jeudi 21 juin 2018

Les Faucheurs sont les Anges

LES FAUCHEURS SONT LES ANGES - ALDEN BELL - NOTE : 3,5/5


Editions Bragelonne

Science Fiction, Post-Apocalyptique, Horreur

ISBN : 9782552945598

Prix : 18€ (Broché)

"Temple n'a aucun souvenir du monde avant la chute. Du monde avant les zombies, avant les camps de survivants, avant les plaines de suie où tombent les vivants et se lèvent les morts. Temple a quinze ans, mais le temps de l'innocence est depuis longtemps révolu. Seule face à la nature, à ses miracles et à sa sauvagerie, elle est pourtant décidée à profiter de ce que la vie peut encore lui offrir, et à découvrir ce que dissimule l'horizon. Et derrière cette adolescente au coeur simple et dur, habitée par le désir d'être juste, se profile l'ombre de l'homme qui a juré de la tuer. Un récit puissant, sur la survie et l'humanité. Un livre terrifiant, mais profondément moral."



Je ne connaissais pas du tout ce roman avant de le découvrir dans une boîte à livres. Pensant que l'histoire parlait donc d'anges, je me suis vite jetée dessus. Mais en réalité, le titre est un peu trompeur. En effet,  il n'est pas vraiment question de créatures célestes comme on se l'imagine, mais plutôt de zombies.

Temple est une jolie blondinette de quinze ans, qui parcourt l'Amérique toute seule depuis que les limaces (comme elle les appelle) ont dévasté le pays. La jeune fille n'a jamais connu un monde autre que celui-la, et c'est pourquoi elle parvient à mieux survivre que les autres. Elle ne regrette rien ni personne, a appris à se battre dès son plus jeune âge et préfère voyager en solitaire, surtout depuis la perte d'une personne chère à ses yeux. Sous son air fragile se cache une vraie guerrière, qui ne craint pas d'affronter les restes de notre civilisation... mais plutôt la noirceur de son âme.

Je crois que c'est la première fois que je lis un livre dans... ce 'genre'. Si vous êtes un grand fan de zombies à la The Walking Dead ou World War Z, je doute qu'il puisse vous plaire. En effet, ici, il est question de survie, oui, mais aussi de réflexion, d'analyse et de foi. Par le biais de Temple, qui ne connaît que ce chaos et cette violence, on découvre différents survivants plongés dans l'incertitude, la nostalgie, et surtout dans l'attente d'un monde qui pourrait redevenir 'comme avant'. Mais la jeune fille y aurait-elle sa place ?

Dès le départ, on suit Temple qui vadrouille d'un endroit à l'autre, rencontrant sur sa route différents rescapés : des gens reclus dans des endroits encore sûrs, bien que finalement, la menace rôde aussi à l'intérieur. C'est ce qui va amener l'adolescente à fuir plus d'une fois : les hommes et leurs pulsions, elle connaît, elle maîtrise, et elle n'hésite pas à se défendre. Quittes à provoquer la colère de Moise Todd, prêt à venger l'un des siens, au point de devenir l'ennemi prioritaire de Temple. Sur sa route, cette dernière va également faire la rencontre de Maury. Son fardeau, comme elle appelle, qui devient aussi son protégé. Entre, elle découvre de nombreux autres survivants, des personnes persuadées que leur univers n'a pas sombré, qu'il est possible encore de 'faire semblant'. D'autres qui se sont habitués à cette apocalypse, et vivent en conséquence. Des rêveurs, des défaitistes, des profiteurs ; Temple va en croiser du monde sur son chemin.

Le point de fort de ce roman, c'est cette remise en question constante sur les agissements de Temple : la jeune femme est devenue brutale, radicale et peu sentimentale, et elle se sent forcément à part, étrange, peut-être même mauvaise. Là aussi, il faut savoir que la jeune femme s'en réfère toujours à Dieu quoiqu'il se passe. Le Bien, le Mal, les plans de Dieu... Cela peut déranger un peu au début, mais à force, on comprend que pour Temple, Croire lui permet de voir la vie sous son 'bon côté'.

Pour les points négatifs, je dirais avant-tout que c'est une question de goût : oui, il y a de la violence, des relations aussi un tantinet "bizarres", presque déplacées, mais comme c'est la fin du monde, évidemment... On est moins regardant. L'ambiance qui plane dans ce roman alterne entre espoir et déclin, et on en ressort pas totalement indemne. Par contre, ce qui m'a vraiment gêné, ce sont certaines réactions de Temple, ainsi que son langage, qui ressemblaient plus au comportement d'un homme que d'une femme. Bien sûr, elle est un peu sauvageonne et n'a pas la langue dans sa poche, et on va dire que son innocence s'est envolée depuis longtemps. Mais parfois, sa façon de parler, de réfléchir... ça m'a fait tiquer. Je ne peux pas vous donner d'exemple au risque de spoiler l'histoire, toutefois, c'est ce qui m'a sauté aux yeux en premier. Il est vrai qu'avec le peu d'éducation qu'elle a eu, on ne s'attend pas à ce qu'elle se comporte de façon distinguée, mais il n'empêche que quelque chose m'a dérangé un peu chez elle. 

Il y aussi quelques chapitres que j'ai trouvé superflus, ou alors étranges (oui ce mot revient souvent, mais je crois que c'est ce qu'il qualifie le mieux ce roman). Il est question de Mutants, cependant j'ai l'impression que l'auteur ne s'est pas assez expliqué sur eux. C'est peut-être l'aspect le plus horrifique de ce livre, et même si cela a retenu mon attention, j'ai trouvé cette partie en décalage avec le reste de l'histoire.

Ah, et pour finir avec les points négatifs, le plus étrange (et oui encore), c'est l'absence de tirets pour les dialogues ! J'avais jamais vu ça ! Là, je dois avouer qu'au début, j'ai galéré pour arriver à discerner les dialogues du reste du texte sans me mélanger les pinceaux. Depuis quand une maison d'édition accepte de publier un livre sans tirets ou guillemets pour les dialogues ? C'était nouveau pour moi...

A part ça, ce livre fut une étonnante découverte, que j'ai lu en trois jours. Les pages défilent rapidement, l'auteur a une plume fluide qui nous plonge tout de suite dans l'ambiance sombre de son histoire, on suit Temple et les autres personnages sans décrocher. Le final est... un peu décevant, mais pas dans le sens mauvais. Je m'y attendais, bien sûr, cela dit je ne vous en dis pas plus sur ce point.

Si vous recherchez une lecture post-apocalyptique, avec des personnages qui se remettent, et vous remettent en question, entourés de zombies pas si dangereux que ça à comparer de certains humains, alors ce livre pourrait vous plaire.


Votre Chroniqueuse :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire