mercredi 24 juin 2020

1917


1917 de SAM MENDES




Sortie : 15 Janvier 2020

Drame, Historique, Guerre

Avec George MacKay, Dean-Charles Chapman, Mark Strong

Avertissement : Public averti (présence de sang et de cadavres)

"Pris dans la tourmente de la Première Guerre Mondiale, Schofield et Blake, deux jeunes soldats britanniques, se voient assigner une mission à proprement parler impossible. Porteurs d’un message qui pourrait empêcher une attaque dévastatrice et la mort de centaines de soldats, dont le frère de Blake, ils se lancent dans une véritable course contre la montre, derrière les lignes ennemies. "




Quand on pense « film de guerre », on pense aujourd'hui sûrement à un film d'action, avec des explosions, des morts par milliers, des blessés à la pelle, une épopée héroïque face des méchants très puissants. Surtout, on pense à une réalisation hachée, des plans et contre-plans coupés montrant plusieurs protagonistes avec leurs petites histoires chacun. 

1917 est alors un FONI, un Film Original Non-Identifié. Le film réalisé par Sam Mendes (les deux deniers Bond Skyfall et Spectre) est filmé en continu, sans coupure visible, comme s'il était fait en une prise de 1h50 (en enlevant le générique). À part quelques coupures dissimulées habilement par une continuité dans le plan, le film raconte une histoire en temps réel. Cette façon de filmer permet de voir l'arrière-plan ou le devant de la scène de manière réaliste et dynamique. 

En ce qui concerne le film en lui-même, il déplaira sans doute à ceux shootés à l'adrénaline de l'action. Certes, 1917 possède des scènes d’actions, d’explosions et de fusillades, mais très peu par rapport à des films de guerre contemporain comme "Tu ne tueras point" ou "Dunkerque". Ce film se rapprocherait plus d’un thriller ou d’un film d'horreur tant la tension est bien posée, avec des passages d’action posés sporadiquement. On s'attend tout le long du film à un rebondissement ou une attaque-surprise, même si parfois on devine quelque que chose va arriver. On espère tout le long à ce que la mission arrive à temps, on attend à ce que l'attaque n'ait pas lieu, et à la fin, on prie pour que la bonne décision soit prise. Car ce film ne laisse aucune place à un espoir évident, plutôt à une cruelle fatalité ou une cruelle réalité. On reprochera bien volontiers à ce film des moments posés et malheureusement un peu ennuyeux qui se résument à des discutions banales entre soldats de la Première Guerre. Et aussi, une tendance au "ça, ça tombe bien alors", par exemple quand Schofield trouve un seau de lait frais, lait qui sera utile après y avoir rempli sa gourde à un bébé affamé dans un village en ruine et assiégé. La fin aussi m'a laissé sur ma faim, une fin logiquement fataliste où la mission accomplie ou échouée coupe subitement, montrant que le film n'est là que pour raconter la mission, sans regarder avant et après. 

Au final, ce film est assez clivant, soit on aime la façon de filmer en une prise, l'atmosphère du film et le mélange des genres, soit on déteste le manque d'action, les dialogues trop longs et le manque de prise de vue autre qu'autour de celui qui suit les deux soldats. À vous de voir si ma critique vous aura donné l'envie de voir ce film particulier.



Aurélien,
Chroniqueur

Aucun commentaire:

Publier un commentaire