-->

dimanche 21 février 2016

Vous allez être papa ou maman d'un nouveau personnage dans votre roman ? De l'aide pour son prénom ?

LES PERSONNAGES ET LEURS PRÉNOMS 




Rien n’est plus difficile pour un écrivain que de choisir le prénom de ses personnages. Soit c’est la première chose qui lui vient en tête en imaginant son histoire, ce qui est une chance phénoménale soit, comme le restant des écrivains malchanceux, il va passer des jours à se triturer les méninges. Mais avant de se torturer le cerveau pour rien, pensez à quelques repères essentiels :

Personnalité, avenir et clichés

En cherchant un prénom pour votre héros ou héroïne, vous vous mettez à la place de vos parents le jour de votre naissance. Des millions d’idées fusent dans votre tête, mais aucunes ne semblent vous convenir. Même si à l’inverse de vos géniteurs, vous avez quelques avantages : vous connaissez d’avance l’avenir de votre bébé… euh, je veux dire, personnage.


Adaptez le prénom à la vie du personnage : son lieu de naissance, sa langue natale. Par exemple, s’il vit en Espagne, le prénom Wolfgang ou Wilfried sonnera un peu bizarre, alors que Pedro ou Juan semblera plus adéquat. J’en entends déjà dire qu’ils ont un prénom qui n’a aucun lien avec leur origines et que pourtant que ça leur va très bien. Je n’en doute pas. Mais quand on écrit, et qu’on ne maîtrise pas encore assez bien ce qu’on veut, mieux vaut ne pas chercher trop compliqué.

Pensez aussi à l’époque. Un personnage qui est né en France en 1885 ne pourra porter le nom de Kimberley ou Jared. Inverse, si c’est votre histoire parle de science-fiction, il serait bon de lui trouver un nom futuriste.

Il faut aussi choisir un prénom qui ira avec le futur de votre personnage. S’il est par exemple la personne choisie pour une très grande prophétie, que tout un peuple d’hommes, d’elfes, de nains et de fées compte sur lui, cela va faire hausser plus d’un sourcil si vous l’appelez « René » ou « Johnny ».

« —Venu des contrées reculées du Sud, il est notre sauveur à tous, celui qui combattra le grand Tenakran, et nous délivrera de son règle obscur ! Notre sauveur est là parmi nous ! Accueillez le grand… René ! »

Je ne sais pas vous, mais moi je trouve que ça casse un peu le discours plein d’espoir. Toutes mes excuses à celui qui porterait le prénom de René et qui lirait mon article, cette critique n’a rien de personnel, elle justifie simplement que le prénom doit être judicieusement choisi.

Sans ignorer non plus la personnalité de votre personnage. Par exemple, si vous avez lu l’excellent livre d’Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray, vous remarquerez que le prénom de Dorian va tout particulièrement avec le personnage maudit. Dorian est un prénom qui met en valeur l’être qui porte son prénom. Si vous avez donc créé une personnalité compliquée, un personnage sensuel, désignez-la par un prénom qui ira avec son caractère. Si c’est une belle femme, voluptueuse, calculatrice, le prénom Claudette ne lui ira pas tellement… Celui-ci on le donnerait plutôt à sa grand-mère. Mais le prénom Courtney ou Nabila ne la mettra pas plus en valeur…

N’abusez donc pas de l’originalité ! Sauf en fantasy ou science fiction, où l’on peut vraiment choisir des prénoms étranges en les inventant, dans les romances et autres genres, il faut parfois faire attention au choix des prénoms.

Vous tomberez vite dans les clichés, surtout avec les romances. Souvent, les jeunes auteurs sont attirés uniquement par les prénoms américains et en mettent partout. Manque plus que le scénario soit un peu léger, et les personnages peu travaillés, la catastrophe arrive lorsque l’éditeur ne lit ne serait-ce que le résumé. Votre œuvre va atterrir direct dans sa corbeille d’ordinateur, ou dans celle à côté de son bureau. Faites attention une fois de plus aux clichés. La romance de Brad et Hilary, tout deux hyper sexy, beaux, stars du lycée mais peu fidèles, qui vont pourtant passer de chaudes soirées, laissera les lecteurs blasés. Pour être honnête, rien que leurs noms va me faire oublier ce livre.

Il est astucieux de trouver des prénoms originaux, mais n’oublions pas que le succès du très célèbre sorcier à lunettes ne repose pas uniquement sur la rareté de son prénom. Cela s’accorde avec son pays, sa langue, Harry étant quelque chose de commun en Angleterre.

Une astuce : Les sites dédiés aux prénoms pour l’arrivée de son bébé me sont très utiles. Là-bas, je peux choisir l’origine du prénom et même sa signification. Je cherchai un prénom qui sonnerait moyenâgeux, pour une femme, et le nom Adalind m’a tout de suite séduite. De même, un prénom masculin, qui signifierait sans religion, athée, j’ai cherché sur un de ses sites et là, j’ai trouvé Hayden. Je cherchai un prénom d’origine africaine, qui irait bien à une mambo (prêtresse vaudou) et, encore avec ce site, j’ai trouvé Nihahsah. Parfait. Car parfois, tenir compte de la signification du nom peut être très bénéfique pour un auteur ! Déjà, il peut le mentionner dans son histoire. Si par exemple son œuvre parle d’un jeune ange, qui est aux ordres du Paradis et est réputé pour sa bravoure et son courage, Gabriel, qui signifie force de Dieu, lui ira bien.

L’éditeur appréciera les recherches qui ont été faites.

Et il en va de même pour le « noms » du personnage. Internet est à la portée de tous, tout comme les génériques de fin des films ! Eh oui, j’utilise aussi cette astuce. Pleins de noms qui défilent, qui sont parfois de toutes origines ! Je mets sur pause, et je regarde. Il ne faut pas hésiter à chercher absolument partout.

En résumé, accordez toujours le prénom avec le genre et le style des personnages, sans tomber dans le cliché. Tenez compte de sa vie, du milieu où il évolue. Et n’hésitez pas à demander un avis objectif à votre entourage, aux bêta-lecteurs.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire