-->

vendredi 21 octobre 2016

Deux sœurs pour un roi : ou comment satisfaire son ambition sans risquer de perdre sa tête

DEUX SOEURS POUR UN ROI - PHILIPPA GREGORY- NOTE : 5/5



Édition L'Archipel

Historique, Drame, Romance

ISBN : 2352871190

Prix : de 10 à 20€ 

"« Je serai sombre, française, à la mode et difficile ; vous serez douce, ouverte, anglaise et belle. Quelle paire nous formerons ! Quel homme pourrait nous résister ? » Tels sont les premiers mots prononcés par Anne Boleyn à l'endroit de sa soeur Marie quand elle la rejoint, en 1522, à la cour d'Angleterre. Introduite au palais de Westminster, à l'âge de 14 ans, Marie Boleyn séduit le roi Henri VIII auquel elle donnera deux enfants. D'abord éblouie par le souverain, elle comprend qu'elle sert d'appât au milieu des complots dynastiques. Quand l'intérêt du roi pour elle s'émousse, Anne est chargée de le séduire à son tour... Désir, haine, ambitions, trahisons... Se déroulant sur quinze ans, cette fresque historique, racontée à la première personne par Marie Boleyn, dépeint les rivalités au sein de la dynastie des Tudor. Une histoire tragique : Anne, deuxième épouse d'Henry VIII et mère de la future reine Elisabeth I, connaîtra un destin funeste."

Il est rare ces temps-ci que j'ai un coup de cœur, surtout avec une lecture qui n'était pas du tout prévue ! Mais cela faisait un moment qu'il me tentait, posé en évidence sur une étagère de la bibliothèque municipale... et je ne le regrette pas ! Si je ne pourrais vous affirmer que l'auteure raconte la vérité, surtout au sujet de Marie Boleyn, cette lecture a vraiment été passionnante pour moi ! 


Nous découvrons donc Marie et Anne Boleyn, des sœurs que tout oppose et dont la rivalité ne fait que croître au fil des années. Si Marie est belle, douce, gentille et quelque peu naïve, Anne, élevée en France, représente la passion, le désir et ne manque pas d'ambition ! Guidées par leur famille, qui ne voit qu'en leurs filles un moyen de gagner des biens et une certaine notoriété, les deux sœurs entrent à la cour. Badinage, bals, richesse : Marie et Anne sont plongées dans le monde des courtisans, où chacun d'entre eux doit être au service du Roi d'Angleterre. Lequel se lasse de son épouse espagnole, Catherine, qui ne parvient à lui donner un héritier... Mais si une des Boleyn y arrivait ? Laquelle aurait le privilège d'obtenir le statut de Reine et l'autre, de rester dans l'ombre de sa sœur ?

Tout d'abord, l'auteure a su retranscrire à merveille l'époque des Tudors dans ce livre, à tel point que cette immersion a fait défiler les pages à toute vitesse ! L'apparence est ce qui compte le plus à la cour du roi Henri, où ce dernier entend bien être satisfait de toutes les manières qui soit... C'est à ce moment-là que Marie entre en scène, tout juste divorcée de son mari William pour qu'elle puisse séduire le roi. Mais la jeune femme n'y connaît rien à la séduction, et s'en remet à Anne et leur frère, le beau George, pour que le roi tombe dans ses filets et lui fasse un fils. Cela dit, Anne n'entend pas rester la sœur "oubliée" très longtemps. 

Le fait que ses sœurs soient si opposées permet au lecteur de s'identifier soit à une, soit à l'autre. Parfois, on trouve lassant la naïveté de Marie et, à d'autre occasion, l'ambition d'Anne, prête à tout même à voler le propre fils de sa sœur, fait rager ! Cela dit, puisque que Marie est la narratrice, c'est d'elle que l'on a le plus peine, surtout pendant la bonne moitié du livre. Et de George, également, ce frère marié à une épouse acariâtre qui préfère alors la compagnie des hommes, ou même de la ténébreuse Anne...

Oui, beaucoup de sujets sont abordés dans ce livre : l'homosexualité, la place de la femme qui n'a pas le droit de vieillir, ou droit à la parole, les caprices d'un roi bientôt tyran, et l'inceste. 

Si j'appréciais d'abord Henri, ce bel homme un peu capricieux, je l'ai haï à la fin ! Certes, Anne n'a pas été un modèle de vertu et plus d'une fois, j'aurais aimé l'étrangler moi-même pour venger Marie. Pourtant, derrière ce cœur de pierre, Anne apparaît comme une femme à qui on a retiré son grand amour, et dès lors, il ne lui reste plus que son désir de puissance pour combler cela. Elle fait les pires sacrifices, commet des choses irréparables, traite sa sœur sans pité, mais on est quand même obligé de la plaindre une fois les dernières pages arrivées. La femme n'était qu'un objet à l'époque, que ce roi usait à sa guise (n'oublions pas les nombreuses épouses qu'il a eu !) pour s'en débarrasser ensuite. Et on comprend donc les choix de Marie, une fois la dernière page arrivée !

Si je n'ai eu aucun sentiments à l'égard de la famille Boleyn et Howard, j'ai adoré suivre toutes ces personnalités différentes et leur mystère, leur part d'ombre. Tout ça pour un roi, ai-je pensé quand j'ai fermé ce livre ! Des morts pour combler un homme angoissé de ne pas avoir un héritier et désireux de butiner toutes les fleurs qui l'entourent !

Bref, vous l'aurez compris, je me suis vraiment prise au jeu avec ce livre et ce fut avec grand plaisir ! Il est palpitant, même angoissant quand on croise les doigts pour ne pas voir certains personnages décapités, bannis, écartelés et autres. Cette profonde affection entre deux sœurs pourtant rivales ravira tous les amateurs de roman historique !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire