-->

mercredi 2 mars 2016

Les règles pour plaire aux éditeurs !

LES RÈGLES DE D’EDITION




J’avais légèrement abordé le sujet dans mes précédents articles, notamment ceux concernant les méthodes pour éviter le mot de refus. Je vais donc revoir les quelques règles à suivre pour envoyer votre livre. Rien de bien compliquer ni de très long !

Police, taille et mise en page


En règle générale, même si cela peut changer entre plusieurs maisons d’édition, il faut éviter les polices trop extravagantes. Si votre manuscrit relate l’histoire d’un sorcier, inutile d’utiliser une écriture du type parchemin. L’éditeur se fiche bien que la police soit jolie, tout ce qu’il veut c’est évaluer votre histoire. Évitez à tout prix les polices trop difficiles à lire et trop petites. Je vous conseille du Times New Roman en 12 si la maison d’édition ne précise rien.



Pour la mise en page, certains demandent des tailles bien précises pour les marges. Je pense notamment à la maison d’édition Harlequin, qui exige un décalage assez important sur la droite de votre manuscrit. Si rien n’est précisé, choisissez des marges normales, exemple : 2,5 cm pour haut, bas, droite et gauche. De même pour les paragraphes, on évite les interlignes trop serrées ou trop larges. Et on n’oublie pas de justifier son texte. Touche : Ctrl + J




Avec les dialogues, l’affaire est un peu plus compliquée. Tout d’abord, on ne mentionne pas un dialogue de cette façon là :

« Moi : J’arrive dans une minute !

Lui : Dépêche-toi ! »

Je vous rappelle que votre manuscrit n’est pas une pièce de théâtre ! C’est horrible à lire, à voir, bref, vous n’avez aucune chance d’être sélectionné en faisant cela.

Ensuite, il y a plusieurs méthodes justes pour présenter un dialogue. Certains utilisent les guillemets et les tirets de cette façon :

« Je n’arrive toujours pas à te comprendre ! s’enquit John en observant sa femme avec peine.
—C’est parce que tu me fuis ! lui cria-t-elle, désespérée. »

Les guillemets lance le dialogue, on poursuit ensuite avec un tiret pour déterminer les changements entre ceux qui parlent, et on ferme les guillemets pour montrer que le dialogue est terminé.

Pour continuer, il y a ceux qui utilisent seulement les tirets, comme moi.  Mais attention, il y a deux styles de tirets !

Le tiret semi cadratin, que vous utilisez en appuyant sur la touche « 6 » de votre clavier d’ordinateur. Ce qui donne : « - »

Le tiret cadratin, plus long. Qui se fait en appuyant sur ces touches : Ctrl + Alt + - (tiret présent sur le pavé numérique du clavier d’ordinateur). Ce qui donne : —

Certains éditeurs pourront préférer le second tiret, plus long, et d’autres n’exigeront rien de particulier. En tout les cas, même si vous avez une préférence entre les deux, vous vous devez d’obéir aux exigences de l’éditeur. Oui, ça peut prendre du temps de tout modifier mais vous n’avez pas le choix !
Pensez aussi à numéroter vos pages.

Présentation de l’auteur


La plupart du temps, une page avec mention de votre nom, prénom et coordonnées suffit. Mais il peut arriver que l’éditeur désire en savoir plus sur vous. Soyez donc poli, organisez votre description sous forme de lettre si rien n’est précisé, parlez de vous. Votre âge, votre profession, votre goût pour la lecture et votre motivation. Soyez humble sans paraître craintif. On évite les termes « peut-être », « sans doute », « je pense ». C’est comme une lettre de motivation pour postuler à un emploi, il faut donner l’impression d’être assuré, convaincant, sans être prétentieux. Exemple, ne précisez pas que sur le site Wattpad vous avez 1k de vues. L’éditeur s’en fiche bien la plupart du temps, puisque seul son avis compte. Il ne faudrait pas lui forcer la main à ce pauvre homme ! On évite donc de se vanter, du genre :

« L’auteur Dupont, très célèbre dans le domaine de la littérature, a lu mon livre et le trouve prodigieux ! J’ai obtenu une très bonne note lors d’un concours de l’imaginaire et les vues de mon livre sur le site Wattpad ne font qu’augmenter. Autrement dit, je pense que mon écriture et la qualité de mon histoire ne sont plus à démontrer… »

Un discours comme ça fera rire sarcastiquement l’éditeur.
Présentez-vous simplement en montrant que votre histoire vous tient à cœur.

Résumé 


Le résumé est une tâche difficile. Généralement, on joue la carte du suspens en espérant que le lecteur ouvrira le livre pour en savoir plus. C’est exactement la même chose avec l’éditeur. Cherchez à éveiller la curiosité. Pour vous donner quelques exemples, lisez la quatrième de couverture des romans de votre bibliothèque ! C’est une façon très simple de se donner quelques pistes.

Cela dit, il peut vous être demandé un résumé détaillé (parfois appelé synopsis) de votre histoire qui devra expliquer avec précision toute l’intrigue, la relation entre les personnages et la fin. Si vous avez écrit plusieurs tomes, précisez comment votre histoire va se découper et quand arrivera le final définitif, si vous le savez.
Attention à la façon d’écrire votre résumé type 4ième couverture et le résumé détaillé. Dans le premier, le mystère, la tension doivent se faire ressentir. Mais avec le résumé détaillé, ce doit être dénué de sentiments, de détails superflus. Inutile de préciser que votre personnage principal est une femme rousse de petite taille, qui a un caractère doux, ect. Il faut aller droit au but pour éviter que votre résumé détaillé fasse dix pages !

Pas de fichiers en plus


Sauf si cela est autorisé, par exemple pour la fantasy où les cartes sont nombreuses, ainsi que les langages, vous ne devez pas ajouter d’images à votre manuscrit ! Ni de première de couverture fait maison. Cela ne sert à rien.

Bilan : Suivez toujours les indications des maisons d’éditions. Et si celles-ci sont vagues, écrivez votre manuscrit de la façon la plus lisible, présentez-vous avec simplicité et travaillez bien votre résumé.

2 commentaires:

  1. Moi, j'avais envoyé en time 12, 1,5 interligne ( cela augmente un peu le volume pour les envois papier, mais ça rends le texte plus lisible. D'ailleurs certains éditeurs l'exige).

    Pour les dialogues, j'utilise le tiret du 6, principalement par flemme, je doit l'avouer. C'est quand même plus simple ( je ne connaissais pas le raccourci clavier :) Grace à toi, je vais peut-être mit mettre, surtout que le tiret simple perturbe fortement Antidote.) mais cela énervé tellement un de mes béta lecteurs qu'il me les a tous transformé en tiret cadretin. je le remercie, c'est quand même plus pro.

    RépondreSupprimer
  2. Oui exactement, 1,5 est souvent demandé. Pour ma part, je n'ai pas encore les moyens d'envoyer en version papier, mais je fais également en 1,5 pour les interlignes, sinon c'est trop stressé !

    T'inquiète, moi aussi début j'utilisais aussi le semi cadratin x)

    En effet, c'est sympa de sa part ^^ C'est clair que c'est mieux, mais ouais, c'est bien chiant à tout remplacer :P

    RépondreSupprimer