vendredi 23 novembre 2018

Un Palais d’Épines de Roses

UN PALAIS D’ÉPINES ET DE ROSES - SARAH J.MAAS - NOTE : 3,5/5



Editions France Loisirs

Fantasy, Romance, Contes revisités

ISBN : 9782298136463

Prix : 18€90

"En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ?
A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix."



J'ai découvert cette auteur il y a déjà un an, ou peut-être deux, grâce à son autre série littéraire "Keleana", que j'avais adoré. Enfin, pour les trois premiers tomes, puisque la suite n'a pas été traduite, ce qui m'a... hum, plutôt très contrariée. Oui, j'aurais pu lire les tomes suivants en anglais, mais tout le monde ne maîtrise pas cette langue et, bref, je m'égare. Donc, ayant apprécié aussi bien la plume que les personnages de cette auteur, j'avais peut-être placée la barre trop haute avec ce roman. Et je dois avouer que je suis un peu déçue.

D'accord, les deux sagas ne sont pas totalement comparables. L'héroine, Feyre, est loin d'être une guerrière expérimentée. Elle survit dans un monde autrefois dirigé par les Immortels : des Grands Seigneurs Fae qui n'ont pas hésité à réduire les humains en esclavage. Suite à une grande guerre et un soi-disant Traité, ils se sont par la suite partagés des terres, et les mortels vivent désormais dans la crainte de voir un jour ces créatures s'en prendre de nouveau à eux. Et c'est dans ce contexte que Feyre s'occupe de sa famille, qui meurt un peu plus chaque jour de faim. Elle déteste les Immortels et, si elle en a peur comme tout le monde, elle n'hésiterait pas pour autant à en tuer un pour défendre les siens... Ce qu'elle va faire. C'est le début des ennuis pour elle. Feyre va découvrir un univers aussi beau que sauvage, qui pourrait bien attendre sa venue depuis longtemps...

Au départ, je n'ai pas tout de suite fait la liaison entre cette histoire et le conte de "La Belle et la Bête". Ce qui veut dire que l'auteur a su s'en inspirer sans en faire un copie-coller : un point positif. L’héroïne ne manque pas de cran, comme on pouvait s'y attendre, et sa froideur lui permet de garder la tête haute pour aider sa famille. Si j'ai aimé son tempérament, je l'ai trouvé parfois agaçante. Indécise, changeante. Quant à ses sœurs, Elain est la plus douce et gentille, à l'inverse de Nesta, cynique et franche, surtout envers Feyre. Je ne peux en dire plus au risque de spoilers l'intrigue, mais c'est finalement Nesta que j'ai apprécié. Elle cache bien ses sentiments et ne manque pas de nous surprendre. Pour le père, il sert un peu à rien, et l'auteur nous le fait assez vite comprendre. Autrement dit, ils seraient tous morts si Feyre n'avait jamais appris à chasser. 

Les premiers chapitres sont intéressants, on est impatient de découvrir comment Feyre va se retrouver confronter aux Immortels... Parlons d'eux, justement. J'ai trouvé le personnage de Tamlin assez placide. Ou bien, peu surprenant. Il est beau, mystérieux et Feyre, malgré son dégoût, finit par ressentir une certaine attirance pour lui. Je parlais plus haut de son attitude changeante, et c'est justement ça que je visais : après des chapitres assez longs où on y retrouve surtout beaucoup de description, et de discussions, Feyre se laisse vite séduire par Tamlin. Oui, j'ai l'air un peu de me contredire... Il y a des longueurs, elle le déteste et ne veut pas le voir, et puis paf ! D'un coup, les sentiments arrivent. Je n'ai rien contre une romance qui prend son temps, au contraire, mais j'ai trouvé que l'auteur avait brusquement accéléré les choses. 

En revanche, j'ai bien aimé le personnage de Lucien, peut-être plus naturel, moins guindé. On a dû mal à le cerner et c'est ce qui le rend intrigant. Plus tard, nous faisons la rencontre de Rhysand, un Grand Faea a priori dans le camp des méchants qui, bien que parfois trop arrogant, m'a plu. Là aussi, on hésite entre le détester ou l'apprécier, et on sent qu'il cache bien son jeu... Bon, je ne peux rentrer dans les détails pour chacun, mais au final, je pense que ce sont surtout les personnages secondaires que j'ai aimé. 

Les derniers chapitres sont les plus rythmés en action, et violence. Amarantha, la grande méchante de l'histoire, relance l'intrigue avec ses épreuves... Et même si on se doute de la fin, la plume de l'auteur retient notre attention. On regrettera juste que, comme les sentiments de Feyre, l'intrigue parte un peu dans tous les sens parfois et nous perde. 

Au niveau de l'univers, il ne m'a pas semblé aussi riche que celui de Keleana. On va dire que l'auteur ne s'y attarde pas autant, pour se concentrer sur Feyre et ses émotions. Peut-être que dans le deuxième tome, nous en découvrirons plus.

Bref, comme je disais, je pense que malgré moi j'attendais quelque chose comme Keleana... Même si l'auteur est douée et possède une plume addictive, ce roman ne fut pas un coup de coeur. Mais cela n'empêche pas que je suis curieuse de découvrir la suite.

Lucille,
Chroniqueuse.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire