-->

lundi 10 octobre 2016

Envie d'être terrifiant ?

Halloween : des idées pleines de frissons !




Halloween approchant, j’ai décidé de vous préparer un conseil un peu spécial, qui ressemblera plus à un glossaire, en fin de compte… D’où qu’il n’apparait pas dans la catégorie « Écrivain Amateur » de mon blog, mais dans « Dossier ».

On va donc parler aujourd’hui de créatures, de sorts, d’objets mystérieux. Bien sûr, nous ne sommes pas là pour prouver s’il y a une part de vérité dans tout ça, mais plutôt pour nous donner des idées pour écrire ! Si vous aimez le fantastique, ce dossier devrait vous plaire !

Pour éviter un article trop long, j’en ferais plusieurs parties.


Les Créatures


Parlons de bêtes qui sont bien moins connues que le vampire ou le loup-garou. Le folklore, les mythologies, les légendes ; appelez ça comme vous voulez, donnent des idées aussi bien aux écrivains qu’aux réalisateurs de films et séries ! Qui ne connait pas l’Exorciste, ou la série Supernatural ou Vampire Diaries, même Buffy ? Personne ne se gêne pour s’en inspirer, alors pourquoi pas vous ?

Parmi les créatures peu connues du public, il y a le Wendigo. Cette bête étrange proviendrait de la mythologie amérindienne du Canada, les tribus indiennes lui ayant donner plusieurs noms tout en lui gardant les mêmes caractéristiques : créature malveillante, qui vit de préférence dans les forêts denses, il est souvent décrit comme une bête monstrueuse mi-homme, mi-animal, que l’on peut comparer parfois au loup-garou. On parle aussi de corps squelettique, d’absence de lèvres, d’orteils ; bref, l’homme de nos rêves ! N’oublions pas non plus qu’il apprécie la chair humaine. On suppose notamment que cette légende a pour origine les famines qui décimaient autrefois les tribus indiennes. Certains hommes, trop affamés, dévorés des cadavres et devenaient donc des êtres maudits, condamnés à être transformé en Wendigo (une légende intelligente pour éviter le cannibalisme). Son allure rappelle également un corps amaigri, famélique, proche de la mort. Pour le détruire, certains évoquent la possibilité de le tuer en faisant fondre son cœur, ou en le brûlant tout entier. Si cette bête vous intéresse pour votre livre, à vous de décider !


Ensuite, nous avons la Dame Blanche. Décrite comme l’apparition d’une silhouette de femme auréolée d’une lumière blanche, elle semble apprécier les bords de route ou les châteaux. On évoque plusieurs hypothèses pour expliquer ce curieux phénomène :
-Des entités surnaturelles qui sont que des annonciatrices d’une mort prochaine.

-Des fantômes de femmes décédées qui hantent des châteaux, ou des bords de route en mode : « prenez-moi en stop, je suis paumée… on est en quelle année ? ».

L’autostoppeuse est un phénomène bien connu dans le monde : on dit qu’elle s’installe dans votre voiture, fait un bout de route avec vous et disparaît parfois à l’approche d’un endroit dangereux… ou bien quand votre compagnie la lasse. Une idée intéressante pour une romance fantôme ?

Il y aussi en beaucoup moins sympathique, le Poltergeist. Tirant son origine de l’allemand, il définit un phénomène paranormal consistant en des bruits divers, des déplacements, apparitions ou disparitions d’objets, ect. On parle alors d’entités hantant une maison, ou même du diable. Comme colocataire, c’est d’enfer ! Le Poltergeist a beaucoup été utilisé au cinéma, pour les amateurs du genre qui connaissent. Finalement, cela rejoint un peu l’idée de la possession, sauf que l’esprit préfère avoir comme hôte la maison plutôt qu’un corps. Autrement dit, vous allez devoir lui laisser votre Iphone, la console, vos CD de Justin Bieber, vos posters de Rihanna et quitter les lieux sans faire d’histoire...

Si vous aimez les émissions de l’étrange, vous connaissez ces cas de gamines repoussaient par une force invisible contre les murs, d’un téléphone qui vole tout seul dans la pièce. Certains ont même réussi à enregistrer des voix désincarnées ! Une sorte de message pour vous dire : « T’as pas payé le loyer, alors tu es prié de dégager !!! Merci. »

Les Objets


Bien sûr, j’ai d’autres bêbêtes à vous présenter, mais nous allons nous intéresser maintenant aux pratiques occultes. Attention, je ne dis pas de vous procurer un tarot, un pendule ou autre pour découvrir tout ça ! Ce ne sont que des idées, je le rappelle, pour vos livres.

Pour les objets, vous avez donc le pendule. En cristal, par exemple, il est très utilisé par les médiums et les curieux. Il sert notamment à retrouver des objets, répondre à des questions, désigner un endroit malade sur un corps, canaliser une énergie… C’est un petit outil que vous pouvez procurer à votre sorcière dans votre manuscrit !


Il y a aussi le tarot. Pratique pour votre personnage si il/aime annoncer l’avenir. Cela dit, il faut savoir que le tarot est un peu plus complexe que tirer une carte, regarder sa signification et dire l’avenir. Il est important de savoir que le pendule, les cartes et autres objets sont des « supports ». Ils permettent à une personne qui aurait une capacité hors-norme de concentrer son énergie dans l’objet pour obtenir un résultat.



Comme je le disais dans un précédent article, les amulettes et talismans sont aussi importants si votre personnage est doté de pouvoirs psychiques.

La table de Ouija est notamment très appréciée des gens pour une soirée frissons. Tout le monde connaît le principe, le but étant de poser une question pour obtenir une réponse… Cela peut être une bonne idée si vous voulez créer un livre paranormal, avec invocation par erreur d’entité. Oui parce que si on reste dans le domaine du surnaturel, et donc que les esprits existent, la réponse est donnée par un fantôme, une entité ou un démon présent dans la pièce. Et comme je disais plus haut, n’importe qui prenant contact ou utilisant un objet pour parler avec quelques chose de non visible, transforme sa table de Ouija en support. En fait, en se servant de ce type d’outil, vous envoyez une invitation à n’importe qui sans possibilité en suite de « bloquer » ou « signaler » votre ami dérangeant. Une fois invité, l’objet sert d’entrée, et donc pour votre personnage, c’est le début des ennuis.

Pour finir cette première partie, n’oublions pas  non plus l’écriture automatique. Un stylo, une feuille = un support. Et oui, encore ! Il faut savoir d’ailleurs, que les supports sont toujours dangereux et que normalement, une personne utilisant du matériel n’est a priori qu’à moitié médium, guérisseur, ou autre. Le but étant de savoir manipuler sa capacité sans avoir recourt à autre chose que son esprit. 

Donc, est apparue il y a pas mal d’années la pratique de l’écriture automatique. Dans les cas les plus simples, on s’assoit, on prend une feuille et son stylo préféré, et on fait le vide en soit en espérant que sa main va bouger toute seule lorsqu’on l’interrogera. Bien sûr, ce n’est pas votre main qui a réponse à tout mais l’être surnaturel qui passera par là et entendra votre question : « Aurais-je une bonne note demain ? » ou « Thomas m’a-t-il trompé avec Mathilde ? ». Et donc l’esprit, très intéressé à l’idée de s’amuser avec vous, prendra possession de votre jolie main pour répondre. Ça, c’est pour la pratique assez débile qui est d’ailleurs parfois filmé et balancé sur Youtube. Pour l’autre, certains plus expérimentés tentent d’entrer en contact avec des proches. Une fois de plus, on ne sait pas qui répond vraiment… Mais vous pouvez utiliser l’écriture automatique dans un polar fantastique, pour extirper des informations à une victime, par exemple ?


Voilà, j’espère que ça vous a plus et que cela vous tente de lire la suite ! N’oubliez pas, ce ne sont que des idées alors inutile de me sortir que ça  n’existe pas, ect. On est là pour écrire nos livres, et c’est tout. Et si vous voulez plus de détails sur un des points que j’ai abordé, n’hésitez pas à demander !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire