mercredi 13 février 2019

Nicky Larson et le Parfum de Cupidon

Nicky Larson et le parfum de Cupidon : Photo Élodie Fontan, Julien Arruti, Philippe Lacheau, Tarek Boudali


NICKY LARSON ET LE PARFUM DE CUPIDON - PHILIPPE LACHEAU 



Nicky Larson et le parfum de CupidonSortie : 6 février 2019

Comédie, Policier

"Nicky Larson est le meilleur des gardes du corps, un détective privé hors-pair. Il est appelé pour une mission à hauts risques : récupérer le parfum de Cupidon, un parfum qui rendrait irrésistible celui qui l’utilise…"











L'avis d'Inconnu Day ✒ 



La petite histoire

Ce film est sorti le Février 2019. Il est coécrit et réalisé par Philippe Lacheau et est une comédie policière qui adapte la série anime Nicky Larson et le manga City Hunter de Tsukasa Hôjô.

Distribution 

Nicky Larson - Philippe Lacheau
Laura Marconi - Elodie Fontan
Poncho - Tarek Boudali
Dominique Lettelier - Didier Bourdon
Mammouth - Kamel Guenfoud
Hélène Lamberti - Sophie Mousel

Mais ce n’est pas tout, puisqu’on retrouve également beaucoup de “people” lié ou non à l’animation, tel que Gérard Jugnot, Chantal LAdesou, Audrey Lamy, Jarry, Pamela Anderson, ainsi que les participations exceptionnelles de Dorothée et Jean-Paul Césari, ce dernier ayant chanté l’opening VF de Nicky Larson à sa sortie en France en 1991.

Précisons tout de fois que depuis l’adaptation de Wong Jing et Jacky Chan en 1993, l’auteur de l’œuvre original avait refusé toutes les demandes d’adaptations, les trouvant trop simplistes ou trop loin de l’esprit de l’œuvre. Tout du moins jusqu’à ce que Philippe Lacheau lui présente le scénario qu’il a écrit avec son frère Pierre Lacheau. Chapeau, d’autant plus que Tsukasa Hôjô a apprécié le film lors ce qu’il l’a vue !

Personnages 

Nicky Larson est un nettoyeur pervers et terriblement efficace spécialisé dans l’assassinat. Il vit avec Laura, la petite sœur de son ancien associé, tué lors d’une mission. Il a pour grande passion les femmes et tout ce qui s’en rapporte, que ce soit les magazines X, le pelotage ou le reluquage. C’est un tireur exceptionnel et un bon combattant à mains nues. Malgré son appétit pour les femmes, il n’a pas beaucoup de succès. Il switche sans arrêt entre son mode “professionnel” et son mode “dragueur”. C’est un personnage mythique du manga japonais qui a marqué énormément de personne en France grâce à l’anime dans les années 90. Jusque-là, ce personnage avait été interprété par Jacky Chan, qui avait joué… Jacky Chan… Mais cette fois, ravie de constater que nous avons un véritable Nicky Larson très proche de l’esprit de la version VF de l’animé.

Laura Marconi est l’héroïne de l’histoire. C’est une fille masculine et bourrue qui travaille avec Nicky à la place de son frère. Elle est jalouse des filles qui approchent Nicky, ce qui la rend souvent violente. Elle est beaucoup plus présente dans ce film que dans l’animé, mais ce n’est pas un gros problème, car c’est un personnage très intéressant qui apporte son lot de gags et de situations rocambolesques. Son comportement est très proche du personnage de l’animé VF.

Dominique Lettelier est le client. Oui, vous avez bien entendu : LE client, suite à un piège de Laura, car Nicky n’accepte généralement de travailler que pour les jolies filles. C’est un personnage bien plus profond et intéressant que d’ordinaire en tant qu’outil scénaristique. Sur ce point, on est nettement supérieur à ce que nous montrent beaucoup d’épisodes de l’anime.

Mammouth est un ancien de l’armée reconvertie dans le milieu des tueurs à gage. Avec lui, pas de sentiments. Il doit effectuer sa mission et il l’effectuera. Il parle peu et agit beaucoup. L’acteur le rend vraiment très proche du personnage original, même s’il n’y a pas la nuance qu’avait apporté l’œuvre originale.

Poncho est un balayeur qui travaille dans un parc et tombe amoureux de Laura au début de l’histoire. C’est un débile profond, maladroit, trouillard et faiblard. Toutefois, son rôle est non seulement bien interprété, mais extrêmement drôle.

Gilbert est un “salariman” tout ce qu’il y a de plus normal. Il vit sa vie rangée, entouré de sa famille qui ne l’aime plus depuis longtemps et de son amour pour la star Jessica For. Malgré son esprit patibulaire et son air plus ringard que rétro, il va développer de remarquables ressources pour arriver à ses fins.

Les personnages de ce film sont bien pensés (tout du moins pour un aspect comédie), et bien interprétés. Mais ce n’est peut être pas le meilleur …

Scénario

Comme tout bon épisode de Nicky Larson qui se respecte, nous commençons avec un piège de Laura qui a décidé d’obliger Nicky à travailler, histoire de payer les factures. C’est ainsi qu’ils font la connaissance de Dominique Lettelier, qui leur explique qu’il voudrait leur aide pour sécuriser le parfum de Cupidon, un parfum de l’invention de son père pouvant faire tomber amoureux n’importe qui. Il en teste même les effets sur Nicky, qui tombe alors amoureux de … Dominique ! Mais pas le temps de rire de la plaisanterie, car avant que Nicky n’ai le temps de sentir l’antidote, la mallette qui contenait le parfum est volée par un “passant”. Nicky, tenant à son hétérosexualité, part aussitôt à l’attaque et réussi à récupérer la mallette après quelques péripéties… Avant de se rendre compte que ce n’est pas la bonne… Nicky Larson réussira-t-il à récupérer le parfum de Cupidon avant de devenir définitivement amoureux de Dominique Lettelier ? Laura parviendra-t-elle à faire plier Nicky devant ses sentiments ?

Premièrement, j’ai un remarque TRÈS importante à faire. Alors que Niki Larson avait tourné en ridicule la mort du frère de Laura, ce film la met en scène (et j’avoue que j’ai eu peur que ce soit catastrophique) avec un côté très dramatique et le sérieux qu’il fallait à la scène, en plus de lui donner une certaine profondeur. Un excellent point !

Mais passons, car ce n’est toujours pas le plus important. Nous sommes dans une intrigue à l’esprit très “City Hunter”, qui mêle enquête policière, comédie et scènes un peu plus “HOT”, quoi ue ces dernières restent à la “hauteur” de ce que proposait Nicky Larson dans l’animé. Ce film jongle entre action, drame et comédie, le tout entrecoupé de référence (si vous avez lu mes articles, vous savez que j’adore les références). Pour ne citer que celles-ci, on peut évoquer : le manga City Hunter, la sitcom Les filles d’à côté, Jeanne et Serge, Les Chevaliers du Zodiaques, Olive et Tom, Salut les Musclés, Rémi sans famille, Ranma ½, Inspecteur Gadget et on a même droit à une apparition de Tortue Géniale de Dragon Ball !

Je dois une fois de plus revenir sur ce qui fait de cette œuvre un excellent film : il pousse le comique à l'extrême. Non seulement on y retrouve la touche personnelle de Philippe Lacheau, mais aussi tout ce qui fait de la comédie française quelque chose de drôle. Il serait plus exacte de dire que c’est une compilation extrêmement bien ficelée de l’humour japonais des années 90 et de l’art de la comédie française de bon goût.

Dernier point : ce film est très bien rythmé. Les fans de comédie le savent : trop de comique tue le comique. Et c’est justement ça qui rend ce film si drôle : Nicky Larson et le parfum de cupidon alterne ses scènes de façon à créer des contrastes, mettant en valeur aussi bien la partie comique que la tragique.

Jeux, réalisation et graphisme 

Première chose que je voudrais évoquer : l’effort tout particulier de caser des OST de l’animé original dans le film ! C’est quelque chose que je n’avais encore jamais vu dans une adaptation LIVE d’un film, bien joué Philippe ! Non seulement ça nous plonge dans l’ambiance originale, mais c’est nostalgique pour tout ceux qui ont vu l’animé, que ce soit aujourd’hui où à l’époque. C’est ce genre de nostalgie qu’on retrouve également dans la prestation de Dorothée ou de Jean-Paul Césari.

Je l’ai déjà dit, mais on ne peut que le répéter. Les acteurs jouent bien, d’autant plus que la vraie force de cette série est de pouvoir intégrer autant de nouveaux personnages que l’on souhaite sans que cela ne soit gênant par rapport à l’œuvre originale.

Enfin, il faut le noter, ce film continent plusieurs scènes très bien réalisées, notamment celles de tir, vraiment dignes de l’anime.

Point noir 

Avec tout ce que j’ai déjà dit, je ne pense pas pouvoir dire beaucoup de chose dans cette rubrique.

Certains trouveront peut être que c’est une mauvaise adaptation. Que ceux-ci se rassurent, même s’ils sortent du film avec cette impression, ils n’auront pas perdu leur temps pour autant.

Petit bémol : la bande annonce en montrait peut être un peu trop, même si on est très loin de montrer toutes les scènes drôles du film.

Conclusion

Nicky Larson et le Parfum de Cupidon est non seulement une bonne adaptation mixant l’animé VF, l’animé japonais et le manga, mais je pense qu’il sera sans problème le film le plus drôle de cette année. Ce film est 1 heure 30 de pur fou rire en répétition ! Je vous conseille vivement d’aller le voir !


L'avis d'Aurélien ✒ 
Note : 3/5


Je vais d'abord raconter ma vie pour mettre en contexte cette critique que j'espère être objective et vraie. Je suis née en 1990, je n'ai pas vécu les années 80 et donc, tous les mangas que servait tous les jours le Club Dorothée. Par contre, mon frère a eu cette chance et c'est par lui que j'ai découvert le manga, surtout la version censurée française, avec les voix exagérées des méchants, les restaurants végétariens,... pourtant, je n'avais pas trop envie de voir ce portage sur grand écran, le portage de la version censurée. D'autant plus que, même si cette version était bien, elle dénaturait l'œuvre originelle "City Hunter", plus sombre et réaliste. Pour le reste, la bande annonce m'avait achevé d'aller voir ce film, saupoudrée de médias qui voient en Nicky Larson un "détective privé". Mais, il y a eu deux paramètres qui ont permis le fait de me faire venir un samedi après-midi devant un cinéma, à dépenser 10€ la place et les pop-corns, et gâcher 1h30 de ma vie : un trou imprévu dans mon emploi du temps, et une critique élogieuse d'un confrère.

C'est donc avec une estime du film au raz des pâquerettes que je vais voir une adaptation française d'un manga japonais. Et si vous voyez cette note plus qu'honorable, c'est que le film a réussi à me surprendre. Côté scénario, je pensais voir un film, mais j'ai eu le droit à un épisode de Nicky Larson d'une heure trente, qu'on a essayé de maquiller en film. Un épisode qui plus est des plus crétins, avec une histoire de filtre d'amour, comme par hasard. Après, je veux bien voir un long épisode de Nicky Larson, je veux bien voir un film Nicky Larson, mais ce film, tourné comme un film, mais qui ressemble à un épisode, c'est ce qui m'a dérangé. Le fait de raconter l'histoire de la mission sous forme d'épisode, et l'histoire de Laura sous forme d'un film, n'a pas eu l'effet escompté sur moi, et j'ai été déçu de connaître à la fin le meurtrier du frère de Laura.

Côté personnage, je pensais que le Nicky Larson allait être exagéré jusqu'à l'écœurement, mais j'ai constaté que l'exagération allait plutôt bien avec le film, et Nicky reste fidèle au Nicky des années 80 du Club Dorothée. J'ai été tout de même agréablement surpris que le personnage ait été au final magnifiquement fidèle au manga version français, et tient étonnement la route. Les autres personnages, Laura ou Mammouth, trouve la même fidélité dans leurs personnages respectifs.

Côté univers, il est respecté aussi, même modernisé, parfois même trop modernisé, avec des répliques qui aurait pu être supprimé du montage. De la masse au corbeau, de la balle avec écrit "city hunter" au panneau des annonces, sans oublier la coccinelle rouge et le lieu de vie des deux compères, les fans ne seront pas trop déçus. Mais c'est surtout les "clin d'oeil" sur l'univers club Dorothée que j'ai trouvé hallucinant au vue du nombre que moi, qui n'ai vu que des bribes de ces années-là, ai pu trouver : Les chevaliers du zodiaque, dragon ball, inspecteur gadget, et je dois en oublier encore, sans oublier Dorothée en hôtesse à l'aéroport, qui demande des "chaussettes rouge à petit pois" au chanteur de générique français de Nicky Larson. L'humour, très présent, m'a fait bizarrement rire par sa simplicité, et est arrivé à porter ce film vers une folie douce assumée.

Au final, ce film atteint un note honorable de 3 sur 5, sauvé par un casting et un univers réussi, j'irai le revoir en DVD pour voir toutes les références que j'aurai loupé, mais si je dois donner un conseil, allez-y sans prise de tête. Vous perdrez peut-être 1h30 et 10€ comme moi, mais il y a des films français qui méritent moins que ce Nicky Larson, ce film-là mérite au moins d'être vu et critiqué par nous-même...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire