-->

mercredi 6 juillet 2016

Le Monde de Dory



LE MONDE DE DORY- Réal : ANDREW STANTON et ANGUS MACLANE- NOTE : 3/5

Séance du 2 juillet

A partir de 6 ans

" Dory, le poisson chirurgien bleu amnésique, retrouve ses amis Nemo et Marin. Tous trois se lancent à la poursuite du passé de Dory. Pourra-t-elle retrouver ses souvenirs ? Qui sont ses parents ? Et où a-t-elle bien pu apprendre à parler la langue des baleines ? "



Tant attendu, Le Monde de Dory est enfin sorti sur nos écrans ! On retrouve notre bande de poissons préférée pour une nouvelle aventure… qui en valait vraiment le coup ?

Cette fois-ci, les rôles s’inversent. Le pauvre Marin a à peine le temps de savourer le retour de son fils Nemo que Dory, à la recherche de sa famille disparue, se fait capturer et emmener dans un institut marin. Un endroit bien moins dangereux que le cabinet de dentiste dans le premier opus ; au contraire, il permet aux animaux marins de retrouver la santé pour regagner un jour leur liberté. Ou bien, s’ils ne sont pas en état de pouvoir retrouver l’océan, l’institut se chargera de les garder jusqu’à leur mort.  Rien de bien grave, en somme. Mais Marin est bien décidé à ramener Dory, qui l’a plus ou moins chassée alors que notre belle bleue commettait encore un incident, comme à son habitude… Cela dit, Dory n’est pas pressée de rentrer ! Plus elle découvre l’institut, plus des souvenirs lui reviennent. C’est sûr, ce lieu renferme des secrets qu’elle veut à tout prix découvrir. Et ce grâce à l’aide d’un poulpe froussard et acariâtre, Hank, lequel est bien décidé à gagner définitivement sa place dans l’institut pour ne plus jamais retourner dans l’océan. Dory parviendra-t-elle à retrouver ses parents ?


Naturellement, le magnifique travail du studio d’animation Pixar n’est plus à démontrer : qualité d’image parfaite, splendides décors, superbes couleur ; une fois de plus, cette nouvelle plongée dans notre bel océan est à la hauteur de nos attentes. On retrouve la même bande-son, les personnages qu’on aime tant (sauf ceux retenus dans l’aquarium du dentiste, dont j’aurais aimé quelques nouvelles !) et même des nouveaux ! Mais le scénario est-il aussi à la hauteur ? En étant franche, je dirais… non. C’était à prévoir, après le succès du premier film, faire mieux aurait été miraculeux.

Hélas, il faut bien avouer que l’histoire est toute simple, que le film manque de quelque chose. Certes, Dory était un personnage secondaire vraiment attachant et complètement barrée pour le premier long métrage, néanmoins méritait-elle un film à elle seule ? J’en doute dans le sens où sa recherche de famille n’est pas si prenante que ça.   

Sans vouloir comparer toutes les différences, Le Monde de Nemo était parvenu à développer l’histoire de sorte qu’on s’y plonge totalement : un père poisson clown part à la recherche de son fils malgré sa peur de l’océan, des dangers qui s’y cachent, et découvrent tout un tas de créatures dans une sorte de voyage passionnant et éducatif pour nous. Sans oublier la palette de sentiments qui permettent au spectateur de ne pas lâcher l’écran. Avec Le Monde de Dory, on ne ressent pas tout ça. La découverte n’est plus là, et le scénario ne se foule pas trop : début semblable au premier film, rebondissements peu nombreux ou qui nous évoquent un air de déjà-vu. Les nouveaux personnages sont drôles, sans plus. Le rythme du film est rapide et ne nous laisse pas le temps de s’attacher à eux. L’humour est présent sans pour autant nous faire souvent sourire, les blagues s’adressant en priorité pour les plus jeunes. Dory se démène trop vite des obstacles que les scénaristes ont semés sur son chemin, ce qui nous convainc moyennement. J’aurais préféré un peu plus de complexité.

Dans l’ensemble, cela reste une suite sympathique. Dory est particulièrement mignonne petite ! Et  Hank séduit par ses sarcasmes. J’ai quand même ri en découvrant Fluke et Rudder, ces deux lions de mers bien décidés à garder leur rocher au soleil. 

Un film à voir parce que c’est la nouveauté de l’été, que c’est beau et que tout le monde sera globalement satisfait d’avoir retrouvé Nemo, Marin et Dory.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire