mercredi 27 février 2019

Ivy Wilde : Quand fainéantise rime avec magie

IVY WILDE, T.1 : QUAND FAINEANTISE RIME AVEC MAGIE - 
HELEN HARPER - NOTE : 4/5


Quand fainéantise rime avec magie: Ivy Wilde, T1 par [Harper , Helen]
Editions Mxm Bookmark, Collection Infinity

Urban Fantasy

ISBN : 9782375745038

Prix : 18€

"Bon, soyons clairs : Ivy Wilde n'est pas une héroïne. C’est même la dernière personne que vous contacteriez si vous aviez besoin d'une aide magique, malgré ses talents.
Si ça ne tenait qu'à elle, Ivy passerait ses journées affalée dans le canapé, devant la télé, paquets de chips en main, à papoter avec son familier félin jusqu'à ce que mort s'en suive.
Mais quand elle se retrouve victime d'une erreur d'identité, elle est embarquée malgré elle à la Branche Arcane, le département d'investigation de l'Ordre Hermétique du Crépuscule d'Or.
Les problèmes se multiplient quand un objet de valeur est volé au nez et à la barbe des représentants de l'Ordre ; et le fait d'être liée magiquement à l'Adeptus Exemptus Raphaël Winter ne fait qu'empirer la situation. Il a peut-être un regard couleur saphir et le corps d'un mannequin maillot de bain, mais pour Ivy, il représente tout ce qu'il y a de soporifique dans le boulot de sorcier.
Et s'il l'oblige à retourner à la salle de sport, juré, elle le transforme en crapaud."




Je l'avoue, j'ai été faible une fois de plus : bien avant de lire le résumé, j'ai craqué immédiatement sur cette magnifique couverture. Et peu importe ensuite ce que pouvait raconter la quatrième de couverture, il me fallait ce roman ! Et heureusement, je ne regrette pas du tout mon achat ! Ce premier tome n'est vraiment pas passé loin du coup de coeur !


Ivy est une jeune femme pas tout à fait comme les autres. Après avoir quittée l'Ordre - une académie destinée à entraîner les sorciers et sorcières dans différentes branches de la magie - notre héroïne s’est jurée de ne plus jamais y remettre les pieds. Déjà parce qu’elle déteste l’autorité et ceux qui l’ont traité comme une moins que rien, et ensuite, parce que les efforts et elle, ça fait deux. À présent, Ivy est chauffeuse de taxi, et cela lui convient parfaitement. Assise au chaud dans son véhicule, elle se contente du strict minimum (que ce soit dans son travail, ou dans sa vie en générale) et ne cache pas être une grande paresseuse. Une tasse de thé, un plaid, sa série préférée et voilà, cela lui suffit pour passer une agréable soirée en compagnie de son horrible chat, Brutus… Mais son quotidien ne tarde pas à être brusquement perturbé, lorsqu’ elle se retrouve mêlée à une étrange histoire de vol, puis de meurtre. Devenue l’associée d’un certain Adeptus Exemptus Raphaël Winter, la jeune femme va devoir prendre sur elle pour garder son calme. Son nouvel objectif ? Trouver le plus rapidement possible un sortilège capable de la débarrasser de son terrible partenaire, et ainsi retrouver sa petite vie paisible.


La plume de l’auteur, bien que simple, est particulièrement mordante et addictive, à tel point que j’ai dévoré ce roman en à peine quelques jours.

Le personnage d’Ivy est à l’opposer de ce que l’on a l’habitude de lire en ce moment, bien loin des héroïnes badass prêtes à tout pour sauver le monde. J’ai adoré son caractère bien trempé, ses répliques, son humour. On ne peut que s’attacher à cette jeune femme à qui on s’identifie très facilement. Ivy est une feignasse comme on l’est parfois par moment, qui a horreur du sport, surtout quand c’est son partenaire qui se charge de l’entraîner. Winter est tout l’inverse d’Ivy : discipliné, entraîné, haut gradé dans la hiérarchie des sorciers, il voit la jeune femme comme un boulet qu’il va devoir se traîner pendant plusieurs mois. Au début, je ne l’ai pas beaucoup apprécié. Son air supérieur est agaçant, mais Ivy ne se laisse pas pour autant marcher sur les pieds. Au contraire, Winter va découvrir à quel point elle peut se montrer bornée, peste mais aussi intelligente. Les dialogues sont souvent drôles et pleine de sarcasmes, comme j’aime.

Cela dit, notre duo ne va pas passer tout son temps à se chamailler, fort heureusement. Les chapitres défilent et leur relation évolue au fur et à mesure. Peut-être un peu trop vite pour moi vers la fin, même si j’ai apprécié qu’ils finissent enfin par vraiment collaborer pour résoudre cette enquête.

En ce qui concerne la magie et le monde des sorciers, il ne faut pas s’attendre à un univers très recherché. L’auteur n’a pas innové sur ce point, mais on n’y prête pas vraiment attention. Il y a ce qu’il faut de magie, d’action et de mystères pour capter notre attention. Et puis, il y a Brutus ! Une petite saleté que j’ai adoré, surtout lors des dernières pages… Mais je ne vous en dis pas plus !

Bref, comme vous l’aurez compris, l’humour est l’atout majeur de ce roman, et c’est ce qui en fait un premier tome vraiment réussi, et original. J’ai hâte de me plonger dans le second tome pour suivre les nouvelles aventures d’Ivy et Winter ! Et aussi celles de Brutus.

Lucille,
Chroniqueuse

Aucun commentaire:

Publier un commentaire