lundi 31 décembre 2018

Duel : Des braises sous la cendre

DUEL, T.1 : DES BRAISES SOUS LA CENDRE - MAELLE. D - NOTE : 5/5


Résultat de recherche d'images pour "DUEL, T.1 : DES BRAISES SOUS LA CENDRE"AutoEdition

Dystopie, Fantastique 

"Le duellisme judiciaire, ce n’est pas pour les femmes !
Il paraît... Mais Heza ne l’entend pas de cette oreille.
Bien décidée à retrouver sa sœur disparue, elle intègre l’Institut et son dangereux cursus de duellisme.
Mais son anonymat s’étiole dès passée la lourde grille de l’enceinte.
Qui est-elle ? Et qui cherche à la tuer ? 

Suite à la Collision avec la dimension des Faes, les humains se retrouvent cloitrés dans de gigantesques Forts. Les barons et les Familles de nobles, jouissant de la protection des pyromances, sorcières aux grands pouvoirs, contrôlent les villes fortifiées. Le reste des habitants, lui, est devenu esclave de ses crédits. Littéralement. 
Principale distraction pour cette malheureuse population : les duels judiciaires.
Comment une jeune fille, pleine de rêves et d’espoir, peut-elle se hisser à la tête du royaume et devenir, au fil des années et des trahisons, le despote le plus haï de mémoire d’homme ?"



Si je devais donner un unique mot pour décrire cette histoire, j’emploierais sans hésitation : richesse. Tout fraîchement revenue de cette lecture que je définirai plutôt comme un long voyage, ce mot-ci me vient directement à l’esprit, bien que chaque livre soit une richesse, celui-là est un très gros coup de cœur ! De la première phrase jusqu’au réel dernier mot, cette histoire a su me tenir en extase suffisamment de temps pour m’emmener dans un monde inconnu en m’enseignant assez de choses. Je commence par remercier l’auteure pour ce saut dans la vie d’Heza du prolonge intriguant jusqu’à l’épilogue prometteur !

Une richesse absolue qui m’a fascinée, j’ai vraiment apprécié la fluidité à la lecture, le soucis du détail qui n’était pas paresseux, l’immersion totale dans un univers facilement imaginable, le vocabulaire par moment plus recherchée et la complexité des relations quasi-parfaite ! Pour rebondir là-dessus, la complicité entre les deux personnages principaux Ajit et Heza, m’a parfois fait rire et par moment mise la larme à l’œil tellement le lien entre les deux est profond et décrit. Une amitié fraternelle mise à rudes épreuves, c’est le cas de la dire ! 

Le lecteur est plongé dans un monde lointain et scotchant, signe d’une fabuleuse histoire, il est facile de quitter la réalité. De plus, le côté fantastique avec les Faes donne une touche de secret dans l’ambiance glaciale des Instituts, qui contraste bien avec le rythme de la vie là-bas. Un récit moderne pourtant en plein bond dans le futur et évidemment le nœud du problème : la hiérarchie ! Particulièrement dirigés par les Familles, les mystérieux Fords gardent des secrets qui donnent envie d’en savoir beaucoup plus, cette balade de la plus basse classe sociale, les Gris, jusqu’à ceux à la tête du Ford, on est bien transporté dans une dystopie fantastique réussite !

Quant aux personnages, Heza, protagoniste, est attachante et femme de caractère. Animée par un but précis qui donne un sens à son morceau de vie malgré son caractère qui laisse part à des scènes plutôt comiques, ce personnage est complet ! Elle a une histoire qui en dit long et donne l’envie de la protéger, de l’encourager. Incapable de se conformer aux règles, elle s’aventure dans un monde qui veut lui fermer ses portes, un monde dangereux, brutal et d’hommes. Être une femme devant ce raffut masculin ne lui pose aucun soucis mais semble déranger le monde entier autour d’elle. Le mystère de ses origines qui mouvemente l’intrigue de quelques révélations et événements qui ouvrent sur des hypothèses nouvelles est la clé de son combat. Mais est-elle vraiment capable de quitter l’arène ? Heza a beaucoup souffert et se bat continuellement pour montrer ce dont elle est capable. J’ai trouvé son chemin remarquable, comme une petite allégorie du combat de beaucoup de personnes. 

Se sentant entourée que d’Ajit, seul homme de sa vie, elle fait des rencontres appréciables, qui réchauffent un peu l’histoire en vue de ses ennuis, comme Mira, Jo et Moran. Car, oui, beaucoup de rebondissements s’opposent à elle mais même sans avoir la situation en main, elle donne le meilleur d’elle-même. Et nous, lecteurs, on voit son évolution, son travail, son combat. Gâtée d’une fierté, égale à celle de son frère de cœur, elle est à la fois une touche d’humour violente et cache une douceur incarnée et vulnérable. Elle s’ouvre peu à peu en se découvrant de nouvelles facettes étranges d’elle-même, de nouvelles limites…

Pour finir, car il le faut toujours, cette histoire est une pépite d’or ! En plus de l’avoir dévorée, j’étais totalement transportée dans l’atmosphère rude, prise d’un trac en même temps qu’Heza ou d’un grand sourire. Bien plus qu’un partage, c’est une invitation à découvrir, en même-temps qu’elle, ce pourquoi elle se bat. Une balade d’amitié, d’aventure, de danger, de secrets et d’amour. Un 5/5 mérité pour cette dernière lecture de l’année qui me laisse encore stupéfaite ! En attendant impatiemment le second tome qui s’annonce encore plus intimidant que le premier, je garde cette belle histoire en guise de dernière expérience pour cette année. Encore merci à l’auteure pour cette lecture gratifiante ! 

A tous ceux qui veulent se retrouver propulser dans une arène rien qu’en tournant des pages...Surprise garantie jusqu’à la toute dernière phrase.. ! 


Iza,
Chroniqueuse

2 commentaires:

  1. Quelle chronique enthousiaste ! Je t'avoue que je ne lis que de TRES bons retours sur ce premier tome et que cela pique énormément ma curiosité... Ce livre passera sans doute entre mes mains, j'en suis persuadée :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien je dois avouer que la chronique d'Iza m'a vraiment donné envie de découvrir ce roman *-* Le résumé est super intrigant !! Ah super, j'ai hâte de découvrir ton avis ^^

      Supprimer