-->

mardi 1 août 2017

Valérian et la cité des milles planètes

Valérian et la Cité des mille planètes : Photo Dane DeHaan



VALERIAN ET LA CITE DES MILLES PLANETES - LUC BESSON - NOTE : 4/5



Valérian et la Cité des mille planètes : AfficheAu 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d'agents spatio-temporels chargés de maintenir l'ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha - une métropole en constante expansion où des espèces venues de l'univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d'Alpha, une force obscure qui menace l'existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l'avenir de l'univers.







Valérian a suscité énormément de réactions, le plus souvent négatives et principalement de la part de la presse américaine. Ils semblent surtout reprocher à ce film sa simplicité de scénario. Soit. A cela j’aimerais leur répondre : mais qu’en est-il des films Marvel et compagnie qui procèdent de la même façon ? Un exemple ? Spider-man, dont je parlerai dans une probable autre critique. 

Le schéma scénaristique est simple, facile à suivre, sans prise de tête et c’est ce que les gens aiment ! Alors pourquoi Valérian ne pourrait-il pas suivre ce même processus ? 

J’aimerai d’ailleurs ajouter que… je ne suis simplement pas d’accord avec ce point. Tout simplement parce que toute la première partie du film, on nous fait miroiter un groupe de d’antagonistes aliens à forme androgyne qui s’avère finalement être des victimes collatérales cherchant à survivre dans un monde qui leur est hostile. Du début à un peu plus de la moitié du film, on ne se doute pas de la véritable identité du méchant, ce qui offre un plot twist final agréable et surprenant pour le spectateur. 

Enfin, le scénario est certes simple, mais suffisant. Et ce n’est pas ce que j’ai le plus retenu de ce film. Les acteurs m’ont également surpris par leur performance tout à fait acceptable. 

C’est-à-dire que nous retrouvons bien notre Valérian et notre Laureline de la bande-dessinée ! Un Valérian sûr de lui, arrogant et fou amoureux d’une Laureline forte, intelligente et intrépide. La prestation des acteurs, les émotions qu’ils ont dû retranscrire, tout cela était présent et bien réelle. A mon sens, ils ont “joué” leur rôle avec brio, puisqu’ils sont parvenus à être fidèles aux personnages fictifs de la bande-dessinée. 

Et dans une interview de Jean-Claude Mézières donné par Allociné, il le dit lui-même : “J’ai retrouvé mes personnages et ça n’a aucune espèce d’importance que la mèche de Valérian soit placée ici ou là dans le film. J’ai trouvé l’esprit de Valérian et Laureline parfaitement en adéquation avec ce qu’on essaie de raconter au fur et à mesure de nos aventures.

Durant le film, nous suivons les aventures de ces deux protagonistes qui évoluent. Et je peux donner un excellent exemple d’évolution avec le cas de Valérian : 

Au début du film, nous faisons face à un jeune homme sûr de lui, vantard et presque insupportable. Alors qu’à la fin, nous avons un homme qui se retrouve face à un ultimatum et dans lequel il se doit de faire preuve de maturité, mais aussi d’empathie. Et j’entends ici sa décision finale consistant à donner, ou non, le transmuteur aux Pearls. 

Abordons à présent le cas “Rihanna”, que j’ai trouvé splendide et UTILE. 
Oui, son personnage de Bubble a eut une réelle utilité dans l’avancement de l’histoire puisqu’il a permis à Valérian d’entrer dans une partie d’Alpha où il ne pouvait normalement mettre les pieds et, ainsi, sauver Laureline. 

Outre son scénario qui a visiblement peu séduit, les effets visuels étaient absolument ÉPOUSTOUFLANTS. Les effets visuels et l’univers dans lequel le spectateur est convié étaient incroyables ! Et c’est sur ce point que tous semblent s’accorder : ce film est beau. 

Nous plongeons dans un monde riche et palpitant, plein d’extra-terrestres extravagants qui cohabitent en paix au sein de la cité Alpha. On ressort de la salle des étoiles pleins les yeux, c’est du moins l’effet que j’ai eu. 

Finalement, si le film n’a su séduire par son scénario apparemment pas suffisamment élaboré, il est parvenu à se rattraper grâce à son rendu visuel riche. 

Et j’ai été, pour ma part, totalement charmée par ce film et j’espère de tout coeur que Besson pourra en faire une suite. 

Source de l’interview : http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18665496.html


Votre Chroniqueuse :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire