samedi 24 février 2018

A bout de Souffle

À BOUT DE SOUFFLE, T.1 : SACRIFICE – CELINE DH – NOTE : 4/5



Couverture du livre : à bout de souffle - sacrificeÉditions MD

Dark Romance

Prix : 5€99

"Cynthia, jeune femme timide, toujours en retrait et très discrète va se retrouver dans l'une des pires situations d'horreur qu'on puisse imaginer.
Comment en est-elle arrivée là ?
Pendant les premières semaines qui suivent son arrivée à l'université, elle va secrètement tomber sous le charme de Zeke mais à sa plus grande déception il ne semble pas du tout la remarquer, du moins jusqu'à ce soir-là, lors d'une fête arrosée où sa coloc a réussi non sans mal à la traîner.
Malheureusement pour elle, cette soirée s'associe aussi au début de son cauchemar éveillé."




C’est une première pour moi, de terminer un roman de Dark Romance et d’en faire une chronique ! En effet, je n’ai rien contre ce genre mais il est rare que j’en lise. Pourtant, je dois dire que j’ai été agréablement surprise par cette lecture.

D’entrée, nous faisons la rencontre de Cynthia, qui est dans une bien mauvaise posture : kidnappée, séquestrée, la jeune femme se demande qui a bien pu l’enlever et ce qu’on va lui faire. Malheureusement pour elle, son ravisseur ne tarde pas à se montrer, et à se présenter sous le nom de Léon…  Sauf qu’il ressemble trait pour trait au jeune homme qui l'a fait craquer : Zeke. Qui sont ces hommes, quel lien les unit et pourquoi Cynthia se retrouver prise au piège, confrontée à la froideur et à la cruauté de Léon, prêt à tout pour la faire souffrir ?


Dès les premières pages, on devine très vite que le cauchemar de Cynthia ne fait que commencer. La jeune femme subit de multiples sévices, autant physiques que psychologiques, tout en s’interrogeant au fil des chapitres sur ce qu’elle sera prête à faire pour s’en sortir. Car l’odieux Léon est loin d’être idiot, et compte bien s’amuser avec elle jusqu’à son dernier souffle. Il s’installe alors une crainte permanente, un suspense qui nous fait redouter ce qu’il va faire de Cynthia à chaque fois qu’il lui rend visite. Comme on peut s’y attendre, le viol fait hélas partie de son « programme de torture ». Bien que ce genre de scènes me fasse quelque peu grincer des dents, l’auteur a su montrer à quel point Cynthia compte bien s’en sortir. Ici, point de syndrome de Stockholm, et c’est tant mieux. Notre héroïne se plie certes aux exigences de son bourreau, mais elle ne ressent aucune sympathie envers lui. Parfois de la curiosité, mais guère plus.

Pour ce qui concerne Zeke, il est tout l’inverse de Léon : stable, gentil (quoique pas tout le temps), est bien décidé à retrouver Cynthia, et ce par tous les moyens. Là encore, la tension se fait de plus en plus forte quand on devine que les intensions de Léon sont principalement de faire souffrir Zeke.
L’histoire se constitue donc autour de ces trois personnages principaux, dans un huis-clos haletant. La fin m’a surprise, bien que je commençais à avoir quelques doutes au sujet des deux hommes et mes hypothèses se sont avérées justes… Cela dit, je n’en dis pas plus !

Si vous êtes plutôt sensibles, je préfère vous avertir ! Léon est un as de la torture, et ses précédents meurtres… sont assez violents. Du coup, je pense que si vous aimez les thrillers, et la romance, ce livre devrait vous plaire.


À présent, il me tarde de savoir comment Cynthia va évoluer dans le tome 2, et quel avenir réserve l’auteur à Léon et Zeke ? 

Merci à l'auteur de m'avoir confié son roman !

Votre Chroniqueuse :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire