vendredi 22 février 2019

Pour qui meurt Guernica ?

POUR QUI MEURT GUERNICA ? - SOPHIE DOUDET - NOTE : 5/5


Résultat de recherche d'images pour "Pour qui meurt Guernica ?"Editions Scrineo

Y.A, Romance Historique

ISBN : 978-2367406237

Prix : 9€99 (ebook)/ 14€99 (broché)

"Entre barbarie et trahison, comment survivre, lorsqu'on a dix-sept ans et ses rêves pour seule arme ?
Espagne. Janvier 1937.
La guerre civile fait rage. Alors que les rebelles du général Franco ont conquis une grande partie du Pays basque, Maria est envoyée par ses parents dans la petite cité de Guernica, pour l'éloigner du danger. Mais l'Histoire va en décider autrement... Elle rencontre Tonio, adolescent romantique et poète à ses heures perdues.
Ensemble, ils découvrent la passion, la mort et l'engagement politique. Commence leur errance à travers une Espagne déchirée, où le danger se cache sous bien des rochers."



Points positifs


-J’avais vu un avis sur ce roman il y a plusieurs mois, et il m’avait intrigué, avant de me sortir de la tête. Je l’ai trouvé dans une petite librairie, et je n’ai pas hésité longtemps… J’aime l’idée de partager un pan d’Histoire, de le découvrir à travers une histoire. C’est beaucoup plus digeste. Et c’est un roman jeunesse. Pour que la nouvelle génération n’oublie pas…

-Une grande partie de ma famille est espagnole, et a fui à peut près dans ces années-là. Ce que décrit l’autrice, c’est ce qu’il raconte chez moi. L’horreur, les frères tuants les frères… Et Guernica… Je suis aussi basque. Qui n’en a pas entendu parlé.

-Un excellent mélange entre un poil de romance, pour intriguer, donner envie d’en savoir plus. On s’attache aux personnages. Maria est forte, blessée, persévérante, aimante…Suivre son parcours adoucie la lecture. Il accroche le lecteur aussi. On oublie presque que l’autrice nous livre ici un véritable bout de notre histoire.

-La forme du roman m’a beaucoup plu. Il y a des dessins, des extraits de journaux et des déclarations de l’époque… C’est vraiment très bien fait et très instructif.

-Il y a différents points de vue au court du roman. Ils sont admirablement bien choisis. Certains m’ont arraché une larme.

-Même sans changer de point de vue, l’autrice réussit à nous montrer différents côtés du problème.

-J’ai trouvé là beaucoup de parallèle à faire avec ce qui peut se passer de nos jours, dans la façon que l’autrice a de raconter son histoire. Tout n’est pas noir ou blanc.

- Les personnages passent par tellement d’épreuves en si peu de pages. Si j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans au début, je ne pouvais plus le lâcher passé le premier tiers. Le deuil, la persévérance, le droit des femmes, les inégalités, l’amour… Même en 200 pages, l’autrice aborde un nombre de points… ça semblerait inimaginable, pourtant elle l’a fait.

-Le vocabulaire est soutenu et en même temps très abordable pour des adolescents.

-Je suis passée par la peur, l’effroi, la tristesse, l’amusement… Une palette d’émotions complète.

Points négatifs 

-J’aurais aimé une fin qui se déroule plus loin dans le temps. Les personnages me manquent lol

-J’ai un peu tiquer sur l’affiliation qui existe entre les deux personnages principaux. Déformation professionnelle d’infirmière lool


Conclusion 

Un magnifique roman, bien mené du début à la fin, bourré d’Histoire, de beauté, de vérité qui rendent triste mais qui ont existées. J’avais l’impression de lire un bout de l’histoire de ma famille, de mon peuple. J’adore ce genre de roman qui met l’Histoire à la portée de tous, qui nous permet de ne pas oublier. Tout est en nuance. L’atrocité des faits est adoucie par l’histoire de Maria et Tonio et par les mots de l’autrice.
Je tiens à remercier Sophie Doudet pour avoir écrit ce roman, et Scrinéo pour l’avoir publié. Je compte bien le garder longtemps, et l’offrir encore et encore…


Rose,
Chroniqueuse

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire