vendredi 30 mars 2018

Ferdinand


Ferdinand : Photo


FERDINAND - CARLOS SALDANHA - NOTE : 4/5




Ferdinand
"Ferdinand est un taureau au grand cœur. Victime de son imposante apparence, il se retrouve malencontreusement capturé et arraché à son village d’origine. Bien déterminé à retrouver sa famille et ses racines, il se lance alors dans une incroyable aventure à travers l’Espagne, accompagné de la plus déjantée des équipes ! "










Fan des studios Blue Sky, il me tardait enfin de découvrir leur nouveau film d’animation ! Qui manque de chance, est sorti en même temps que « Coco » (Disney), ce qu’il l’a fait un peu passer à la trappe.

On fait donc la rencontre du taureau Ferdinand, mignon tout plein et surtout pacifique. En effet, si les autres taureaux de « La Casa del toro » rêvent du jour où ils entreront dans l’arène, il n’en est rien pour Ferdinand. Heureusement pour lui, il parvient pendant son enfance à réchapper à cette vie dont il ne veut pas, jusqu’au jour où son passé le rattrape et le ramène tout droit chez lui, là  où son père n’en est jamais revenu…


Il est vrai que dans un premier temps, j’ai trouvé le scénario relativement simple. Ferdinand coule des jours heureux en compagnie d’une famille aimante, quand il est brusquement de retour à « La Casa del toro » et prêt à être entrainé pour la corrida. Je n’ai d’ailleurs pas accroché avec tous les personnages, comme la chèvre que j’ai trouvée assez hystérique. Les cheveux, également, dont les comportements excessifs plairont surtout aux plus jeunes. Puis, je me suis souvenue que ce dessin animé s’adressait donc aux plus petits et que par-delà l’intrigue principale qui reste assez simple, la qualité de ce film et le message qu’il fait passer surpasse les quelques points négatifs.

Esthétiquement, « Ferdinand » est parfait. Coloré, il met en valeur un pays que j’apprécie tout particulièrement : l’Espagne (mes origines). La bande-son est elle aussi un atout majeur, et rythme bien les scènes d’action ou sentimentales. Car oui, les émotions sont au rendez-vous ! Déjà, rien qu’à voir les grands yeux bleus de notre beau taureau, on a envie de lui faire un câlin…

Plus sérieusement, je disais adorer l’Espagne, sauf pour une chose : cette pratique barbare appelée « corrida ». Sans rentrer dans un long débat, je trouve que ce divertissement n’a vraiment plus sa place à notre époque, et c’est ce que ce film démontre aussi. Avec toujours une bonne dose d’humour, il tourne en ridicule le torero plus d’une fois, mais pas que. Sans spoiler, la scène où Ferdinand découvre la salle des « trophées » est particulièrement émouvante…

Vous l’aurez compris, ce nouveau film des studios Blue Sky reste une réussite. L’humour est certes moins recherché que « L’âge de Glace », et le rythme du film ralentit parfois, mais dans l’ensemble, on ne peut qu’apprécier « Ferdinand ».

À la fin, on partage avec ce taureau ce même sentiment de liberté qu’il recherchait tant, et… oui, on est heureux. Heureux pour lui, heureux d’avoir passé un bon moment, et avec l’espoir qu’un jour, tous les taureaux puissent connaître la même fin.


Votre Chroniqueuse :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire