mercredi 6 novembre 2019

Chroniques Célestes, La Citadelle Interdite

CHRONIQUES CÉLESTES, LA CITADELLE INTERDITE - LEONA EVERHARD - 
NOTE :3/5


Résultat de recherche d'images pour "Chroniques Célestes, La Citadelle Interdite"Auto Edition

Fantasy/Steampunk

ISBN: 978-2-953530-41-4


Prix (kindle):  2,99 €

"L'archipel de Valesphyr est une machine à broyer les rêves. Depuis des temps immémoriaux, celui-ci est divisé en deux castes. Sous le joug des Privilégiés, les Rebuts savent que toute forme de rébellion est vaine.
Sylwen, un jeune homme qui vit grâce à une prothèse robotisée, rêve de quitter la terre ferme pour parcourir les airs. Il pensait pouvoir devenir Navigateur en entrant dans la Marine Céleste, mais il échoue, rattrapé par son statut de Mâchefer.
Alors quand son ami Trévor suspecte le gouvernement de verser un pot-de-vin contre l'annulation du programme archéologique visant à rénover la Babylone Céleste, ils décident d'aller y jeter un œil.
Pourquoi le métal inspire-t-il la peur du gouvernement ? Quel danger renferme la Citadelle ?

Une escapade à la découverte de leurs origines qui va bouleverser leurs vies et faire vaciller les fondements de leur société."



Aujourd'hui on se retrouve pour parler de Chronique Céleste, la Citadelle interdite.

L'auteure nous embarque dans un autre monde, et je dois avouer, qu'au début, j'ai eu un peu de mal à tout comprendre. Mais j'ai beaucoup aimé les idées exploitées.
Après, j'aurai aimé avoir plus de descriptions à certain moment, ainsi que des passages plus long dans certain cas, pour mieux s'imprégner de l'histoire qui avançait parfois bien trop vite à mon goût.
J'avais envie de découvrir encore plus cet univers et sa marine céleste, même si je pense que pour ce détail-ci, le tome 2 réglera ma soif de découverte.

En ce qui concerne les personnages, j'ai bien aimé les trois principaux, mais avec un coup de cœur particulier pour Trévor. J'ai adoré son tempérament qui m'a parfois fait mourir de rire. Un personnage à la fois doux et démonstratif. C'est un bon trio que l'on a envie de suivre dans ses aventures.

De plus, l’auteure évoque avec brio cette question de différences dans la société, en fonction de notre statut, mais aussi de celui des robots. J’ai beaucoup apprécié ce questionnement et la manière dont elle a classé chaque être dans une catégorie bien distincte, avec ses droit et ses non droit, parfois très injustes.

Enfin, je remercie l'auteure de m'avoir confié ce service presse et bonne lecture à tous !


Olivia, 
Chroniqueuse

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire