dimanche 12 janvier 2020

Les Enfants du Temps

LES ENFANTS DU TEMPS 



weatheringwithyou




On parle aujourd’hui du dernier film de Makoto Shinkai : Les Enfants du Temps !

La petite histoire 

C’est un film d’animation sorti au Japon le 19 Juillet 2019 et en France le 8 Janvier 2020. Il dure 1 heure 54, est distribué par Bac Films et licencié par @Anime.

Il est aussi connu sous son titre japonais : Tenki no Ko ou son titre anglais : Weathering with You.

Il est réalisé par Makoto Shinkai, également aux commandes de Your Name, 5 centimètres par seconde ou encore The Garden of Words.

Le film a été conçu par les studios CoMix Wave Films.

Puisque j’en ai l’occasion, j’aimerais quand même faire remarquer un point assez fâcheux (que j’ai déjà souligné de nombreuses fois sur les réseaux). Ces derniers temps, un nombre assez conséquent de film d’animation japonaise sont sortis au cinéma. Mais quel cinéma ? Alors que les remakes, créations surcotées et autres métrages nauséabonds sont systématiquement diffusés à grande échelle, l’animation japonaise est particulièrement boudée. Pour ne citer que ce film, les seuls cinéma à avoir annoncé très vite la projection sont parisiens. J’ignore si c’est le cas partout en France (j’ose espérer qu’il existe encore beaucoup de projectionnistes qui pensent à la santé mentale du public), mais par chez-moi, seul un cinéma a accepté de le diffuser. Le tout réparti sur un minimum de séance et dans la plus petite et mal entretenue salle de l’établissement. Quand on accueille le dernier titre du réalisateur de Your Name, il faut s’attendre à avoir de un : un minimum de monde et de deux : à proposer un écran descend par rapport à la qualité de l’œuvre. Mais assez parlé des choses qui fâche,t !

Personnages 

Hodaka Morishima est le héros de notre histoire. Jeune lycéen de 15 ans (puis 16), il a décidé de quitté son île natale et son domicile familiale pour vivre à Tokyo. C’est quelqu’un de naturellement gentil qui aime aider les autres autant que possible. Il semble avoir une blessure très profonde… Courageux et plutôt débrouillard, il se laisse pourtant dépasser petit à petit par ce qui l’entoure. Il a l’esprit vif et aime voir les choses en mouvement autour de lui.

Hina Amano est la protagoniste de cette histoire. Jeune fille joyeuse de 17 ans qui travaille dans un fast food, elle a perdu sa mère quelques temps plus tôt et vie depuis avec son petit frère. Elle aime aider les autres, mais a besoin d’argent pour vivre. Elle possède un don extraordinaire. C’est un personnage que j’aime beaucoup.

Keisuke Suga est un homme mystérieux que rencontre Hodaka au début de son voyage. Écrivain pour un journal louche aux sources plus que discutables, il vit dans son vieux bureau en bon célibataire. Venu également à Tokyo de façon clandestine, il possède une vive blessure. Il s’attachera assez vite à Hodaka.

Natsumi est une étudiante qui travaille pour Keisuke. Jeune femme pleine de vie à la recherche d’un poste de salary-woman, elle écume les interview quand elle ne passe pas d'entretien. C’est une fille naturellement joyeuse et espiègle qui aime beaucoup taquiner Hodaka grâce à ses charmes féminins.

Scénario 

Hodaka Morishima est un jeune lycéen qui a fugué. Il décide de se rendre à Tokyo, mais ne parvient pas à trouver de travail. Très vite il manque d’argent et a de plus en plus de mal à manger et se loger. Un soir, alors que la pluie s’abat fatalement depuis son arrivée à la capitale et qu’il s’abrite dans un fast food, une jeune fille lui offre de quoi se remplir le ventre pour la soirée. Grâce à ce cadeau, notre lycéen voit le soleil revenir dans son cœur et décide d’aller taper à la porte de Keisuke Suga, l’homme qu’il a rencontré dans le bateau pour Tokyo. Celui-ci accepte de le garder avec lui à la seule condition qu’il travaille. C’est ainsi qu’Hodaka se retrouve à enquêter avec l’éclatante Natsumi sur les légendes urbaines de la capitale, et écrit des articles à ce sujet. La pluie s’abat encore et toujours. Alors que le moral général baisse petit à petit, une rumeur vient semer l'éclaircie : il existerait une fille-soleil, capable de fendre les nuages pour apporter les rayons salvateurs. Hodaka et Natsumi commencent leur enquête, mais peinent à trouver de véritables informations. Un soir, alors qu’Hodaka rentre au bureau sous la pluie, il croise la route d’une jeune fille au prise avec un type louche qui cherche à la faire travailler. Il la reconnaît et décide sur un coup de tête de la sauver. Après quelques péripéties, celle-ci lui révèle être Hina Amano. Elle l’emmène alors dans un sanctuaire sur le haut d’un building. Là, sous le torii battu par la pluie, elle prie très fort et provoque un petit miracle qui réchauffe le cœur de notre héros. Quel est donc le mystérieux pouvoir d’Hina ? Que décidera Hodaka ? Parviendront-ils à ramener le soleil sur Tokyo ?

Ce scénario se base énormément sur “le temps” : l’influence de la pluie et du soleil sur nos vies. Les sentiments des personnages sont vraiment très bien retranscrits, leurs peines comme leurs joies. Comme c’était déjà le cas dans Your Name, la partie fantastique de l’histoire reste très mystérieuse, mais donne un côté très féerique à l’histoire. Toutefois, il y a toujours une part d’ombre ou une nuance dans chaque tableau. L’histoire évolue de façon surprenante et n’hésite pas à casser un peu le rythme pour se conclure dans un final poétique et merveilleux.

Graphisme 

Ais-je vraiment besoin de dire que nous sommes dans ce qui se fait de mieux en matière d’animation ? Non seulement les paysages sont magnifiques, mais le studio s’amuse à les faire défiler sous un point de vue 3D. Le design général est très coloré et joue beaucoup avec l’état d’esprit des personnages. La partie fantastique est juste démente, possédant un impacte incroyable. Ce film joue énormément sur son élément favori : l’eau. Non seulement il nous la présente tout de suite comme quelque chose qui peut être à la fois terrifiant et reposant, mais il redouble de génie et va jusqu’à faire des références à un quelque peu connu studio Ghibli et au travail de Miyazaki. Chacun y verra ce qu’il veut. Makoto Shinkai profite également de ce film pour faire des références bien placées à ses œuvres précédentes, de The Garden of Words à Your Name. Alors que l’on pense à chaque fois avoir atteint l’extase et la plus belle scène du film, ce dernier repart de plus belle pour nous bluffer en modifiant légèrement son style ou en augmentant d’un seul coup son rythme, amplifiant la sensation saisissante d’un émerveillement. De la plus petite vaguelette à la pluie d’été en passant par le typhon destructeur, ce film nous en met tout simplement plein la tête.

OST :

Bien décidé à renouveler le succès de Your Name, Makoto Shinkai a donc décidé de faire appel aux génies qui avaient travaillé sur ce dernier, j’ai nommé RADWIMPS ! S’ils nous avaient déjà émues lors de Your Name, il nous propose ici un travail encore meilleur. Une fois de plus, leurs chansons sont magnifiques et entraînantes. Mais ce n’est pas tout, car ils ont fait évoluer leurs différentes compositions pour coller au thème du film, tout en gardant leur sonorité inimitable. Le tout est d’un goût exquis qui vous arrache des larmes d’émotion. Mais ce n’est pas tout ! Leurs compositions “100% OST” ont toujours étaient très bonnes, mais ils se sont vraiment surpassés pour ce film. Ils n’hésitent plus à explorer les genres et les sonorités, renforçant les surprises de ce film. Vous l’aurez compris, je me suis empressé de réécouter ces OST à peine le film terminé.

Conclusion 

Les Enfants du Temps est un film magnifique et merveilleux. Très différent de Your Name, il nous embarque et nous ballotte le long d’un scénario original et très bien écrit. Une fois encore, Makoto Shinkai bouleverse le monde du film d’animation en présentant une œuvre d’une qualité inédite et ne manquant pas d’audace. Ce film est sans conteste un des meilleurs films d’animation que j’ai vu et joue très serré avec Your Name quant à la premier place.
Je conseille fortement ce film à tout le monde. Il est accessible à tous, compréhensible des plus jeunes et possédant largement assez de profondeur pour les plus anciens. Il a d'ors et déjà rencontré un très grand succès au Japon et mérite d’être beaucoup plus médiatisé en France. Alors n’hésitez pas à aller le voir tant qu’il est encore au cinéma !

Inconnu Day,
Chroniqueur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire