vendredi 14 décembre 2018

Interview Auteur Wattpad : Valérie Hoinard répond à mes questions !

Cela faisait un petit moment que je n'avais pas accordé d'interview à un auteur du site Wattpad ! Et enfin, je rattrape mon retard en vous présentant Valérie Hoinard, alias "PassionHell", qui vous parle de son roman et de sa passion pour l'écriture !




"Ne vous êtes-vous jamais demandés pourquoi le temps changeait si brusquement ? Pourquoi certaines personnes disparaissaient sans laisser de traces ? Pourquoi de nombreux phénomènes restaient encore inexpliqués ? 
Il existe un monde caché à vos yeux chers humains. Un monde dans lequel une guerre fait rage depuis plus de mille ans. Vous ne me croirez sûrement pas, mais toutes les histoires que l'on vous a racontées depuis que vous êtes petit, sur la magie, les créatures, et les légendes, sont vraies. Nous nous efforçons juste de ne rien laisser paraître. 
Je m'appelle Isilda, et je suis l'une de ces créatures. 

Newytown. Une grande ville située dans l'hémisphère Nord de la planète. Elle compte plusieurs centaines de milliers d'habitants, dont des créatures du jour et de la nuit, ainsi que des élémentaires : des êtres humains maîtrisant l'un des quatre éléments. Je suis l'un d'entre-eux. Créateurs de cette ville, nous sommes condamnés à y rester jusqu'à la fin de nos jours, et à subir cette guerre ancestrale. Nous vouons nos vies à ce conflit, dans le but de défendre notre clan. Mais l'ennemi est-il réellement celui que nous combattons avec ardeur ? Je croyais mon destin tout tracé. Je croyais que ma vie n'avait pas d'importance en dehors de mon clan. Et si j'étendais mes ailes et m'envolais ?"


Une petite présentation d’abord, de toi et de tes histoires en cours ?

Bonjour, je m’appelle Valérie, j’ai fêté ma troisième dizaine d’années en 2018, et j’ai pour principale occupation l’exploration du pays des rêves, des cauchemars et des bizarreries, à travers l’écriture, mais aussi le design et l’infographie (entre autres).


En ce qui concerne mon lieu d’habitation, je vis dans la région d’Angers, en France (et non, je n’habite pas dans les nuages, mais ça pourrait peut-être être intéressant ? Enfin je divague un peu là).
On peut dire que je suis une jeune auteure, car je me consacre actuellement, et ce depuis plus de dix ans, à l’écriture de mon premier roman « L’Envol du Faucon ». C’est le premier tome d’une saga qui en comptera au moins trois (quatre vraisemblablement) : Brumes à Mer. Cette saga, de type urban-fantasy, se situe dans une ville et ses alentours en huit-clos. Cette dernière est peuplée d’humains, mais aussi de divers types de créatures dont des élémentaires métamorphes, des vampires, des fantômes, mais aussi des elfes et des loups-garous. L’ambiance y est assez sombre, malgré un début plutôt joyeux.

L’écriture a-t-elle toujours été une passion ? Quels sont les auteurs qui t’inspirent ?

Oui, totalement. L’autre jour je discutais avec ma grand-mère de l’avancée de mes écrits, et elle me racontait justement que déjà toute petite j’étais toujours un crayon à la main. C’est très représentatif de ce que je suis, à la fois pour l’écriture, mais aussi pour le graphisme. J’ai toujours eu de très nombreuses idées dans la tête. Plus jeune, elles se caractérisaient par des histoires que j’inventais pour jouer avec ma petite sœur et mes copines ; des histoires de princesses, de galaxies lointaines, d’extraterrestres, etc. J’ai toujours eu une imagination fertile. En grandissant, ça ne m’a jamais quitté. J’ai continué à imaginer de nouvelles histoires, de nouvelles représentations, à travers les forums RPG notamment. Les premières idées de Brumes à Mer sont sorties de ma tête quand j’étais au collège. Depuis, elles ne m’ont plus jamais lâchée.

Étrangement, je ne peux pas vraiment dire que des auteurs m’inspirent en particulier. En réalité, je ne suis pas une très grande lectrice, je le confesse. Je lis des romans bien sûr, mais je ne suis pas une dévoreuse de bouquins. Un livre peut facilement me durer plusieurs semaines, voire plus. Il faut dire que je lis bien plus en anglais qu’en français depuis quelques années, et ce, pour garder un niveau courant.

Mes lectures favorites sont les thriller policiers, mais aussi les livres fantastiques et issus de la Fantasy. Plus jeune, quand je lisais encore en français, mes lectures étaient beaucoup plus éclectiques. Je lisais à peu près de tout : de la romance (contemporaine et historique), de la Fantasy, de la comédie, ainsi que des pièces de théâtre classiques (Beaumarchais, Molière, Marivaux) etc.

Il y a tout de même quelques personnes qui me fascinent, autant par leurs écrits que par leurs parcours, ce sont J.K.Rowling et Agatha Christie. Cependant, je ne peux pas dire que l’inspiration vient de là. L’admiration, oui par contre. Ce sont deux auteurs absolument incroyables.

Une habitude particulière pour écrire ?

Assise en tailleur sur mon plaid rouge posé sur mon lit, le PC portable sur les genoux, la télévision allumée avec le son quasiment au minimum (rires). Plus sérieusement (même si la plupart de mes chapitres sont tapés comme ça), j’écris principalement la nuit. La journée c’est plus rare. Les heures où je suis la plus inspirée et motivée sont celles situées entre minuit et cinq heures du matin. Ce qui fait que je ne suis pas du genre à me coucher très tôt.
Si l’on parle par contre de ma manière d’écrire, j’ai une drôle d’habitude : le narrateur de l’histoire tutoie le lecteur par moment, en particulier dans les passages explicatifs. Ce dernier a alors l’impression que le personnage lui parle. Quelques uns de mes lecteurs ont été déstabilisés, mais la plupart approuvent. J’avoue d’ailleurs assumer ce choix. C’est un peu une signature que j’ai façonnée au fil des années de RP. 

Parlons de tes personnages! Comment « naissent-ils » ? T’inspires-tu d’acteurs, de personnages célèbres, ou bien/et de toi-même ?

Les personnages de Brumes à Mer sont tous nés dans le cadre du jeu de rôle sur forum. Bien que les prémisses de l’histoire soient plus vieux, j’ai repris cette idée lors de la création de mon tout premier forum RPG avec un univers totalement inventé (c’était en 2009). Le personnage principal, Isilda, a beaucoup évolué aussi bien physiquement que moralement. C’est sûrement dû au fait que j’ai vieilli d’ailleurs (rires). Elle a porté plusieurs prénoms avant d’avoir celui-ci, tout comme la plupart des autres personnages. D’ailleurs l’autre jour, en répondant à un commentaire d’une lectrice, je me suis trompée en nommant le frère de mon élémentaire (rires).
Concernant l’inspiration, elle me vient d’un coup. Je pense à un nouveau personnage, avec ses caractéristiques, puis je vais à la recherche d’un visage. A l’époque, sur forum, j’étais obligée de trouver un avatar, du coup, je sélectionnais une célébrité dans la foulée (ou un inconnu ça m’est aussi arrivé). Si l’on prend le cas d’Isilda, c’est Emily Browning que j’ai choisie pour la représenter. Au niveau de Simon, c’est Ben Barnes. Roxannes, c’est Polina Gagarina (une chanteuse russe). Enfin, ils ont tous des caractéristiques assez précises dans ma tête, même si je laisse une large place à l’imagination du lecteur dans le roman. 

Quel est le personnage que tu préfères, et celui que tu pourrais presque détester, ou alors, le moins aimer ? Pourquoi ?

Tous ! (rires) Je les aime et les déteste tous en réalité. Ils vivent dans ma tête depuis tant d’années ! C’est un peu comme une collocation là-haut (rires). C’est compliqué de répondre à une pareille question, en fait. Je n’ai pas l’impression d’avoir le contrôle sur eux, c’est assez étrange. C’est comme si ils avaient leur propre existence, et que je retranscrive finalement ce qu’ils veulent. Chacun d’eux a un passé, un présent et un futur. Ils sont à la fois détestables et attachants, ce qui ne facilite pas les choses pour le lecteur non plus. Je fais partie de ces auteurs qui mettent à mal le concept manichéen en littérature. Le Bien et le Mal n’existent pas dans mes écrits ; ils ne sont en général qu’une question de point de vue. Cela induit des personnages qui peuvent être adorables au départ, et devenir les pires salauds par la suite, et vis et versa. D’où le fait que je ne puisse absolument pas dire quel personnage je préfère par rapport aux autres.

Hésiterais-tu à en faire mourir certains, par peur par exemple que tes lecteurs n’apprécient pas ce retournement de situation ?

La mort de mes personnages ne me fait pas peur, et d’ailleurs, il va y en avoir. Par contre, je ne suis pas vraiment fan des histoires où les héros meurent à la fin. Ça fait mal à mon petit coeur de guimauve. Dans ma tête, toute mort doit être utile à l’histoire. Faire mourir un personnage juste pour le faire mourir, ça me dérange pour être honnête. Cette mort doit avoir une justification pour éviter justement que les lecteurs n’apprécient pas ce retournement de situation. D’une manière générale, je pense qu’il ne faut rien faire sans que ça ait de l’importance pour l’intrigue. Chaque choix doit être réfléchi et servir l’avancée de l’histoire.

Veux-tu plus tard soumettre une de tes œuvres à une maison d’édition ?

C’est l’un de mes buts, en effet. J’aimerais vraiment pouvoir faire publier ma saga pour que de nouveaux lecteurs puissent passer de bons moments en compagnie de mes personnages, mais aussi pour que ça puisse durer dans le temps. Je veux dire par là, laisser une trace de mon passage dans la littérature de mon pays. C’est bête, mais ça me tient à cœur, ne serait-ce que pour montrer que la SFFF a de beaux jours devant elle dans la littérature francophone.

Un dernier mot pour convaincre les lecteurs de découvrir tes écrits ?

Hum, je suis assez inexpérimentée dans ce domaine, mais je vais essayer de vous dire quelques petites choses.

Le plus important à retenir selon moi, c’est que Brumes à Mer ne ressemble en rien aux livres d’urban-fantasy que l’on peut connaître. Nous ne sommes pas dans la Bit-lit, avec des créatures qui tombent amoureuses d’humains, c’est bien plus complexe que ça. Dès les premiers chapitres, on entre dans la vie de notre héroïne, et elle va lui réserver de très nombreux rebondissements en avançant dans l’histoire ! Si vous aimez être surpris(e), que vous aimez le suspens, avec une ambiance assez sombre, parsemée d’humour et de légèreté, alors vous aimerez cette saga. Les apparences sont plus que jamais trompeuses, ne vous fiez jamais à ces dernières, où vous tomberez littéralement de votre chaise !
Et comme quelques mots de lectrices valent mieux que mille explications de l’auteur :

« Heureusement que j'étais assise, sinon, je serais tombée sur le cul, lol. »
« Le monde que tu crées est passionnant ! »
« Un doux mélange de description des personnages, d’action et de mystère. »

Pour découvrir l'univers de Valérie, par ici 


Lucille,
Chroniqueuse


3 commentaires:

  1. Hey coucou Lucille :) Je voulais vraiment te remercier pour cette interview. Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année ! A très bientôt <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment désolée de ne pas avoir répondu plus tôt ! :x Avec grand plaisir, j'espère que cette interview te fera de la pub <3

      Supprimer
  2. Tout cela à l'air saisissant ! Je vous souhaite une super carrière.

    RépondreSupprimer