mercredi 22 juillet 2020

Le Chronophage

LE CHRONOPHAGE de ELODIE LAURET 

NOTE : 5/5



Auto édition

Fantastique

ASIN: B0894L2M83

Prix : 5€99

"Une montre à gousset : c’est tout ce qu'il reste à Cornélia de son père, disparu dans d'étranges conditions. Alors que les aiguilles de cette dernière cessent de fonctionner, la route de l’adolescente croise celle d’un horloger au comportement imprévisible. L’homme semble en savoir bien plus sur la disparition de son père que ce qu’il veut bien admettre. Aidée par son meilleur ami, Cornélia décide de mener l’enquête. Entre réveils qui retardent, secrets et promesses brisées : l’adolescente est loin de se douter de ce qui l’attend de l’autre côté…

Est-elle vraiment prête à tout pour découvrir la vérité ?"


On se retrouve aujourd'hui pour parler du roman Le Chronophage. C’est un roman fantastique qui entretient une étroite relation avec le temps et les voyages. 

Le temps est quelque chose de curieux. Nous avons appris à le mesurer, et pourtant, il est tellement subjectif. J'ai beaucoup aimé découvrir cette thématique à travers ce roman, ainsi que de voyager à travers les horloges du monde entier ! Les recherches menées par l’auteure sont visibles et appréciables. Nous sentons qu’elle maîtrise son sujet. Ainsi, j’ai pu en apprendre beaucoup sur les horloges et leurs rouages. 

Le temps est quelque chose qui me passionne, une thématique complexe et bien souvent très dure à exploiter. L'auteure réussit avec brio à nous en parler. 

Ensuite, l'histoire est très bien menée. De manière générale, j'ai beaucoup aimé la trame de l'intrigue. Nous découvrons le quotidien assez particulier de Cornélia et tous les mystères qui entourent sa famille et la disparition de son père. 

Le prologue, premier contact que nous avons avec l’histoire, nous amène un bon nombre de questions, mais aussi des larmes face à la tristesse de la situation et l’incompréhension de l’enfant. C’est un bon prologue, car il nous pousse à en savoir plus. 

Tout au long du récit, j'ai aimé découvrir les différents lieux comme l'horlogerie ou le parc, le petit déjeuné typiquement anglais, etc. Un bon plongeon qui nous aspire dans le roman pour découvrir les lieux avec la compagnie des personnages. 

Au niveau de l'écriture, l'auteure a une très jolie plume. Ce que j'ai par-dessus tout adoré, se sont ses nombreuses métaphores filées qui rythment et nous entraînent dans le récit. Elle emploie des mots qu’elle change de contexte pour ajouter sa touche ce qui est très appréciable. 

En ce qui concerne les personnages, je crois bien que mon coup de cœur va pour Jeremy, le meilleur ami du personnage principal, Cornelia. Il est le meilleur ami que l'on rêverait d'avoir : gentil, attentionné, drôle et prêt à tout. J'ai aimé rire avec lui et partager son esprit libre. 

Pour Cornelia, j'ai aussi aimé son personnage. Parfois je la comprenais parfaitement et je partageais sa colère ou tristesse par exemple. D'autre, j'avais un peu plus de mal à comprendre ses décisions. 

De plus, s’il y a une chose, ou un événement, que j'aime bien dans les romans fantastiques, c'est la torture mentale que subissent les personnages. Je m’explique ! Ils savent ce qui est réel ou non et doivent accepter quelque chose dans la case réelle qui pour eux est de l'ordre de l'irréel. Ce roman utilise cet aspect, et c'est toujours quelque chose qui me plaît, de voir leur combat mental qui creuse encore plus le roman dans une sorte de réalisme. 

Enfin, j'ai eu très peur à la fin, peur que l'histoire se termine aussi tristement qu'elle semblait être annoncée, mais j'ai été soulagée de voir que non ! Je crois que j'aime les fins plutôt heureuses ou même qu'un peu. Une suite est annoncée et j’ai hâte de la connaître. 

Je remercie l'auteure pour sa confiance et vous recommande ce roman ! J'ai passé un bon moment de lecture avec Cornélia, Jeremy et l’horlogerie. 



Olivia, 
Chroniqueuse

Aucun commentaire:

Publier un commentaire