-->

lundi 18 juillet 2016

La Cinquième Vague




LA CINQUIÈME VAGUE - Réal : J.BLAKESON - NOTE : 2/5

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.
 
"Quatre vagues d’attaques, chacune plus mortelle que la précédente, ont décimé la presque totalité de la Terre. Terrifiée, se méfiant de tout, Cassie est en fuite et tente désespérément de sauver son jeune frère. Alors qu’elle se prépare à affronter la cinquième vague, aussi inévitable que fatale, elle va faire équipe avec un jeune homme qui pourrait bien représenter son dernier espoir – si toutefois elle peut lui faire confiance…"

Je dois bien avouer qu'après toutes les adaptations de romans dystopiques en film, La Cinquième Vague me semblait être la "nouveauté" puisque nous nous plongions cette fois-ci dans la science-fiction.


En effet, alors que Cassie mène sa petite vie tranquille de lycéenne, un étrange vaisseau surgit dans le ciel et plus précisément au-dessus de sa ville. Dès lors, il sème la panique sur toute la planète. Les "Autres", comme les appellent les humains, sont là pour s'approprier la Terre (comme toujours !) sans l'endommager. C'est pourquoi ils lancent des "vagues" destinées à nous détruire.


La première demie-heure est prenante, même si on navigue entre le présent et les souvenirs de Cassie. On découvre alors chacune des fameuses vagues et leur puissance destructrice : catastrophe naturelle, pandémie, manipulation mentale, isolation... Tout l'intérêt étant de savoir quelle sera la cinquième vague ! Bien sûr pour éviter de vous gâcher le film, je n'en dirais pas plus à ce sujet. Sauf que finalement, ça reste le seule intérêt à mes yeux !


Comme je le disais, les premières minutes nous livrent de l'action et des rebondissements. Certes, puisque c'est adapté d'un roman young adult, on sent très vite venir les petits soucis de l'adolescence mais heureusement, le film se centre en premier sur les aliens. Du moins, au début !

La bande-annonce promettait des scènes impressionnantes, sauf qu'hélas elles ne sont pas nombreuses ! Dès l'instant où les enfants sont séparés des adultes (fait étrange que l'on espérait développé plus en détails), le film accumule les longueurs. D'un côté, on a Cassie qui tente désespéramment de survivre pour récupérer son frère, retenu dans une base militaire. De l'autre, on suit l'amour secret de la jeune femme, Ben Parrish, enfermé dans ladite base militaire et entraîné pour combattre les aliens. Se pose alors tout un tas de question : pourquoi des militaires enrôleraient des enfants ? Les aliens sont-ils bien là où on le pense, ou Ben et sa bande se font manipuler depuis le début ? Même si j'ai très vite deviner certaines choses, et que le coup des enfants soldats semblent peu crédible, ou mal interprété, j'ai apprécié cette partie du film.

A l'inverse, la romance de Cassie frise le ridicule. Soigné par un beau jeune homme en pleine forêt, notre belle ne tarde pas à lui faire confiance sans le connaître du tout ! Quel ennui ! Les dialogues sonnent creux, leur amour superficiel et leur jeu d'acteur n'est pas du tout convaincant. Evan, le paysan qui ne perd pas son temps pour se montrer torse nu, est un personnage sans profondeur dont l'interprétation est vraiment mauvaise. Quant à Cassie, on se demande comment elle a le temps de batifoler avec ce qui lui arrive ! Comme chez Hunger Games ou Divergente, il y a de la romance me direz-vous. Cependant, elle est traitée bien plus en arrière plan ! Alors que dans le cas de La Cinquième Vague, elle empiète trop sur le scénario de base qui est quand même de combattre des aliens ! Sur ce point, c'est le flou total.

Franchement, s'il y a une suite, je ne serais pas la première à la voir. Pour moi, ce film est décevant. L'intérêt premier passe après une romance adolescente, et l'action disparaît trop vite. Et ne parlons même pas de la fin, totalement ratée par sa simplicité. Un divertissement bien fade, en somme.


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire