mardi 9 juillet 2019

Les Morts ne pleurent pas : l'assassin aux perles

LES MORTS NE PLEURENT PAS : L'ASSASSIN AUX PERLES - 
EVE RUBY LEEN - NOTE : 5/5




Autoédition - Librinova

Policier

ISBN : 9-791026-232131

Prix : 13€90 (broché)

"Londres, décembre 1843.
Le corps d’une deuxième femme vient d’être découvert. Scotland Yard se retrouve dans l’impasse, alors que les crimes se poursuivent. Pour faire avancer cette enquête complexe, l'inspecteur Dorian Griffiths en appelle au Dr Johnstone, un expert médico-légal confirmé qui dirige une entreprise de pompes funèbres. "










Je vous invite aujourd’hui à découvrir Les Morts ne pleurent pas de Eve Ruby Leen. C’est une lecture captivante et qui m’a beaucoup surprise. L’histoire commence avec Trinity Johnstone qui travaille avec son père dans une entreprise de pompe funèbre. C’est une idée originale car, à moins d’avoir perdu un proche ou de travailler dedans, on ne sait pas spécialement ce qui se cache derrière ce métier.

C’est un roman qui me faisait de l’œil bien avant sa sortie et je comprends, après lecture pourquoi. Je n’ai pas pu lâcher l’histoire, donc je l’ai lu très rapidement. Outre cette sublime couverture, j’ai adoré l’ambiance victorienne de ce roman. J’ai toujours apprécié cette période, et mêlée à une enquête policière, quoi de mieux ! Ce roman reprend des thèmes que j’ai l’habitude de côtoyer et que j’aime beaucoup. On peut par exemple les retrouver avec la série Murdoch que j’ai adoré.

L’auteure nous laisse une place d’enquêteur, nous présentant les suspects et indices à travers différents personnages pour retrouver le mystérieux assassin aux perles. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant le fin mot de l’histoire. J’avais eu quelques doutes grâce aux indices mais je n’avais pas imaginé jusqu’où pouvait aller cette découverte.

L’histoire bascule entre différentes focalisations, avec Dorian (l’inspecteur) et Trinity, depuis un point de vue hétérodiégétique, ce qui signifie un narrateur externe. Les deux personnages nous emmènent donc dans leurs univers respectifs, ce qui creuse un peu plus l’histoire et nous permet de côtoyer différents lieux.

Pour ce qui est des personnages, j’ai beaucoup aimé la femme forte chez Trinity malgré son agoraphobie et le côté mystérieux de Dorian qui donnait envie d’en savoir plus sur lui. Le Docteur Johnstone (le père de Trinity) est celui qui m’a le plus surprise. C’est un personnage très profond et plus sentimental que je ne le pensais.

Le roman finit sur une fin ouverte, ce qui nous laisse imaginer à notre guise la suite des événements.

Enfin, je dirais que c’est une histoire qui m’a énormément plu, qui m’a permis de m’évader dans un autre siècle et partager la vie du XIV’s. Je la recommande fortement.

Je tiens aussi à remercier Eve Ruby Leen de sa confiance pour m’avoir confié ce service presse et je lui suis très reconnaissante de m’avoir fait découvrir ce merveilleux roman.




Olivia, Chroniqueuse

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire