lundi 20 janvier 2020

New Victoria

NEW VICTORIA, T.1 - LIA HABEL - NOTE : 4/5


Editions Castelmore

Dystopie, Science-Fiction, Post Apo, Romance

ISBN : 978-2362310614

Prix : 17€ (broché)
"L’amour est immortel.
L’amour ignore les frontières, dit-on. Et celle entre la vie et la mort ?
Bienvenue à New Victoria, le dernier refuge d’une humanité éreintée par les guerres. Les jeunes filles de bonne famille y ont un destin tout tracé : épouser un membre de la haute société et collectionner les robes de bal.
Nora n’a jamais aimé se plier aux règles, surtout depuis la mort de son père, l’éminent docteur Dearly. Mais rien, dans sa délicate éducation victorienne, ne l’a préparée à un violent kidnapping, ni à survivre dans le camp d’une faction rebelle. Avec l’aide d’un séduisant soldat, elle devra pourtant surmonter ses craintes et ses préjugés pour comprendre la nature du véritable danger qui menace les vivants… comme les morts !"



Ce livre n'est pas passé loin du coup de cœur ! Et pourtant, les premiers chapitres ne m'emballaient pas des masses, mais je ne regrette pas d'avoir persévéré.

En effet, si j'ai adoré l'univers - ce mélange entre l'époque victorienne et la technologie steampunk - j'ai trouvé certains passages plutôt longs. Pourtant, ils sont nécessaires pour comprendre comment l'humanité en est arrivée là. Nora vit parmi les néo-victoriens, mais est passionnée par les Punks, les rebelles (plus pauvres) qui préfèrent vivre aux frontières, en dehors des nouvelles règles. Tandis que la jeune femme pleure encore la mort de son père, une menace - bien cachée jusque-là - ne tarde pas à la rattraper... 
Si j'ai mis du temps à apprécier les personnages, j'ai de suite accrocher avec ce mélange des genres. Nora est une héroïne attachiante : par moment, on a envie de la secouer, puis ensuite, on l'admire pour son courage et sa détermination. J'ai beaucoup aimé sa meilleure amie, Pam, ainsi que Bram, naturellement ! Je ne vous en dis pas plus, à part que c'est mon personnage préféré. Complexe, attachant, parfois un peu glauque, bref, bien loin des beaux gosses clichés ! Toute l'équipe de Bram est super également, et je ne vous cache pas que c'était bien plus passionnant de suivre les Punks (vivants ou non) que les néo-victoriens dans leur petite ville rangée.
L'alternance de point de vues ne m'a pas dérangé car ici, cela apporte un vrai plus à l'histoire. Le quotidien de chaque personnage nous permet de suivre les retournements de situation et/ou révélations, et je peux vous dire qu'il y en a pas mal ! Si au début, on se demande où l'auteur veut nous emmener avec ces nombreuses intrigues, passé les cents premières pages, on ne peut plus s'arrêter d'enchaîner les chapitres.

La plume de l'auteur est fluide, riche, captivante, et je vous conseille vraiment de ne rien lâcher si vous avez un peu de mal avec les explications du début. Il y a de l'action, de l'horreur, des combats, des complots, et de la romance. Légère mais profonde quand même. En effet, on se demande comment l'amour est possible entre une humaine et cette "créature" (pour ne pas vous en dire trop). Néanmoins, bien que le final ne livre pas franchement de réponses à cet amour contre nature, on est satisfait. Les sentiments des personnages sont plus forts que tout, peu importe leur différence. Par contre, je n'ai pas compris l'épilogue. Surtout qu'il semblerait que le tome deux n'apporte pas plus de réponses, mais soulève davantage de questions... Même si je suis curieuse de voir ce que nous a réservé l'auteur dans cette suite, je suis quand même un peu sceptique. Que peut-on rajouter de plus ? 

Dans tous les cas, ce premier tome reste passionnant ! Une dystopie originale, une histoire palpitante, une romance bouleversante ! 

Lucille,
Chroniqueuse

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire