-->

jeudi 15 décembre 2016

La Pierre D’Isis : Isulka la Mageresse


LA PIERRE D’ISIS, T1 : ISULKA LA MAGERESSE – DORIAN LAKE – NOTE : 4/5



Éditions Lune Écarlate

Fantasy

ISBN : 9782369761976

Prix : environ 5€ (ebook)

« Isulka est une mageresse marginale, un peu vénale, mais surtout très endettée, vivotant en donnant des spectacles de magie dans des cabarets parisiens. Scipione est un spadassin vénitien comme on n’en fait plus, un reliquat du passé exilé de la Sérénissime, trahi par ses pairs et en quête de vendetta. Recrutés par un employeur anglais pour subtiliser une bague soi-disant qui lui a été dérobée, la mission se révèle sous un autre jour lorsqu’ils découvrent la valeur réelle et symbolique du joyau. Plus question pour Isulka et Scipione de travailler à prix bradés. L’appât du gain les mènera de Paris au Caire, de coups bas en coupe-gorges, une course-poursuite s’engage entre les protagonistes, des espions, des criminels et une inquiétante secte égyptienne…»

Je tiens à remercier en tout premier l’auteur pour ce service presse, car c’est un livre qui me tentait depuis sa sortie ! Et comme je m’y attendais, ce fut une lecture d’aventure très agréable.

J’ai pour habitude d’ajouter des précisions au résumé avant de commencer ma chronique, mais, tout est dit ci-dessus ! Isulka et Scipione s’entraident provisoirement jusqu’à retrouver cette mystérieuse bague et, hélas, cette mission a priori facile va prendre un tournant très… étrange, et effrayant.


Tout d’abord, la plume de l’auteur est aisée et fluide, ce qui permet au lecteur de s’immerger très rapidement dans l’ambiance du livre. J’aime beaucoup les histoires qui nous ramènent au 19ième siècle, car cette époque-ci fait partie de mes préférées ! Et grâce à la vie que mène Isulka, l’action est présente, et les mystères, nombreux. La jeune femme détient un pouvoir hors du commun et si jusqu’à présent cela l’avait tout juste servi à rembourser quelques dettes, elle va découvrir que pour d’autres personnes, ce don pourrait être la preuve de sa… divinité. Je n’en dis pas plus sur ce point ! Mais pour parler du personnage en lui-même, j’ai beaucoup aimé sa personnalité, son caractère, ou sa faculté à se sortir in extremis des situations dangereuses.

Scipione de son côté représente le passé, le « fossile » (bien qu’il soit jeune !) qui mène sa petite vengeance tout en profitant des plaisirs de la vie. Son sens de l’honneur n’est plus ce qui l’était, c’est pourquoi cette mission de « chasse à la bague » le séduit. Et la pauvre Isulka n’échappera pas à quelques coups bas de sa part !

Si comme ça, on pourrait simplement croire que l’histoire va se concentrer sur cette course entre les deux personnages pour trouver l’objet, l’auteur ne tarde pas à révéler que l’enjeu est bien plus grand. Et les mythes Égyptiens ne tardent pas alors à faire leur entrée. La bague est plus  précieuse, et dangereuse que le prétend James Ladd, l’envoyé par la reine d’Angleterre. Et Isulka va se retrouver plonger au cœur d’un culte vieux de plusieurs milliers d’années, qui l’emmènera en pleine Égypte. Appréciant beaucoup ce pays et son passé, cela a été pour moi un réel plaisir de suivre ce périple ! De Paris jusqu’en plein désert, les rebondissements se suivent et nous donnent envie de découvrir enfin le dénouement ! Surtout en sachant ce qui est réservé à Isulka…

Tout est bien combiné et fait que les pages défilent très vite ! J’ai beaucoup aimé les échanges entre Isulka et Scipione, où la scène de combat finale !

Le seul petit point négatif pour moi, sera de ne pas en avoir appris plus sur les pouvoirs d’Isullka (mais c’est un tome 1), et un peu la rapidité de certains chapitres, notamment celui où l’italien et la mageresse partent en quête de la bague. Où encore la façon dont Scipione retrouve vite Isulka, ce qui fait que son séjour en Égypte est assez rapide. En même temps, vous le savez, j’aime les longueurs ! Donc c’est surtout un avis très personnel.

En bref, c’est une lecture que je recommande à tous ceux aimant l’aventure, l’action, et une bonne dose de magie ! Pour finir, magnifique couverture, qui colle parfaitement avec l'ambiance du livre et représente très bien la mageresse.


Votre Chroniqueuse :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire