept que j’aime tester. 

Sinon, la diversité des écrits m’a tapé à l’œil. J’ai aimé le mystère de chaque début, on ne sait pas forcément ce qu’il se passe alors on doit s’accrocher à la lecture pour comprendre, on doit bien écouter les mots, oui écouter, et savourer chaque moment car les chutes sont bruts et rapides ! De quoi laisser en suspens ! Chaque auteur avait son style et donnait une touche d’originalité au magazine. Avec des profils atypiques, j’ai pu lire des choses que je n’avais pas forcément l’habitude de lire comme Premières neiges au jardin du Luxembourg, plus tard on apprendra l’univers et la passion pour les romans historique de l’auteur et on sera très curieux nous aussi. 

Pour faire bref, j’ai vraiment apprécié le mélange d’horizon. Si tous les textes ont un point commun, leur différence fait que chaque texte apporte une touche de délocalisation et prolonge le voyage. Les magazines littéraires sont déjà une porte ouverte sur des profils,  c’est un moyen de soutenir des auteurs alors je ne peux qu’accepter ce principe !  A lire d’une traite ou sous plusieurs jours pour vivre une petite croisière. L’Indé Panda est un magazine gratuit qui ouvre sur des auteurs, qui nous confronte à des histoires originales et aussi passionnantes que frissonnantes. Je vous défis de ne pas vous ronger les ongles à la fin de chaque nouvelle !  Et surtout à la dernière page. 

Iza,
Chroniqueuse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire