dimanche 29 juillet 2018

Love in Dream


LOVE IN DREAM, T.1 : CONNEXION - ABBY SOFFER -



Résultat de recherche d'images pour "abby soffer love in dream tome 1"Editions Something Else Editions

Romance, Erostisme

ISBN : 9791096785001

Prix : 17€


"Quand le hasard s'amuse avec le destin, cela conduit à une rencontre improbable...
Jadde a laissé s'envoler cinq ans de sa vie et lutte pour se remettre sur les rails tandis qu'à l'autre bout du monde, Braden, jeune chef d'entreprise à qui tout réussit, est amoureux fou d'une chimère.
Rien ne les prédestine à se rencontrer, pourtant tant de choses les lient sans qu'ils ne le sachent. Mais quand la vie nous offre une seconde chance, il faut s'attendre à ce qu'il y ait un prix à payer..."



Et voilà, lecture terminée ! Je dois dire que... j'ai été, mais vraiment, très surprise par ce roman. En effet, ce n'est pas dans mes habitudes de me lancer dans la lecture d'un livre qui se centre surtout sur la romance et les sentiments des personnages. Oui, j'aime bien quand il y a de l'action, des créatures bizarres, de la magie, etc, comme vous le savez maintenant. Mais je ne suis pas totalement fermée à d'autres genres et puis, je dois dire merci avant tout à l'une des blogueuses du blog Notre passion au fil des pages pour m'avoir convaincue !



En effet, il faut remonter en mars, lors du Salon du Livre de Paris, tandis que j'étais en train de dédicacer mon roman "Le Souffle des Anges" en compagnie d'Abby Soffer. J'ai vraiment apprécié toutes les rencontres que j'ai pu faire lors de ce Salon, et si j'avais pu, je serais repartie avec une valise entière de livres ! Cela dit, quand la blogueuse, Minouche (j'espère ne pas me tromper avec ma mémoire de poisson rouge) a avoué avoir été bluffée par la plume et l'histoire de l'auteur... Je me suis laissée tenter. Alors, verdict ?


En effet, la plume d'Abby est addictive et nous emmène vraiment là où on s'y attend le moins, et ce pour notre plus grand plaisir. On y fait la rencontre de Jadde, l'héroine, qui survit tant bien que mal à la disparition de son mari, Jack. Cette jeune auteur ne retrouve plus le goût d'écrire et désire encore moins faire la promotion de ses romans, ce qui contrarie beaucoup ses amis, inquiets pour elle. En parallèle, nous suivons le parcours de Braden, un chef cuisiner bien décidé à réussir dans ce milieu. Sauf que quelque chose le perturbe. Des rêves, une chimère, un désir inassouvi, un besoin qu'il ne peut combler, un manque inexplicable qui va devenir de plus en plus présent. Jusqu'à leur rencontre...

Je me suis moi-même étonnée à être autant captivée par cette romance. L'auteur ajoute une touche de mystère, je serais même tentée de dire  de"paranormal" tant on est surpris parce ce qu'ils arrivent aux personnages principaux. On partage leurs sentiments, leur appréhension, leur désir et leur désarroi tandis que leur relation est aussi passionnée que compliquée. Le côté érotique du livre est bien dosé, je n'ai pas éprouvé d'ennui mais plutôt de l'intérêt et de la curiosité pour cette romance qui ne ressemble presque à aucune autre. J'ai beaucoup apprécié comment le défunt mari de Jadde continue d'être présent, comme une ombre que Braden ne peut chasser et qu'il doit accepter. Je ne rentrerai pas dans les détails mais même si cela peut paraître un peu évident, on est vite captivé par les rebondissements de cette histoire.

Les personnages secondaires sont un peu plus en retraits, bien qu'ayant tous leur place. Certains sont plus effacés que d'autres, mais on comprend que  l'auteur ne pouvait pas rentrer dans les détails pour chacun. Cela dit, je me suis vite attachée à Meghan et Eddy, pour ne citer que mes préférés.

Pour terminer, si comme moi vous débutez dans la romance et l'érotisme, je vous recommande vivement ce roman. L'originalité de cette intrigue aura retenu mon attention jusqu'à la dernière page. Un merci de nouveau à Minouche, à l'auteur avec qui j'ai passé un très bon moment en dédicace et je ne regrette qu'une chose : de ne pas avoir eu le temps de le faire dédicacer ! Une autre fois j'espère.



Lucille,
Chroniqueuse


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire