lundi 11 mai 2020

En eaux troubles - Meurtres à Stockholm


EN EAUX TROUBLES - MEURTRES A STOCKHOLM, T.1 de CS DUFFY - NOTE :4/5 



Editions Chambre Noire 
Polar 
ISBN : 979-1-095383-35-2
Prix : 13€99 (broché)
"Une nouvelle vie parfaite à Stockholm. Un homme parfait. Un cadavre sur la plage... 
Ellie James, une jeune journaliste d'investigation, abandonne sa vie à Londres pour s'installer en Suède avec l'homme de ses rêves lorsqu'elle tombe sur les restes d'un squelette en décomposition en pleine fête du Midsommar.
Elle se lance alors dans une véritable enquête dans un pays dont elle ne parle pas la langue et où elle ne connaît personne.
Sauf Johan.
L'amour de sa vie.
Celui qu'elle commence à soupçonner d'en savoir beaucoup plus sur le cadavre qu'il ne l'admet.
Est-il l'homme parfait ou Ellie a-t-elle découvert le crime parfait ?

Découvrez CS Duffy, la nouvelle reine écossaise du thriller scandinave dans ce polar à suspense aux allures de roman nordique noir, premier volet de la série Meurtres à Stockholm."



Quoi de mieux qu’un polar dépaysant à lire par temps de confinement ?! Cette fois-ci, j’ai craqué pour cet ouvrage de CS Duffy dont le résumé m’a directement plu. À lire d’une traite ou en profitant pleinement de chaque minutieuse page, ce polar va vous faire frissonner. 

Pour commencer, parlons d’Ellie, principale narratrice et personnage, elle plaque tout pour suivre l’amour de sa vie, Johan, ce semblant d’homme parfait qu’elle suivra même jusqu’à l’inconnu, dans un pays si bien décrit qu’on semble y être. À première vue, une femme clichée qui a soif d’une histoire clichée. En tout cas, Ellie est très proche de nous, lecteurs, elle est perdue entre les paysages nouveaux et langues inconnues, mais elle est acharnée, curieuse, elle mène l’enquête et est intelligente, bien qu’amoureuse. La narration est très subtile, avec beaucoup de décors présentés, tous ces détails nous transportent dans l’histoire, dans ce que vit et voit Ellie bien que parfois ils m’aient perdue. Ellie s’adapte vite, elle passe par l’appréhension, la colère, elle est parfois insatisfaite, elle aime les décisions prises sur un coup de tête, elle ment, mais elle veut surtout découvrir la vérité sur la mort de l’ex de son petit-ami qu’elle a elle-même retrouvée au bord de l’eau. 

Parfois, quelques pages mystérieuses viennent renforcer l’intrigue, coupant le récit pour laisser planer l’inconnu. Au fil du récit, elles permettent d’en apprendre plus, de réfléchir, elles nous aident. Aussi étranges que le personnage de Johan, présenté comme beau, parfait, doux, fragilisé par des pertes douloureuses. Il est entouré par ses amis, tous différents, aussi beaux et clichés, mais liés et tout aussi suspects. On le découvre tout au long de l’histoire, on le voit à travers les yeux de ses amis, d’anciennes connaissances, et ceux d’Ellie, tantôt méfiants, tantôt amoureux, lui parfois coupable, parfois innocent. 

J’ai beaucoup aimé les quelques références à des œuvres et des fêtes ainsi que tout ce que le texte nous apprend sur la vie en Suède. En plus de nous donner des frissons, ce roman nous fait réfléchir et apporte tous les éléments d’un bon polar pour nous retourner le cerveau en plus d’une fin digne de ce nom à nous renverser. Ellie, en plus de tanguer sur le ferry, tangue entre les questions et les sentiments. Elle cherche la vérité sur son compagnon, sur un passé qui ne la concerne pas mais qui est maintenant lié à elle. 


Mais douter que son/sa conjoint(e) est capable de tuer, est-ce une vie ? 

Ce premier volume de Meurtre à Stockholm nous apporte un premier aperçu très appréciatif des écrits de CS Duffy et de son approche des thrillers scandinaves.

Iza,
Chroniqueuse

 




Aucun commentaire:

Publier un commentaire