-->

samedi 2 avril 2016

Exilium : Livre 1 : L'internat



EXILIUM : LIVRE 1 : L’INTERNAT - FREDERIC BELLEC - NOTE : 4/5


Edition BoD


Fantastique

« Cette semaine-là, de fortes chutes de neige exigèrent la fermeture du lycée où je travaillais comme « pion », mais le maintien exceptionnel de l’internat permit l’hébergement de la poignée d’élèves bloqués sur place. Par ma proximité avec le lieu de travail, je fus le seul disponible pour assurer les nuitées. La semaine se présentait alors avec un calme insolent : encadrer sept adolescents occupés à compter les flocons au sein d’un établissement vidé de son âme. Sauf que nous n’étions pas seuls ! Au début, j’expliquais aux élèves effrayés que le vent et le froid étaient à l’origine des souffles et des craquements. Jusqu’à ce que leur fréquence nous accule à l’évidence : quelque chose sans aucun lien avec la météo avait infiltré le dortoir ! Après mon départ de la Côte d’Azur pour la petite ville de Saint-Amand-Montrond, alors que je pensais avoir trouvé le calme dans la campagne du Centre France, j’allais découvrir un énigmatique Berry, qu’au XIXe siècle Chateaubriand avait décrit comme une contrée « où se passait des choses étranges » ! »


Tout d’abord, je remercie l’auteur pour ce service presse (une première fois pour mon blog) ! D’autant plus que l’édition de luxe de ce roman est vraiment très belle !


C’est avec une curiosité grandissante que j’ai commencé ce livre, qui s’annonçait déjà comme empli de mystère. L’histoire débute donc avec la présentation du personnage principal, Frédéric, un pion quelque peu autoritaire mais très apprécié des élèves (petit souvenir des années collèges/lycées où parfois on a eu la chance d’avoir un pion comme ça). Ce dernier est appelé au lycée pour garder des élèves à l’internat en attendant que les routes se déneigent. Une semaine plutôt ennuyante s’annonce, jusqu’à que des évènements étranges ne viennent troubler le silence étouffant du paysage enneigé. Bruits sourds, sifflements, élèves terrifiées ; Frédéric va devoir garder le contrôle de sa peur pendant d’interminables nuits ! Quelque chose se déplace dans l’internat une fois la nuit tombée…

En tout premier, j’ai beaucoup apprécié ce « groupe » de personnages et la façon dont est racontée l’histoire. Sans tout dévoiler pour ne pas gâcher le plaisir des futurs lecteurs (tâche bien difficile !), j’ai aimé comment l’auteur a mis en place son intrigue. Pour une fois, c’est un adulte qui relate des faits extraordinaires et non les adolescents/créatures concernés. C’est une idée astucieuse d’avoir choisi comme narrateur le spectateur qui découvre et apprend l’existence d’êtres hors du commun. Cela permet une vision bien différente et originale pour le lecteur ! Pourquoi toujours raconter l’existence de celui qui possède des pouvoirs surhumains, quand un simple humain à côté peut tout aussi bien décrire la situation, et avoir une place toute aussi importante ! Un très bon point, donc.

Les relations entre les personnages sont réalistes, et l’humour est même au rendez-vous ! J’ai ri plus d’une fois aux blagues lancées par les élèves ou Fred même dans les moments assez angoissants. 

Le suspense est très présent et les pages défilent vite tant on a hâte de découvrir ce que cache cet internat. Et, ayant lu ce livre la plupart du temps la nuit pour me mettre dans l’ambiance, la terreur des élèves et du pion m’a vite contaminée ! L’auteur a une bonne plume qui décrit avec justesse les sentiments, les émotions et notamment, la peur. La partie consacrée au dénouement du fameux mystère est étoffée, et permet une réflexion approfondie sur la nature en elle-même. 

En effet, ce roman ne se consacre pas uniquement sur une banale histoire fantastique où créatures et humains cherchent une entente. Il y a une réflexion sur la nature humaine, l’éducation scolaire, la place de chacun d’entre nous dans la société, où même l’idéologie terrifiante du Proviseur pousse quand même à la réflexion. La notion de monstre ne s’applique donc pas seulement aux êtres qui en ont l’apparence, mais aussi à ceux dont l’esprit est tout aussi noir et effrayant. 

J’ai également apprécié que l’auteur est donné une certaine place aux animaux, en rappelant que dame Nature les a dotés aussi de sentiments ! Le lien entre les bêtes et la chose (j’évite vraiment de spoiler !) est très enrichissant à lire.

Le seul petit point négatif sera pour moi le manque de descriptions physiques de certains personnages. Ce n’est pas embêtant à la lecture, c’est juste que je suis très attachée à la description physique des individus d'un livre.

Un très bon livre que je recommande et qui donne envie de connaître de telles créatures (et de tels élèves) ! Et vivement la suite, qui s’annonce encore plus révélatrice que ce premier tome !

4 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette chronique fort sympathique...
    On se retrouve pour le tome 2 :) ? Un tome 2 qui sera plus dynamique, plus sombre, plus angoissant aussi ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ! Il me tarde alors ce tome 2é s'il avère encore plus sombre et angoissant :D

      Supprimer
  3. Une jolie chronique pour un livre qui ne l'est pas moins. ^^

    RépondreSupprimer