mardi 7 août 2018

Wayne's World 1 & 2

Résultat de recherche d'images pour "wayne's world"


WAYNE'S WORLD 1 & 2 - PENELOPE SPHEERIS 



Résultat de recherche d'images pour "wayne's world"

"Wayne et Garth ont transformé une cave en studio de télévision et y animent chaque nuit une émission musicale diffusée sur un réseau câblé local. Un ambitieux producteur de télévision, séduit par leur style débridé, décide de leur donner leur première grande chance. "












Il s’agit de 2 films sortis en 1992 et 1993. Ils durent tous les deux 1h30 et les deux acteurs principaux sont Mike Myers dans le rôle de Wayne Campbell et Dana Carvey dans le rôle de Garth Algar. On retrouve également dans ces films quelques “petits” figurants comme les immenses Alice Cooper ou encore le groupe Aerosmith !

Petite anecdote personnelle : j’ai découvert ce film grâce à la chanson Ballroom blitz de Sweet reprise dans le film par Tia Carrere. C’est le première article sur le cinéma américain que j’écris… Donc il fallait que je commence par une série de film que j’adore !

En France, le film a été adapté par les Nuls et notamment par Dominique Farrugia et Alain Chabat.

Un jeu est même sorti en 1993 !




Wayne Campbell est l’animateur vedette d’une petite émission de télé régional : Wayne’s world. C’est un débile qui a plus de 20 ans, et vit encore chez ses parents. Il arrive à avoir un peu de succès avec les étrangères grâce à sa culture géographique et sa facilité à apprendre les langues plus que déconcertante. C’est un très grand fan de rock, mais un mauvais guitariste.

Garth Algar est le meilleur ami de Wayne. C’est l’animateur de second plan de Wayne’s World. Il vit lui aussi chez ses parents et n’est pas beaucoup plus débrouillard que son pote. Pas doué avec les filles, ce geek se débrouille en revanche plus que bien en bricolage. Franchement, j’ignore encore si ce perso est un génie ou un débile. Il est lui aussi fan de rock.
Cassandra Wong est une jeune chanteuse qui tente de gravir les échelons vers le succès. Originaire de Chine, elle tombe tout de suite amoureuse de Wayne et sa débilité.

Jim Morisson, cofondateur du légendaire groupe The Doors et mort en 1971 “apparaît” dans le 2ème film. C’est un personnage qui a pour objectif de guider tous les autres vers… quelque chose.

Del Preston est la personne que Wayne rencontrera grâce à Jim. Ce type est bizarre. Il a des manies étranges, racontes toujours la même anecdote sur Ozzy Osbourne, Jeff Beck et Co. et devient complètement taré à partir de la moitié du film. Dans le fond, il est plutôt sympa.

Est-ce qu’on peut vraiment appeler ça un scénario ? Cela part tellement dans tous les sens qu’on a l’impression qu’ils ont écrit le scénario en jouant… Et c’est très bien comme ça !

En ce qui concerne, le second opus, nos deux personnages ont un peu grandi… Ils ont enfin quitté le caveau familial pour acheter un immeuble en ruine où ils ont mis leurs studios. Wayne file le parfait amour avec Cassandra, tout du moins jusqu’à ce qu’elle embauche un nouvel agent : Bobby Cahn… Alors qu’elle gravit petit à petit les marches du succès, il reste dans son rôle d’ado attardé et se demande s’il ne devrait faire quelque chose de sa vie. C’est alors que dans un rêve, il se met à suivre un “indien zarbi à moitié à poil” jusqu’à rencontrer feu Jim Morrison. Celui-ci va l'aiguiller vers Del Preston. Wayne et Garth se lance alors dans l’organisation d’un festival : Waynestock !

Plus qu’un simple film comique, ce film parle du cinéma américain en lui-même et du monde du rock qui commençait à disparaître… Si on se plonge sur les détails des deux films, ils sont beaucoup plus profond que l’on peut le penser. En plus de ça (et c’est quelque chose de plus en plus rare) ils sont étonnamment drôle, malgré la débilité de nos personnages. J’ai franchement adoré ces films et je les conseille aux fans de comédies qui veulent regarder des films vraiment drôles et originaux.

En savoir plus :

Jeu et références : 

Du point de vue du jeu, nos personnages jouent leur rôle. Bon, évidement, il n’y a rien de conventionnel ! Wayne et Garth jouent souvent le rôle du narrateur en s’adressant à la caméra. Ils sont déjantés, drôle et à la fois intelligents et stupides.

Au niveau des références geek et rock, je crois qu’on trouvera difficilement mieux… Du début jusqu’à la fin, on trouve des références à Queen, à Ugly Kid Joe, Jimi Hendrix, aux Def Lepard, à Eric Clapton, aux Yardbirds, à Ozzy, Alice Cooper, aux Black Sabath, Dinosaur Jr., Bad Company, Led Zeppelin, Village Peaple, Aerosmith, Joan Jett, Robert Plant et j’en passe ! C’est musicalement très bon pour les fans de rock ! Au niveau culture Geek, on retrouve les bornes d’arcades Sonic et un bon nombre de référence de film et de série comme Star Trek, Jurassic Park, Batman, le Lauréat ou encore Thelma et Louise.

Citations :



"Wayne - On dirait que Benjamin voudrait qu'on soit appréciés par tout le monde. Même Led Zep' écrivait pas des chansons universelles; ils ont laissé ça aux Beegee's.


Wayne Campbel - Le Sphincter a dit quoi ?

Noe Vanderhoff - Quoi ?

Wayne Campbel - Le Sphincter a dit quoi ?

Noe Vanderhoff - Euh... Quoi ?

Wayne Campbel - C'est ce que je dis !"


Inconnu Day - Chroniqueur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire