-->

jeudi 21 janvier 2016

L’HÉRITIÈRE

L’HÉRITIÈRE - JEANNE-A DEBATS - NOTE : 4/5

Edition ActuSF

Bit-lit


« Je m’appelle Agnès Cleyre et je suis orpheline. De ma mère sorcière, j’ai hérité du don de voir les fantômes. Plutôt une malédiction qui m’a obligée à vivre recluse, à l’abri de la violence des sentiments des morts. Mais depuis le jour où mon oncle notaire m’a prise sous son aile, ma vie a changé. Contrairement aux apparences, le quotidien de l’étude qu’il dirige n’est pas de tout repos : vampires, loups-garous, sirènes… À croire que tout l’AlterMonde a une succession à gérer ! Moi qui voulais de l’action, je ne suis pas déçue… Et le beau Navarre n’y est peut-être pas étranger. » 

L’Héritière m’a attirée autant par sa couverture que par la nationalité de son auteure ! Une française qui ose se frotter au genre bit-lit !

Rappelons à ce sujet que depuis presque dix ans que la bit-lit (dérivée d’urban fantasy) existe, les seuls à exploiter pleinement ce genre sont les américains ! Les français seraient-ils trop frileux pour tenter d’écrire autre chose que des romans contemporains ? Jeanne-A Debats nous prouve enfin le contraire !


Dans ce livre, on abandonne les villes américaines pour retrouver notre Vieille Europe, et surtout Paris ! Quoi de plus logique quand on pense que la plupart des créatures imaginaires sont nés dans le Vieux Monde, la Ville Lumière possédant alors toutes les caractéristiques pour créer une ambiance d’urban fantasy unique !
Dans un futur qui n’est pas vraiment différent de notre présent, Agnès, une sorcière déboussolée par sa capacité à voir les fantômes, vient d’apprendre la mort de ses parents. Une triste disparition qui lui permet de retrouver son oncle Géraud, un notaire un brin spécial… En effet, celui-ci est immortel et traite les affaires des vampires ou des loups-garous !

Agnès arrive alors en période de plein conflit, « la reine » d’un cénacle de vampires exigeant d’eux de retrouver le descendant direct de sa lignée, pour que son fils, Herfauges, puisse lui céder sa place de Dauphin et son pouvoir avant d’être exécuté… Une recherche qui s’annonce bien périlleuse pour Agnès et son cabinet de notaires !

Jeanne-A Debats possède une plume particulière, qui nous plonge de suite dans cette ambiance ésotérique, mystique, d’une Paris envahie par les Immortels. Les recherches précisent de l’auteure permette de lier l’Histoire de France avec son histoire, et ainsi, les morts que croise et subit Agnès n’en deviennent que plus authentiques.

Les personnages sont attachants, bien définis, notamment  le pouvoir si étrange d’Agnès. Celle-ci ne se contente par de voir les esprits, elle ressent leurs sentiments et parvient même, sans le savoir, à les absorber en elle ! Très passionnant à lire tant ses émotions sont bien décrites.

Il y a juste une petite chose négative : la relation entre Agnès et ses deux « amants », Navarre (le vampire de haute lignée) et Jacques (le fidèle loup-garou), est un peu superficielle, trop prévisible. Les personnages sont réalistes, mais le lien qui les unis un peu moins. Agnès tombe trop vite amoureuse de ses deux « hommes » sans franchement les connaître. Mais bon, on se dira que les vamps et les loups-garous sont tellement beaux que les hormones de la sorcière n’ont pu résister…

Encore deux points positifs et je m’arrête là (enfin vous dites-vous !): le personnage de Zalia, la sirène ; je l’ai plus apprécié encore qu’Agnès ! Et les références aux séries et acteurs qui ont incarnés des vampires ces dernières années : True Blood (Alexander Skarsgård), Buffy (Sarah Michelle Gellar) ou Blade (Wesley Snipes).


L’Héritière est un bon roman, qui se lit d’une traite malgré que l’action ne soit pas omniprésente.

3 commentaires:

  1. J'aime bien le résumé et ton avis me donne envie d'en savoir plus.
    Par contre (et peut-être que tu vas rire en lisant ma question) mais je me demande ce que c'est que le genre Bit-lit ? c'est un roman qui intègre les vampires, fantômes, loup garou c'est ça ?

    Sinon pour "au creux de ma main tu n'es plus rien" le roman est sympathique mais j'ai eu quand même un manque au niveau des descriptions des sentiments. J'ai eu l'impression que l'auteure avait peur d'aller au bout des choses, ou n'osait pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non t'inquiète, on ne peut pas connaître tous les genres ^^ Oui voilà, littéralement c'est des livres "pour mordus". Avec des vampires, des loups-garous, et autres créatures, mais tout ça dans un contexte très adulte ! Parfois un peu trop... Souvent il y a une enquête presque policière, avec une héroine forte qui affronte des créatures et tombent amoureuse d'une d'entre elles... Pour faire simple ^^

      Ou peut-être qu'elle préfère ne pas s'y attarder ? Mais c'est dommage, parce que généralement, je trouve que c'est un critère pour la qualité du livre :P

      Supprimer
    2. Ah d'accord, merci pour l'explication !
      Tu m'as très bien expliqué c'est gentil.

      Après perso moi plus il y a de détail et plus j'aime enfin faut pas que les détails prennent toute la place dans l'histoire mais faut qu'il y en ait juste comme il faut. Ou alors arriver avec peu de phrase, peu de mot à me plonger dans l'ambiance mais ça peu d'auteurs y sont arrivés pour l'instant

      Supprimer