mercredi 6 novembre 2019

La revue du Faune, Arts et Littérature d’Outre-Monde (Numéro 1 : Erance)

LA REVUE DU FAUNE, ARTS ET LITTÉRATURE D'OUTRE-MONDE N#1 : ERANCE - COLLECTIF - NOTE : 3,5/5



Résultat de recherche d'images pour "LA REVUE DU FAUNE, ARTS ET LITTÉRATURE D'OUTRE-MONDE"Editions BOD (Autoédition)

SFFF

ISBN: 978-2-322104-02-4

Prix (broché):  13,50 €

"Il s'agit d'une anthologie de nouvelles et d'illustrations dédiée à l'Imaginaire (Science-Fiction, Fantasy, Fantastique, Merveilleux, Onirisme, Steampunk).
Le premier numéro, ayant pour thème "Errance", regroupe 15 nouvelles et 10 illustrations aux styles et genres variés.
Découvrez vite les univers de nos auteurs et artistes, il y en aura forcément qui vous plairons !
La démarche est de faire vivre l'Imaginaire en mettant en avant le format court et des auteurs qui, pour la plupart, ne sont pas encore fort connus !"




Aujourd'hui, je vous retrouve pour parler de la revue du Faune. C'est un recueil de plusieurs nouvelles, écrites sur le thème de l'errance.

Ce que j'apprécie particulièrement dans les recueils de nouvelles, c'est de voir comment un mot, un thème, permet la naissance d'histoires totalement différentes. De plus, j'ai beaucoup aimé les histoires et les thèmes de celles-ci.
S'il y a bien une chose que j'ai retenu de ces histoires, c'est que la vie est plus importante que tout, et qu'il faut la profiter et la vivre tant qu'elle est encore présente.

Dans l'ensemble, les nouvelles sont bien écrites et j'ai pu remarquer que beaucoup semblent ne pas être terminées, comme si une suite nous attendait quelque part.

Parmi tout le recueil, il y a une nouvelle qui m'a particulièrement touchée : Âme égarée cherche passeur. J'ai beaucoup aimé ce côté abordant la vie après la mort, la réincarnation et toute la vision dépeinte par la physique cantique. C'est une nouvelle qui, je pense, pourrait être intéressante à continuer.
Certaines nouvelles m'ont moins plu que d'autres, mais dans l'ensemble, c'était une très bonne lecture !
Ensuite, ce recueil est accompagné par des illustrations vraiment très belles, qui ornent l’ouvrage et notre imaginaire. Il y en a pour tous les styles et c’est vraiment bien car ça permet de réunir énormément de personnes différentes grâce à ça.

Enfin, je tiens à remercier le collectif de la revue pour leur confiance. Et je finirai par cette citation que je trouve particulièrement belle :
« L’infini dépasse notre imagination », Âme égarée cherche passeur, Amélie Sapin

Très bonne lecture !


Olivia, 
Chroniqueuse



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire