-->

dimanche 28 février 2016

Ange Impur

ANGE IMPUR - TAD WILLIAMS - NOTE : 3/5

Les Editions Fetjaine

Urban Fantasy


"Doloriel, alias Bobby Dollar, est un ange. Pas exactement le genre chérubin. Incollable en ce qui concerne le péché, non seulement en sa qualité d'avocat sur terre pour les âmes prises entre l'Enfer et le Ciel mais aussi parce qu'il cumule personnellement la plupart des péchés capitaux : la fierté, la colère ou la luxure, notamment. Le problème, c'est que Bobby ne peut pas vraiment faire confiance à ses supérieurs ni aux autres anges sur terre et surtout pas au jeune bleu qu'on lui a mis dans les pattes et qui pose trop de questions. Il ne peut pas non plus se fier à la sulfureuse Comtesse aux Mains Froides, une démone issue des enfers, qui semble pourtant être la seule à lui dire la vérité. Quand les âmes défuntes commencent à disparaître, prenant au dépourvu aussi bien l'Enfer que le Paradis, les choses se compliquent vraiment. Le genre fin du monde. Le genre apocalypse. Prise entre les forces furieuse de l'Enfer, les stratégies dangereuses de son propre camp et un monstrueux vengeur mort-vivant qui veut lui arracher la tête pour capturer son âme, Bobby va devoir faire appel à toutes les aides possibles : au Ciel, sur terre ou partout où il pourra les trouver. "

Comme vous le savez, j'adore les anges. C'est donc normal que je me sois jetée sur ce livre, tant sa couverture était magnifique et son résumé alléchant.

On découvre donc Bobby Dollar, un ange sarcastique qui fait son travail parce qu'on le lui demande, mais qui préférait se vautrer dans le bar Le Compas en compagnie de ses congénères pour boire tranquillement. Car oui, les anges sur terre ne sont pas des modèles de vertus et un certain air blasé s'affiche sur tout leurs visages. Hélas, la monotonie va vite être rompu pour Bobby quand des âmes se mettent à disparaître pendant les procès (où ange et démon se disputent l'âme pour savoir quel camp elle va rejoindre pour l'éternité) et qu'une créature immonde se lance à sa poursuite. Un puissant démon recherche un objet précieux, et, curieusement, Bobby semble être la personne qui le détient... Sans qu'il ne s'en doute lui-même.


Si on doit juger le travail réalisé par l'auteur pour créer son univers, ses créatures et ses mythes, c'est du très bon boulot. Anges, démons, âmes, réflexions sur l'église, la religion, et surtout la présence de Dieu, tout y est abordé au fil de l'histoire. C'est intéressant. Néanmoins, si on enlève la partie fantasy de ce roman, on a vraiment l'impression de lire un policier. 

Bobby reste avant tout un enquêteur et avocat désabusé, traqué par une personne à cause d'une vague affaire de vol d'objet précieux, qui tombe sous le charme d'une femme fatale diablement jolie et qui ne peut plus faire confiance à son entourage. Du coup, l'aspect fantastique du livre se perd beaucoup dans cette enquête et la longueur de certains chapitres m'a souvent fait décrochée. 

Tout d'abord, le personnage principal parle beaucoup trop. J'entends par là qu'il se répète plusieurs fois, en émettant des hypothèses qu'il a déjà supposé quelques pages plus tôt, en lançant des dialogues qui n'aboutissent à rien et surtout, ses sarcasmes sont trop nombreux. Son attitude désinvolte est plaisante, cependant à forte dose on commence à ne plus lui souhaiter que du bien... 

Ensuite, l'auteur perd trop de temps à nous parler de la ville et de son histoire. J'aime que le livre soit crédible et abouti, mais passer tout un chapitre à raconter la construction d'un quartier, c'est trop long. En plus, cela accentue l'impression de faire du surplace depuis un petit moment. 

Je ne suis pas contre un long roman, en plus celui-ci est bien rythmé en action, mais allez savoir pourquoi, je l'ai trouvé trop lourd à lire. Il manque une certaine alchimie entre les personnages, surtout avec la belle Comtesse aux Mains Froides. Les personnages sont travaillés, mais ils donnent tous l'impression de rester dans leur coins, de ne pas faire partie du même univers. C'est difficile à expliquer comme avis, et je pense que ceux qui l'ont lu pourront me comprendre.

Autre mauvaise nouvelle, c'est une trilogie, paraît-il. La fin de ce premier tome nous laisse mariner dans nos interrogations, ce qui est dommage. En 600 pages, j'aurais aimé en apprendre plus ! Je serai peut-être tentée par la suite, même elle ne fera pas partie de mes priorités.





2 commentaires:

  1. Le résumé a l'air très sympa, la couverture très belle, c'est dommage par contre que tu ressortes de cette lecture mitigée...

    Par contre je vais jouer l'ignorante peut-être mais c'est quoi l'urban fantasy ??

    Pour ce qui est de "les disparus de l'A16" si tu aimes l'humour (pas non l'humour noir attention !!) je te conseille vraiment ce livre, on ne peut pas être déçue.
    Surtout si en plus tu aimes que les personnages s'adressent aux lecteurs je pense qu'il pourra vraiment te plaire !
    Du coup si tu le lis je serais curieuse de savoir ton avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le livre n'est pas ultra mauvais, mais l'écriture est vraiment trop lourde... Je ne sais pas, il n'y a pas vraiment d'alchimie entre les personnages, et parfois, trop de détails plombent les paragraphes.

      la fantasy urbaine, en français, est caractérisée par son cadre contemporain et souvent urbain. Exemple ici,l'univers des anges, démons et autres cohabitent avec les humains. J'espère que ma définition est claire ^^

      Oui j'adore ça quand les personnages s'adressent aux lecteurs, ou aux spectateurs pour les films. J'aimerais le lire, mais bon, financièrement, ça devra attendre... Ces temps-ci, je me content des livres à la bibliothèque :P

      Supprimer