-->

samedi 13 janvier 2018

Sousei No Onmyouji





SOUSEI NO ONMYOUJI - YOSHIAKI SUKENO - NOTE : 5/5




Genre : Shonen

Studio : Pierrot

Épisodes : 50


"“Magano”, un univers parallèle au nôtre d’où s’échappent de monstrueux esprits semant la terreur sur Terre. On les appelle les “Impurs”. Et c'est aux Onmyôji que revient la rude mission de purifier ces êtres maléfiques. Rokuro, un jeune collégien téméraire, rêvait autrefois de devenir le plus puissant Onmyôji de tous les temps, avant qu’un événement tragique ne le détourne de son but. Mais sa rencontre avec Benio, une jeune fille dont l'étoile est intimement liée à la sienne par une mystérieuse prophétie, pourrait bien changer le cours de son histoire…"


On s’attaque maintenant à l’animé que je considère être sans conteste le meilleur Shonen de ces dix dernières années : Sousei No Onmyouji alias Twin Star Exorcists.

Origine :

    Tiré du manga à succès sortis en 2015 au Japon, l’animé à commencé en 2016 et c’est arrêté en Mars 2017 après 50 épisodes. Le manga est toujours en cours et il y a déjà 11 tomes en France. Pourtant, la publication semble trainasser un peu, probablement à cause de l’ombre causé par Hiro no Academia, Noragami et les autres succès. J’ignore encore pourquoi cet animé n’a pas eu plus de succès, mais il n’est pas impossible qu’à la manière de Noragami ou l’attaque des titans, il n’ait du succès que dans quelques années.


Personnages :

    L’histoire se construit autour de deux personnages : Enmadô Rokuro et Adashino Benio. Le “héros” de l’histoire est sans conteste Rokuro. Possédant un pouvoir très puissant depuis sa naissance, il a était retrouvé mystérieusement dans Nagano, le monde parallèle au nôtre. Il vécut une enfance plus ou moins heureuse avec d’autres orphelin jusqu’à ce Yuto, un de ces camarades, décide de faire une expérience. Seul Rokuro en échappa, mais son bras devint celui d’un impure. Il décida à ce moment de plus être exorciste alors qu’il voulait devenir le plus puissant d’entre eux quelque temps plus tôt. Adashino Benio, elle, vit ses parents mourir sous ses yeux, tué par un basara qu’ils tentaient de vaincre. Après cela, elle vécu comme seul héritière d’une des plus puissantes famille d’onmyouji. Froide et distante avec la plupart des gens, à l'exception de son Shikigami Kinoko, elle à pourtant pour objectif de devenir la plus forte possible pour protéger un maximum de monde.
Il y a un certains nombres de personnages secondaire, tel que Seigen l’ancien maître de Rokuro, Arima, le chef onmyouji surnommé Hentai-pansu, ou encore Komui, le basara qui à tué les parent de Benio. Ils sont tous très bien construit, possède un véritable mental et une histoire complexe. Bref, c’est du travail d’artiste.

Scénario :

    Depuis maintenant mille ans, l’onmyouji original a créé un monde parallèle appelé Nagano dans lequel se réfugient les mauvais sentiments humains. Ces sentiments se transforme alors en impure qui, lorsqu'ils sont assez nombreux et puissants, attaquent le monde réel et créaient des accidents. C’est alors aux onmyouji de les arrêter. C’est dans ce monde étrange que vit Rokuro, qui a décidé depuis longtemps de ne plus se battre. Il rencontre par hasard Benio, et se retrouve confronté à son passé. Doit-il reprendre la lutte contre les impures ? Le chef des onmyouji le diagnostic alors comme étant l’une des deux étoiles jumels censé donner naissance au Miko, l’ onmyouji ultime. L’autre étoile jumel n’est autre que Benio et la cohabitation s’annonce mouvementée. De plus, la situation mondiale s’aggrave. Tous les éléments se rassemblent tel un puzzle géant afin de former une œuvre à la complexité final magnifique. Scénariquement, c’est un chef d’œuvre digne des plus grandes séries.

Graphique :

    Je dois dire que j’ai été vraiment charmé par les graphiques de cet animé. Chaque scène est soigné, propre et net. On sent parfaitement le manga d’origine tout en étant charmé par l’animation. Les éléments les plus durs à réalisé le sont de façon méthodique et au bon moment, sans exagération, créant un tableau hors du commun. Tout concorde pour créer une oeuvre laissant dans l’esprit l’atmosphère du japon. C’est encore une fois un sans faute.

Opening et OST :

    Je me devais de le souligner, car j’ai découvert cet animé par hasard en regardant l’opening. Et j’ai bien faillit pleurer devant un tel niveau de travail. Non seulement l’opening 1 est original, travaillé et représentatif, mais les 3 autres openings le sont aussi. Que ce soit au niveau du choix de la chanson ou de l’animation qui l’accompagne, tout est fait à la perfection. Pour ce qui est des OST, je tenais aussi à souligner un tel niveau de compétence qui affecte beaucoup les scènes de combats et autre de l’animé.

Point noir :

Et oui, cet anime en a un. Et c’est probablement la raison pour laquelle il a du mal à avoir du succès : il est totalement dans une ambiance japonaise et donc finalement assez peu accessible pour les non initié.

Conclusion :

    Bref, c’est vraiment un des meilleurs anime que j’ai jamais vu, alliant le graphisme moderne et les scénarios de géni qu’on pouvait trouver dans les années 90-2000. C’est un pure chef d’œuvre qui plaira à beaucoup de gens et qui sera jouissif pour les otakus comme moi.


Votre Chroniqueur :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire