samedi 6 octobre 2018

Sorcière de Chair

SORCIÈRE DE CHAIR - SARAH BUSCHMANN - NOTE : 4/5


Sorcière de Chair par [Buschmann, Sarah]Editions Noir d'Absinthe

Fantastique, Policier

Prix : 7€99

"Australie, 2016.

Sept ans après un massacre qui a décimé toute une famille, de nouveaux meurtres surviennent à Melbourne. Des homicides si sordides que la Sorcellerie de Chair, taboue depuis les grandes chasses qui ont déchiré le pays, est évoquée.

Pour Arabella Malvo, lieutenant de la brigade criminelle, ils s’avèrent particulièrement déstabilisants. Pourquoi les victimes lui ressemblent-elles comme des sœurs ? Le meurtrier la connaît-elle ? Pourquoi maintenant ?

Une chose est sûre : l'abîme qu’elle fuit depuis toutes ces années risque de s’ouvrir à nouveau sous ses pieds. Et cette fois, de l’engloutir pour de bon…"


Je tiens en tout premier à remercier une fois de plus les Editions Noir d'Absinthe pour leur confiance. Ce nouveau service presse fut pour moi aussi surprenant que frustrant !

L'auteur, de sa plume fluide et accrocheuse, nous emmènes en Australie, là où vit Arabello Malbo. Jeune lieutenant de police, cette dernière enquête avec l'aide de son coéquipier, Nolan, sur une série de meurtres particulièrement violents. La jeune femme en vient rapidement à la conclusion que le coupable n'est pas humain et que son passé, sordide, est relié à cette sombre affaire...



Passé les premières lignes qui nous emmènent sur les lieux d'un terrible massacre, j'ai ensuite eu du mal à avancer dans ma lecture. Si j'ai aimé l'ambiance, les descriptions qui m'ont permis de découvrir un pays que je ne connais pas du tout, ou les personnages, dont celui d'Arabella qui est évidemment mon préféré, l'enquête en elle-même ne m'intriguait pas tant que ça. Certes, je préfère le fantastique au policier, mais j'ai trouvé quelques explications parfois un peu lourdes, notamment celles qui concernent les sorcières. Sans en dire trop, ici ces sorcières de chair n'utilisent pas de sortilèges ou de potions, mais le cerveau de leurs victimes pour agir. Bien sûr, ça ne manque pas d'originalité. Mais quelques passages scientifiques me faisaient parfois décrocher... Jusqu'à ce qu'on commence à en apprendre davantage sur la vie d'Arabella !

Plus les chapitres défilent, plus l'auteur se concentre sur son personnage, et c'est à partir de là que je n'ai plus lâché ce roman. J'ai tout simplement adoré Arabella ! Froide, implacable et pourtant brisée, la jeune femme essaie tant bien que mal de refouler la haine qui l'habite. Comme dit plus haut, la violence des meurtres; et de certaines pratiques, feront blêmir les âmes les plus sensibles. Cependant, le passé d'Arabella m'a semblé bien plus terrible à découvrir que les cadavres de filles découpés en morceau ! Vengeance, secrets, alliance ; on a hâte d'en savoir toujours plus !

Comme Arabella, tous les personnages de ce roman possèdent leur part d'ombre, certains plus que d'autres, et au final,  aucun d'entre eux n'est épargné. J'ai notamment beaucoup apprécié le sort que réserve l'auteur au personnage d'Eol. J'en suis même venu à le plaindre, chose que je ne pensais pas possible quelques chapitres plus tôt ! Bref, l'auteur a su créer des personnages sombres, intéressants et complexes.

Si j'ai mis presque une semaine pour lire les 35% de cet ebook, il ne m'a fallu qu'une soirée pour le terminer. Révélations, suspense, on suit Arabella de ville en ville pour qu'enfin, l'auteur nous dévoile l’identité du meurtrier ! Quel choc ! Ce dénouement, aussi surprenant que poignant, est vraiment génial. Par contre, la fin... Je n'irais pas jusqu'à dire qu'elle m'a déçue, mais je ne m'attendais pas à ça. En fait, j'aurais vraiment aimé que l'histoire continue, et que l'auteur s'explique sur d'autres points. Notamment sur le lieu qui sert à emprisonner les sorcières. D'accord, je ne m'attendais pas un happy end non plus, pas après tous ces morts et le passé d'Arabella... mais... mais ! C'est si triste... et frustrant, comme je disais plus haut ! Bref, je me tais maintenant.

De toute façon, l'ambiance générale de ce roman n'inspire pas joie et bonheur, et ce, pour mon plus grand plaisir (oui, je suis sûrement bizarre). J'aime ce genre d'univers et de personnages. Et si au départ l'enquête peinait à retenir mon attention, Sarah Buschmann a su ensuite m'emporter dans son histoire. J'ai hâte de découvrir un autre roman de cette auteur !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire