vendredi 4 mai 2018

L'Atelier des Sorciers

L'ATELIER DES SORCIERS, T.1 - SHIRAHAMA KOMOME - NOTE : 4/5


L'Atelier des SorciersL'Atelier des Sorciers



Editions Pika


Magie

ISBN : 2811638776

Prix : 7€50



Aujourd’hui on s’attaque à un des derniers succès du monde manga : L’Atelier des Sorciers !


La petite histoire :

C’est un manga sorti fin 2016 au Japon et arrivé chez nous le 7 Mars 2018. Il est écrit par la mangaka et illustratrice free-lance Shirahama Komome. Celle-ci travaille aussi sur des illustrations pour des comics de Marvel, aux Etats-Unis. Elle est aussi l’auteure du manga Enidewi (non édité en France), qui s’est terminé en 3 tomes il y a quelques années.  Shirahama était à Paris pour faire une dédicace pendant le salon du livre 2018.

Personnages :

On commence par le début ! Il y a pour le moment deux personnages principaux, un personnage principal et deux autres personnages secondaires.

L’héroïne de cette histoire s’appelle Coco. C’est une jeune fille banale qui rêve de pouvoir utiliser la magie. Elle est la fille d’une couturière de province et excelle dans la coupe du tissu. Elle a un caractère un peu rebelle et immature, ce qui rappelle qu’elle est encore très jeune et la rend pour le coup vraiment réaliste. On évite les clichés habituels tout en créant un personnage vraiment bien équilibré entre l’apprentissage de la magie et son âge.

Kieffrey est un sorcier qui passe dans le village de Coco. Il est plutôt mystérieux et semble cacher un secret, ce qui lui donne un côté sombre vraiment intrigant. C’est un maître sorcier qui enseigne son art à nos héroïnes. Pourtant, il ne semble pas vraiment porter ses confrères dans son cœur, disparaît souvent pour régler des affaires et semble avoir une obsession à faire disparaître la magie interdite. C’est un personnage plutôt charismatique que j’aime beaucoup.

Premier personnage important : Agathe est une jeune fille studieuse qui ne porte pas Coco dans son coeur. Très douée et travailleuse, elle en veut beaucoup à la jeune fille d’être devenu apprentie sans passer les tests. Elle est pourtant loyal et mature quand le besoin s’en fait sentir. On ignore tout d’elle, mais j’aime d'ores et déjà ce personnage !

Tetia est une jeune fille toute en énergie ! Contrairement à Agathe, elle s’attache tout de suite à Coco. On sait peu de chose sur elle, mais elle semble plutôt douée en magie et sa facilité à créer des liens sociaux lui permettra sans aucun doute de s’élever au premier plan dans les prochains tomes.

Enfin, Trice est une fille calme et très discrète. On ne sait rien d’elle, si ce n’est que c’est une élève comme les autres. On en saura peut être plus dans les prochains tomes.

Et voilà ! Il y a quelques autres personnages, mais ils sont moins développés. Pour le moment, toute la profondeur tourne autour de Coco et Kieffrey… Mais ça changera peut être avec les prochains tomes !

Scénario :

Coco est une jeune fille normal qui vit avec sa mère dans une boutique de tissu. Si elle rêve de magie depuis son enfance, elle sait que c’est un rêve inaccessible et fait donc tout ce qu’elle peut pour aider sa mère dans son travail. C’est dans cette boutique que notre héroïne rencontrera Kieffrey pour la première fois. Après un petit incident, celui-ci réparera un carrosse volant. Mais il ignore que Coco l’observe de loin et comprend que la magie se construit en dessinant. C’est là que l’histoire commence, car Coco comprend que la magie est en faite accessible à tous. Elle se rappelle alors d’un “kit de débutant” qu’elle avait acheté plusieurs années plus tôt à un homme masqué. C’est après avoir fait plusieurs tests qu’un sort vraiment efficace s’active enfin. Mais ce sort est en faite un sort interdit et commence à tout transformer en pierre. Kieffrey arrive comme par magie et sauve Coco de peu. Mais il ne peut rien faire pour la mère de notre héroïne qui finit pétrifiée. Coco décide alors d’apprendre la magie pour lui rendre son apparence original. Mais les choses sont loin d’être aussi simple qu’elles le semblent.

Si tous les personnages ne sont pas particulièrement profonds, c’est tout le contraire pour le scénario. L’univers est totalement magique et j’y retrouve beaucoup d’aspect des films des studios Ghibli. Le système magique est conçu de façon intelligente et est suffisamment facile à comprendre pour qu’on puisse tout saisir. Si au début tout semble simple, il y a en fait énormément de voies possibles qui rendent la suite totalement imprévisible.

Graphisme :

C’est surement ce qui explique le plus les bonnes critiques de ce manga. Je vais faire un petit aparté sur les critiques, vous m’en excuserez.

Pour vous situer, quand un nouveau manga ou un comics sort, c’est comme pour un livre normal, les boutiques spécialisées, les éditeurs, les chroniqueurs, bref : tout le monde doit le lire. Dans beaucoup de cas, les concernés ne sont pas vraiment passionnés par le style manga et laisse donc tomber assez vite. C’est entre autre ce qui explique que des oeuvres au scénario démentiel sont laissées au placard. Ainsi, pour avoir une bonne critique, il faut plusieurs éléments. Soit on sort une oeuvre que l’impitoyable juge à connu dans sa jeunesse , comme Dragon Ball par exemple, soit on s’attaque à une grosse licence qui possède beaucoup de fan et pour éviter la perte de clientèle, notre juge fera une critique positive. Enfin, soit on utilise un graphisme très personnel basé sur l’originalité qui permettra aux juges de mettre une bonne note sans avoir à trop juger le contenu. C’est malheureusement ce qui arrive de plus en plus, surtout dans les boutiques qui vendent beaucoups de type d'oeuvre ou dans les grandes surfaces. Bref, ne vous fiez pas toujours aux critiques et faites-vous votre opinion !

Je reviens à L’Atelier des Sorciers. Comme je l’ai dit plus tôt, notre mangaka est aussi illustratrice pour des comics. On retrouve beaucoup cet aspect dans son écriture qui laisse une très légère marque informatisée et se base beaucoup sur un dessin très friand de “trait”. Cette écriture parle à beaucoup plus de monde et plaît donc plus. Mais ce n’est pas cet aspect qui m’intéresse particulièrement. En fait, l’oeuvre est bourrée de mini-illustration qui ressemble à des enluminures et qui me rappelle les vieux livres que je lisais quand j’étais môme. Autre détail intéressant, les cases sont très variables. On alterne très souvent entre des fonds très précis que l’écriture rend assez sombre et des trames très lumineuses qui allègent le tout. Tout est conçu de façon intelligente et même si je pousse plus haut un petit coup de gueule contre la critique, je dois dire qu’ici, je suis d’accord avec elle. Ce manga est bon, c’est plus que clair.

Enfin, je voudrais parler de l’aspect édition de l’oeuvre. Le rabas de l’édition Pika est vraiment beau et recherché. Il réussi à garder l’esprit de la série et ce malgré la couleur, ce qui est pour une fois très représentatif du manga en lui-même. Donc si vous aimez le design de la couverture, vous aimerez le design du manga. Personnellement, je possède l’édition limité. A ce titre, je possède donc l’Art Book qui va avec le premier tome du manga. On y trouve de tout : des illustrations en couleur comme des croquis de construction. Tout est d’une incroyable qualité et le rendu possède un cachet plus que remarquable. Bref : c’est un sans faute !

Point noir :

Y’en a t il ? Si je trouve que ce manga est conceptuellement vraiment bon, il reste tout de même un problème de taille. Déjà, le fait que l’héroïne soit très jeune peut bloquer une partie du public et donc réduire son succès. Enfin, son design assez particulier a beau être beau, il doit plaire. Hors, les fans des mangas plus traditionnel auront surement un peu de mal à aimer ce genre de dessin.

Conclusion :

C’est vraiment un très bon manga. Quoi qu’on en dise, je conseille tout de même à chacun de regarder la couverture pour savoir s’il apprécie le style graphique. Je conseil ce super manga à tous ceux qui aimeront son design !


Votre Chroniqueur :




2 commentaires:

  1. Hi ! Warning, cet article n'est pas enregistré dans culture japonaise ! ^^"

    RépondreSupprimer