mercredi 17 juin 2020

Le Destin des Cœurs Perdus : La Sœur Maudite

LE DESTIN DES CŒURS PERDUS, T.4 : LA SOEUR MAUDITE de JC STAIGNIER


NOTE : 5/5



Editions Something Else

Historique, Romance

"De la France à l’Angleterre, découvrez le destin entremêlé des familles Kane et Percival. Dans cette épopée médiévale, trois sœurs que tout oppose en apparence prouveront que l’amour filial peut vaincre toutes les épreuves.
« Quel est l’idiot qui lui avait raconté que seuls l’argent et le pouvoir dominaient le monde ? L’amour dominait le monde. »"










En tout premier, je tiens à remercier J.C Staignier pour sa confiance. Comme vous le savez déjà, je suis accro à cette saga historique et c'est toujours un supplice d'attendre entre chaque tome pour découvrir la suite ! D'ailleurs, je vous déconseille de poursuivre la lecture de cette chronique si vous n'avez pas lu les premiers tomes. Bon, de toute façon, je vais enchaîner direct sur mon ressenti (sinon, je suis bien partie pour écrire dix pages de plus). 

Une fois de plus, l'auteur parvient toujours à nous faire apprécier (ou détester, voire les deux) ses personnages. Pour être honnête, je n'avais pas franchement accroché avec celui de Liseron, que je trouvais plutôt détestable. Enfin, le mot est un peu fort. Disons que je n'éprouvais pas  beaucoup de compassion envers elle, mais surtout de la pitié. Bravo à JC Staignier, qui a su me montrer à quel point ce personnage méritait surtout toute mon admiration. Confiée aux religieuses, la pauvre Liseron va devoir encore affronter de nouvelles épreuves, les pires, selon moi, quand on est aussi jeune. Heureusement, elle peut rapidement compter sur le soutien de ses deux amies, Pauline et Mathilde, qui vont l'accompagner tout au long de sa vie. Comme Aelis et la plupart des femmes de cette saga, Liseron est rebelle, presque sauvage, et ne se laisse pas faire par la gent masculine. Sa relation avec celui qui deviendra plus tard son mari m'a beaucoup émue. Qui plus est, en suivant Liseron, on quitte en partie l'univers de la noblesse pour se perdre dans les rues de Paris. Là aussi, je félicite encore l'auteur pour sa capacité à retranscrire avec précision, mais sans lourdeur, l'ambiance de cette époque.
Jeanne d'Arc est un personnage historique que j'aime beaucoup et c'est pourquoi j'ai d'autant plus apprécié que l'auteur en parle et relie même le passé de l'un de ses personnages à celui de la célèbre Pucelle d'Orléans. 
Quant aux autres personnages... Bon, tant pis si tout mon bla bla rallonge la chronique, mais, bref, je prends souvent des notes quand je lis un roman. Logique, pour une chroniqueuse. Du coup, quand je commence un tome de cette auteure, je prépare en général plusieurs pages pour décrire mes sentiments à propos des personnages. Prenons exemple avec Flavien, l'un des descendants d'Emmet Kane. Au départ, on va dire que... je ne le portais pas dans mon cœur. Malgré ce qu'il a subi, je me suis dit qu'il était hors de question que je lui pardonne son comportement envers l'une des filles de Lalie et William... Et pourtant ! Comme avec Arthur de Templeton et bien d'autres dans son "genre", j'ai fini par ressentir de la peine pour lui. Là encore, je me dois de me taire pour ne pas vous spoiler l'intrigue, mais j'ai apprécié que l'auteur parle également des violences que subissaient aussi les garçons à cette époque.

Evidemment, c'est toujours un plaisir de retrouver Aelis et son franc parler ! Vraiment, c'est le personnage que je préfère de toute la saga, ainsi que Brett. C'est mon couple favori. J'ai ressenti beaucoup de nostalgie lorsque Aude découvre Castel Dark, un lieu hanté par le passé et des personnages que j'adorais. La romance autour de Clayton et Isolde (qu'on devinait déjà dans le tome précédent) est passionnante et ajoute une touche de légèreté au roman. Les répliques de Clayton m'ont fait rire plus d'une fois.

En bref, tout ça pour dire que ce tome est un coup de cœur ! Je l'ai dévoré en à peine quelques jours. Contrairement à pas mal de sagas qui finissent par s'essouffler, celle ci ne souffre d'aucun temps mort et retient notre attention jusqu'à la toute dernière page. Une fois encore, je la recommande à ceux qui aiment l'historique, mais aussi aux lecteurs qui veulent découvrir ce genre. 

Lucille,
Chroniqueuse

2 commentaires:

  1. Coucou, Lucylle. Un grand merci pour cette chronique. Si tu savais quel bonheur de lire que tu comprends aussi bien le caractère des personnages. A chaque fois que je te lis, je me dis vraiment que je suis comprise. Que tu lis mes textes comme je les ai écrits. C'est le plus beau cadeau qu'une chroniqueuse puisse faire à un auteur. Ou alors, c'est ton côté auteur qui parle. Merci pour cette belle chronique que je partage dès demain sur ma page et mon blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec grand plaisir ! Tu trouves toujours les mots justes pour décrire les sentiments de tes personnages, et c'est grâce à ta plume si précise que je parviens à m'identifier à eux, et à les comprendre. Vraiment, je partage leurs sentiments et cela me surprend à chaque fois. Encore bravo, tu as beaucoup de talent. J'ai hâte de lire le prochain tome mais également tes prochains écrits !

      Supprimer