-->

mardi 2 février 2016

Saint-Valentin : écrire une romance inoubliable ?

En lorgnant d'un œil las tous ces livres de romances en librairie, vous vous dites que le vôtre n'aura jamais sa chance ? Au contraire ! Analysez bien toutes ces histoires d'amour, pour la plupart très clichées, commerciales et qui se ressemblent ! Vous obtiendrez du succès en misant sur l'originalité !




Roméo n'est pas obligé d'être un bad boy coureur de jupons, Juliette n'est pas obligée d'être une fille vierge et studieuse !



En ce moment, c'est ce qui vend le mieux : les clichés. Les personnages sont tous préconçus de la même manière, à savoir : un garçon viril, bad boy, qui enchaîne les conquêtes sans montrer son coeur sensible aux femmes. Et une fille intelligente, un peu trop même, qui souvent n'a aucune expérience sexuelle et ne sait pas qu'elle est ultra belle ! Sérieusement, sachez imaginer autre chose que ça.




Vous pouvez les sortir du contexte du lycée, par exemple. Ils peuvent avoir un travail complètement opposé, ou avoir abandonner l'idée de trouver l'amour tout les deux, ce qui peut les rapprocher. Attention : évitez que l'un des personnages sautent sur tout ce qui bouge parce qu'il ne croit plus en Cupidon. C'est tellement banale comme réaction...

Sachez créer des personnages inédits, qui seront surprendre le lecteur. (Pour plus de détails sur la création des personnages, voire les articles précédents). Vous pouvez même garder le contexte scolaire, avec par exemple une romance qui débute dans une salle de classe et qui se poursuit bien après. Si vous aimez qu’un des personnages soit sombre, ou provoquant, pourquoi ne pas choisir la fille pour une fois ? Qui veut séduire un garçon timide ?

Optez pour des personnalités recherchées, pour que le lecteur veuille toujours en savoir plus sur eux. Mais ne faites pas l’erreur de centrer l’histoire uniquement sur le couple principal ! Il faut que les personnages secondaires soient bien présents, qu’ils épaississent votre roman. En général, une romance rencontre des difficultés soit avec les sentiments des amoureux, soit avec l’avis des autres. Qui n’a jamais eu un parent protecteur qui juge votre moitié d’un œil dubitatif ? Une amie un peu trop collante avec votre partenaire ? Un pote rancunier qui ne comprend pas que votre amour passe avant tout ? Plus l’entourage sera là, plus la romance prendra de l’ampleur et sera intéressante.


Pourquoi Roméo veut absolument cette Juliette là ?


Pour que la romance fonctionne, que les filles envient l’héroïne, il faut trouver LA raison qui fait que ces deux êtres vont s’aimer. Sinon, le scénario ne sera pas plus inventif que ça : ils se cognent, coup de foudre, ont beaucoup d’enfants et passent le restant de leur vie ensemble… Avez-vous lu trop de contes de fées ?


Définissez leur compatibilité : sont-ils faits l’un pour l’autre, ou, au contraire, devront-ils faire des efforts pour que leur amour tienne le coût ? Ou bien, est-ce un attrait purement  physique, mais qui n’en reste pas moins très sérieux ? 

Pour trouver l’idée parfaite, il faut établir le passé des personnages. Relations compliquées, pas sérieuses, ou au contraire, une seule relation destructrice, ou absence de relation. Il faut définir la vie du personnage pour qu’il soit le plus réaliste possible. Ainsi, le lecteur comprendra mieux ses réactions, ses attentes, ses désirs. Exemple, si l’homme est un coureur de jupons sans raison, pour moi, ce n’est qu’un déchet à jeter aux ordures. Il ne sera ni attachant, ni romantique, et la fille sera trop naïve à mon goût pour pouvoir l’aimer. Par contre, s’il préfère les aventures sans lendemain parce qu’il a peur d’être blessé, ou qu’il est atteint d’une maladie grave, qui ne lui permet pas de s’attacher, là, je pourrais l’apprécier, et compatir.

Mais la fille ne doit pas non plus être cruche ! Il faut que le lien qui les unit soit vrai.

Roméo et Juliette doivent retenir l’attention !


Une fois de plus, une histoire de prince et de princesse aura peu de chance de satisfaire le lecteur. Et là vous allez me dire que vos personnages sont diamétralement opposés, qu’ils n’ont pas la même vie,  que lui est riche et elle seulement étudiante, qu’il a des goûts bizarre au lit (n’allez rien imaginer) et qu’elle a peur parfois de lui… Certes, mais au final, ce sera un happy end ? On s’en doute ! Pas la peine de nier, Christophe le sado-maso milliardaire et Anaïs la journaliste au QI d’huître (toute ressemblance avec des personnages existants ou fictifs ayant déjà été imaginés serait une coïncidence toute choisie) finiront leur vie ensemble.

Et c’est là que le lecteur croit que vous le prenez pour un pigeon ! Développer la tension narrative, faites en sorte que l’on tremble à l’idée que ces deux là ne finissent pas ensemble. Même, pourquoi ne pas terminer sur une fin triste ? Il faut travailler à tout prix leur relation, leur dialogue, pour que tout ne semble pas évident.

Oups, Roméo n’a plus d’idées pour séduire Juliette…


L’erreur la plus repérable, après les clichés, c’est le manque de cohérence. Souvent, par manque d’inspiration parce que l’auteur n’a pas établi de profondeur à ses personnages, la romance devient ennuyante, ou surprend par la vitesse à laquelle tout se déroule.

Christophe sait qu’Anaïs sera l’amour de sa vie. Elle est belle, talentueuse. Ils ont échangés un seul regard, et déjà, leur amour est infini. Ce soir, ils font se revoir et ce sera magique. Anaïs sait que la possessivité de Christophe est une preuve d’amour… Même s’ils ne se connaissent pas depuis longtemps. En fait, il vient juste de l’aider à attraper une boite de petits poids au supermarché, mais leur alchimie est quasi surnaturelle !

J’exagère, bien sûr, mais il y a souvent des auteurs qui se perdent dans des scénarios mal construits. Les personnages ont souvent des comportements exagérés, les moments marquants qui devraient faire réagir le lecteur interviennent mal, créant une romance invraisemblable. Exemple typique de la romance qui va trop vite. Les personnages se connaissent à peine, mais ils se chauffent toutes les cinq minutes et n’en peuvent plus dès le deuxième chapitre…

Faites une liste, un plan, de ce qui va se passer, établissez des rebondissements, ne restez pas simplement sur l’idée que vos amoureux doivent être ensemble. Le lecteur veut rêver, mais pas trop, il veut du réalisme, mais pas trop. Il est surtout chiant ce lecteur, mais n’oubliez pas que vous en êtes un aussi !

Depuis quand Roméo et Juliette tournent à poil dans un film porno ?


Oui, l’érotisme est à la mode. Ça fait frémir les jeunes filles (parfois certaines ont à peine 12 ans… je regardais encore mes poupées Barbies avec envie à cet âge-là) qui découvrent le sexe, intéresse les adultes qui veulent un peu de piquant dans leur lecture, et divertit les plus vieux qui se rappellent de bon moment.
Sérieusement, n’utilisez pas l’érotisme comme seul scénario ! Sinon, relisez ce qu’il y a écrit au-dessus : LES ROMANCES TROP RAPIDES ET SANS BUT SONT NULLES !! Hum, je veux dire, peu intéressantes, vous ne trouvez pas ?

Ajouter de l’érotisme donne parfois un caractère encore plus prenant à l’histoire. On sent que ces deux amoureux n’en peuvent plus, qu’ils brûlent de désir l’un pour l’autre et que se laisser aller sera peut-être leur plus grande erreur. Pourquoi pas ? Si la partie érotique est justifiée !

Hélas, les livres qui commencent avec une fille en chaleur, qui se jette sur tout les pénis, je veux dire, hommes à porter de main, sont pour moi d’une grande nullité. Auriez-vous oublié que je parle de romance, et non de par***** ?

L’érotisme doit être classe, pour moi. Elle doit représenter l’aspect charnel de l’amour, et non pas la bestialité de l’être humain. Bien sûr, dans leur excitation, nos deux tourtereaux peuvent oublier les bougies et les roses et se jeter sur le lit, mais cela doit être cohérent avec la romance de base. Pas de sexe toutes les dix pages non plus. Sinon, mieux vaut lire le Kamasutra, c’est clair, net, et il n’y pas à réfléchir.

Si Juliette préfère se chercher une partenaire ? Et Roméo préfère-t-il le rôle de Juliette ?


Pour être honnête, je lis peu de romance homosexuelle. Pas parce que je n’aime pas les gays, mais tout simplement parce que l’on tombe souvent dans le cliché de l’homme expérimenté, et plus âgé, avec le garçon fraîchement homo et sans expérience. Finalement, c’est le même stéréotype que la fille vierge et l’homme habitué à trente conquêtes dans le mois. Après, si la romance homosexuelle est bien construite, elle est toute aussi intéressante !

Bilan




Je pense que les conseils ci-dessus s’appliquent aussi bien à une romance  trans, homo ou hétéro. Tâchez de rester propre ; la vulgarité ne pouvant pas être qualifiée de « belle plume » ou « d’écriture agréable » pour un auteur. Vous pouvez donner un caractère brut, un langage franc et parfois à la limite du vulgaire à vos personnages, mais n’oubliez pas qu’ils doivent plaire au lecteur. 

Et pour un premier roman d’amour, mieux vaut touchez un maximum de gens donc, tâchez de rester correct. Sauf si vous voulez que votre romance soit trash. Certes, une fois de plus, c’est  un genre à la mode, le sexe à forte dose… A la mode, saisissez bien. Si je cite Roméo et Juliette depuis toute à l’heure, ce n’est pas pour rien. Les plus grande histoires d’amours sont celles qui nous font réagir, pleurer, espérer. Celles qui nous donnent de beaux sentiments, ou au contraire, qui nous laissent bouchée bée. J’aurais pu citer la célèbre romance torturée des Hauts de Hurlevent, aussi. L’amour est quelque chose de fort, de destructeur, que l’on pourra définir de différente manière sans jamais entièrement le comprendre. Vous avez donc des millions de possibilités pour écrire votre romance, celle qui vous fait rêver, ou qui ressemble à votre histoire d’amour personnelle, qui sait ? Soyez émouvant, drôle,  inventif, et votre livre aura le succès qu’il mérite !



Sinon Cupidon devra transpercer de flèches l’éditeur qui refusera votre manuscrit !





2 commentaires:

  1. Wahou ! Quel article ! J'adore ! Tu parles de tout ce dont je déteste dans une romance ;) voici pourquoi j'ai décidé de faire ma propre romance. SI un jour j'arrive à la terminer, je te la ferais lire pour voir si je ne suis pas trop clichés hihi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! :D

      Pas de souci, ce sera avec plaisir ! :)

      Supprimer