-->

samedi 23 juillet 2016

Le Feu des Steppes



LE FEU DES STEPPES, ÉPISODE 1 : L’ENFANT ROI - AURÉLIE CHÂTEAUX- MARTIN - NOTE : 4/5


Auto-édité - Edition numérique


Fantasy


"« Il est la Lance qui unit les peuples,
Il est le Feu qui régit les steppes,
Tous sont nés pour le servir
Et sous sa bannière plier et obéir. »

Agni est un enfant pas comme les autres. Voué à devenir le futur chef d’une immense tribu de guerriers, il est né sous le signe d’une ancienne prophétie. Il est le Feu des Steppes, celui que les dieux ont envoyé pour reconquérir les plaines. Il est né sans père, et a grandi dans l’ombre protectrice de sa mère, la régente de leur clan. En prenant les rênes du pouvoir, Zayya, reine des Alasaïs, s’est élevée contre les traditions de leur peuple et a défié ces hommes fiers à la culture profondément patriarcale. Elle est l’exemple d’un changement à venir, un changement qu’elle a amorcé et qui ne semble pouvoir être stoppé. Un changement qui forme l’héritage d’Agni.
Seulement, quand on est enfant, un tel poids est bien lourd à porter… Agni se sent différent des autres, et cela l’empêche de trouver tout à fait sa place. Il aimerait n’être qu’un simple membre de la tribu, mais les dieux ne cessent de prouver à tous qu’il est bien l’élu qu’on attend depuis des générations. Et puis, en lui, des énergies et pulsions étranges se réveillent peu à peu. Il ignore d’où elles lui viennent, et ne sait comment les maîtriser… "


Je remercie tout d’abord l’auteure pour m’avoir permis de lire son livre ! Le Feu des Steppes a été pour moi une agréable et intrigante découverte et ce, pour plusieurs raisons…


Tout d’abord la rencontre avec ce peuple, les Alasaïs, nous plonge dans un monde brutal. En effet, cette tribu possède des coutumes plutôt violentes, notamment envers les femmes qui n’ont pas plus de valeur qu’un vulgaire objet. Du moins, jusqu’à ce que Zayya, la nouvelle cheffe, prenne la tête de ce clan. Enceinte d’un mari désormais absent, la jeune femme tente de maintenir son autorité grâce à sa force de caractère mais aussi à cause de l’enfant qu’elle porte. Elle en est sûre, ce nouveau né sera l’enfant de la prophétie, celle que le chaman comme tous les autres membres de la tribu attendent. Cela dit, Zayya devra plus d’une fois le prouver tout en esquivant les attaques d’ennemis persuadés qu’une femme ne peut gouverner et que son enfant n’est pas béni des dieux. Heureusement, elle peut compter sur son plus fidèle lige, Naran, un guerrier au courage sans limite prêt à tout pour elle ! Il devra défendre le futur chef, Agni, de tous les périls qui le menacent… bien qu’au fond cet enfant apprendra vite à combattre seul, avec son pouvoir…

J’ai beaucoup apprécié que l’auteure place à la tête d’un peuple une femme. Intelligemment, le personnage de Zayya combat la misogynie et donc les violences faites à la gent féminine. Elle prouve sa force, sa bravoure et surtout que la femme peut elle aussi gouverner. Bien sûr, cela ne se fait pas sans mal, et c’est là qu’intervient le personnage de Naran, le lige mystérieux.

Au début, je trouvais cet homme un peu froid et son admiration pour Zayya trop facile mais, plus les pages défilent, plus on découvre que Naran est autant attiré par sa beauté que par sa puissance. La jeune cheffe est prête à tout pour son fils, quitte à subir la violence des autres membres de la tribu. Naran devient alors un soutien physique pour la reine, tout en comblant le vide qu’à laisser Noah, le mari de Zayya, dans sa vie. Une fois de plus, l’auteure montre une évolution des mœurs de ce peuple, plaçant l’amour dans un couple que j’ai adoré suivre !

Mais l’intérêt de ce livre est avant tout de découvrir Agni, jeune fils fougueux et adorable que Zayya couve pendant ses premières années. Interviennent ensuite les personnages de Chagan, jeune enfant fils de Naran et d’une de ses épouses et Kayla, la future femme d’Agni. C’est intéressant de voir comment l’histoire départage deux mondes entre : les complots, les dires de la prophétie et le combat de Zayya pour rester à la tête du peuple, et l’univers plus enfantin d’Agni, qui découvre cela dit le monde des adultes non sans larmes parfois. 

 J’ai aimé suivre son apprentissage, sa curiosité, sa vision des choses. L’auteure a su retenir mon attention même lorsque je pensais que le quotidien d’enfants m’ennuierait ! Au contraire, sachant qu’ils évoluent dans un peuple hostile, cela a redoublé mon intérêt finalement ! 

Pour le rythme du texte, il y a de l’action, des rebondissements, de la violence certes mais aussi des scènes de tendresse et de complicité. La loyauté de Chagan envers Agni par exemple m’a plu.

Une histoire que je conseille à ceux qui aiment la fantasy bien sûr, la découverte d’un peuple et ses croyances et les enjeux des prophéties !

Cruelle fin par contre… Il me tarde de découvrir Agni adulte, d’en savoir plus son pouvoir et de voir s’il sera vraiment l’enfant que les dieux ont choisi !

2 commentaires:

  1. Tu me donnes envie de découvrir ce roman. C'est tout a fait le genre d'histoire que j'apprécie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que cette histoire a une intrigue qui retient vraiment l'attention ^^

      Supprimer