jeudi 3 mai 2018

Interview d'Elyséa Raven : Découvrez son premier roman !


Aujourd'hui, c'est la jeune Elyséa Raven qui a accepté de répondre à mes petites questions ! Son premier roman, "La Cité des Anges" sortira dans quelques mois chez les Editions Something Else dans la catégorie Fantastique, collection Dark.
Mais en attendant de pouvoir découvrir son livre très prometteur, c'est l'occasion d'en apprendre un peu plus sur cette auteur !





L’image contient peut-être : nuit et texte
Découvrez sa page auteur !



Si on commençait par une petite présentation de toi ?

Hello ! Déjà, merci pour l’interview ! Alors, je suis Elyséa Raven, enfin, c’est un pseudonyme… J’ai 20 ans et je suis correctrice et auteure ! J’écris vraiment depuis l’âge de 11/12 ans et j’apprécie particulièrement le fantastique.


L’écriture a-t-elle toujours été une passion ? La même qui t’a conduite ensuite à te lancer aussi en tant que correctrice ? Ou peut-être l’inverse ?

L’écriture a toujours été une passion, depuis déjà pas mal d’années. Et de fil en aiguille, après un parcours scolaire un peu compliqué et un début dans la vie active assez chaotique, j’ai réalisé que je ne voulais faire qu’une chose : lire, corriger. C’est comme ça que je suis devenue correctrice !



Qui dit écriture, dit forcément lecture ! Quoique pas toujours, en fonction des auteurs. Est-ce que la lecture occupe la majeure partie de ton temps, quand tu ne corriges pas ou n’écris pas ? Si oui, quels sont les auteurs qui t’inspirent ?

Depuis que je suis correctrice, j’ai beaucoup de mal à lire pour le plaisir, pour le côté personnel. Déjà parce que je fais cela à longueur de journées et aussi parce que je ne peux pas m’empêcher de traquer la moindre faute. Déformation professionnelle ! Mais sinon, parmi mes auteurs préférés, on trouve Lauren Kate, Nalini Singh et Stephenie Meyer, sans qui je n’écrirais pas aujourd’hui, car c’est la lecture de Twilight qui m’a donné cette passion !


À l’inverse, certains auteurs préfèrent ne pas lire pour ne pas se sentir influencés pendant leur période d’écriture. Et toi, as-tu une habitude particulière ? Un petit rituel ?

Je ne pense pas me laisser influencer par d’autres romans. Bien sûr, en ayant lu des romans sur les anges, les démons, les vampires et compagnie, on a forcément envie d’essayer, surtout quand on baigne dans un genre particulier depuis l’enfance… Sinon, je n’ai pas vraiment de rituel d’écriture, à part mes 4 ou 5 tasses de thé qui m’accompagnent dans la journée !


Parlons maintenant de tes personnages, que nous découvrirons bientôt dans ton roman « La Cité des Anges » ! Comment sont-ils nés ? T’inspires-tu d’acteurs, de personnages célèbres, ou bien/et de toi-même ?

Il faut savoir que La Cité des Anges n’est pas mon premier roman et encore moins sur le thème des anges. Certains personnages ont la même base que ceux d’un autre roman (caractère, défauts, qualités, prénom…), mais ils ont tous quelque chose de différents. Pour mon personnage principal féminin, Chelsea, il y a un tout petit de bout de moi, comme chaque personnage de mes romans. Je mentirais si je disais que je n’ai rien donné de ma personnalité à Chelsea !
Pour ce qui est des acteurs, il m’arrive parfois de me dire « tiens, c’est comme cela que j’imagine Chelsea » et ça marche aussi pour Mickaël, Gabriel, et les autres personnages. Cependant, je ne vais pas aller chercher un modèle pour dire « untel ressemble à cela, donc je vais le décrire exactement comme il est ». Je ne fais jamais de description complète du personnage pour que le lecteur puisse se l’imaginer.


Quel est le personnage que tu préfères, et celui que tu pourrais presque détester, ou alors, le moins aimer ? Pourquoi ?

Je dois avouer que j’aime particulièrement Mickaël parce que c’est assez peu courant de voir des points de vue masculins dans un roman. Et il a vraiment un petit quelque chose qui fait que j’adore écrire son point de vue, me mettre dans la peau d’un guerrier, d’un homme veut se montrer fort en toutes circonstances, mais qui a ses petites faiblesses… Et Chelsea est aussi importante, car elle est au centre de tout, et, mea culpa, j’aime beaucoup la faire franchir des obstacles pour voir comment elle s’en sort, comment est-ce que JE vais l’en sortir…


Hésiterais-tu à en faire mourir certains, par peur par exemple que tes lecteurs n’apprécient pas ce retournement de situation ?

Holly crap, non ! Si je décide de faire mourir un personnage, il mourra. Si je décide de le laisser vivre, il va souffrir, mais il vivra !


Sans spoiler la nouvelle qui est désormais officielle, tu as donc trouvé une maison d’édition pour ton roman ! Cette recherche a-t-elle été longue et difficile ? As-tu des conseils à donner aux auteurs qui sont aussi en recherche d’un éditeur ?

Pour être très honnête, je ne vais pas dire que j’ai eu de la chance, mais que je suis passée par la petite porte. En réalité, La Cité des Anges était terminé depuis quelques mois. Je l’avais laissé dormir depuis l’été 2017. Je n’avais pas encore projet de me lancer dans la recherche de maisons d’édition à qui le roman pourrait plaire. Et janvier 2018 est arrivé, j’ai craqué. Je travaillais chez Something Else Editions comme correctrice depuis déjà plusieurs mois. Je savais que les soumissions étaient fermées, que le planning pour 2018 était complet, j’étais bien placée pour le savoir. Mais voilà, je voulais tenter ma chance alors j’ai demandé à mon éditrice si elle pouvait le lire. J’ai attendu jusqu’au salon du livre (en mars) pour avoir la réponse. En face à face, elle m’a proposé un contrat d’édition. Donc non, elle n’a pas été difficile, mais l’attente était interminable !

Si j’ai des conseils pour les auteurs, ce serait de sélectionner avec soin les maisons d’édition. Vérifiez que la ligne éditoriale vous corresponde, que les genres édités correspondent à ce que vous écrivez. Et surtout, de vous accrocher ! Parce que ce que je n’ai pas dit, c’est que j’ai eu des galères dans le monde de l’édition. J’ai été auto-éditée et ça s’est très mal passé pour moi. Donc ce contrat d’édition, cela faisait des années que j’en rêvais et c’est vraiment la consécration de plusieurs années de travail sur l’écriture et une récompense après toutes ces galères. Alors j’aimerais vous dire de ne jamais, jamais abandonner ! J.K. Rowling, ça vous parle ?


En plus de ce roman, as-tu d’autres projets littéraires en cours ? Est-ce que tu t’es spécialisée uniquement dans le fantastique, ou bien t’es-tu lancé dans d’autres genres ?

Bien sûr que j’ai d’autres projets ! Encore du fantastique, toujours autour des anges et des démons, de l’urban fantasy/post apocalyptique, et même une romance qui dort dans un coin et qui attend d’être réécrite avant de peut-être arriver entre les mains de mon éditrice !


Quelques mots pour convaincre de futurs lecteurs de découvrir ton roman/tes romans ?

Eh bien, j’adorerais vous faire entrer dans mon univers, vous faire voyager, vous faire rêver, peut-être vous faire oublier un quotidien difficile, car c’est à cela que servent les livres ! Et si vous aimez les mystères, alors je pense que La Cité des Anges saura vous plaire !


Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions !

Merci à toi pour l’interview ! Et rendez-vous fin novembre pour lire La Cité des Anges !


Votre Chroniqueuse :



2 commentaires:

  1. Auteure à découvrir sans hésitation ! La Cité des Anges est une histoire captivante et pleine de rebondissements. Les personnages, aussi variés que malmenés, vous accompagnerons dans leur galère, leur amour et leur engagement.
    J'ai eu la change de lire la première version de ce roman très prochainement édité (Yeah !). La version que j'ai lu n'était pas achevée, mais déjà excellente. Je ne peux que vous conseiller d'acheter le premier tome qui paraîtra dans plusieurs mois ! Ça promet du beau spectacle ! ;)

    AlineCara.

    RépondreSupprimer