mardi 24 juillet 2018

Kasane : La voleuse de visage

KASANE LA VOLEUSE DE VISAGE, T.1 - DARUMA MASTUURA - NOTE : 5/5



Résultat de recherche d'images pour "Kasane la voleuse de visage"Editions Kioon Tome 1 – 12 - ( série en cours ) 

Suspens, Fantastique 

ISBN : 978-2-35592-935-9 

Prix : 7€65 

"Kasane est une fillette au visage repoussant, presque difforme, régulièrement moquée et maltraitée par ses camarades de classe. Sa mère, actrice de premier plan célèbre pour son immense beauté, lui a laissé pour seul souvenir un tube de rouge à lèvres, et une consigne mystérieuse : « Si un jour ta vie devient trop insupportable, maquille tes lèvres, approche l’objet de ta convoitise, et embrasse-le. »
Le jour où, au bord du désespoir, Kasane s’exécute, elle fait une découverte incroyable : le rouge à lèvres légué par sa mère lui permet de s’approprier le visage de ses victimes ! À la fois malédiction et bénédiction, cet héritage va offrir à la jeune femme un avenir auquel elle n’osait rêver jusqu’à maintenant…
« La beauté est une bénédiction : elle permet de tout obtenir… même quand elle n’est qu’illusion.» "



Dès sa sortie en France, Kasane : La voleuse de visage a su me tenir en haleine et cela jusqu’à maintenant. Avec une plume crue et élégante, l’auteur a combiné les dessins tranchants avec de magnifiques scènes qui transportent le lecteur dans un vrai théâtre. Après douze tomes, la série se voit adapter en film, une nouvelle annoncée à la fin du onzième tome qui a rendu son public hystérique. 

Kasane n’a pas eu la vie facile, dès les premières pages, le premier sujet sérieux abordé créait l’ambiance qui répond cruellement au synopsis. Un rouge à lèvre comme échappatoire, l’héroïne nous séduit immédiatement par sa passion incroyable pour le théâtre, animée par ce besoin de monter sur les planches en suivant le parcours de sa mère, son don est vite remarqué. Sa facilité à mettre le lecteur dans sa poche, la faisant passer pour victime lorsqu’elle cause les pires tragédies est juste remarquable ! Sa peur du naturel vient créer en elle une frustration qui reflète bien la puissance du superficiel, surtout dans le milieu dans lequel elle se trouve : elle n’est elle-même que sous les projecteurs mais elle ne fait que jouer un rôle, ne recevant pas les acclamations qu’elle mérite. 


Le masque qui lui colle à la peau est une parfaite représentation de la réalité ; l’hypocrisie, la soif de pouvoir, le besoin d’être accepté, la difficulté du monde du travail et le vol d’identité, la jeune femme connaît bien tout cela mais elle ne vit pas sans le théâtre, sans son rouge à lèvres qui lui ouvre toutes les portes. Souffrant de cette bénédiction empoisonnée, elle se voit contrainte de tout faire pour vivre le plus longtemps possible avec son secret. Mais que fera-t-elle si tout cela disparaît du jour au lendemain ? L’addiction à être quelqu’un d’autre que soi prendra-t-elle entièrement le dessus sur la réelle personne qui se cache sous cette beauté illusoire ? 


Par ses douze tomes, le roman Izana entièrement dédié à sa mère, et sa future adaptation en film, Kasane tient tout le public japonais et français suspendu. Si son incroyable beauté est dû à la réalité frappante de ses lignes, alors Kasane la voleuse de visage est bien une série indétrônable.

Iza
Chroniqueuse


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire