-->

lundi 25 janvier 2016

INGLOURIOUS BASTERDS

INGLOURIOUS BASTERDS - Réal : QUENTION TARANTINO - NOTE : 3/5


"Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l'exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa. Shosanna s'échappe de justesse et s'enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenait exploitante d'une salle de cinéma.

Quelque part ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un groupe de soldats juifs américains pour mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis. "Les bâtards", nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l'actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d'éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich. Leurs destins vont se jouer à l'entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle..."


Autant l'avouer dès le début, je ne suis pas fan de ce réalisateur. Et ça se ressent dans ma critique. Je le trouve déjà très présomptueux de qualifier son film de chef-d'oeuvre, même s'il possède quand même quelques qualités.

Au niveau des dialogues, de la mise en scène et des personnages, il n'y a pas grand chose à redire. Ce film a beau être complètement à côté de la plaque (il suit très peu les faits historiques), on pourra admirer la prestation de Christoph Waltz qui surpasse même celle de Brad Pitt ! Tarantino arrive à rendre ses personnages profonds, même attachants ou complètement délirants, les acteurs s'incarnant à merveille dans  leur rôle.

Les scènes sont bien construites, intelligentes, une grande qualité se dégage de ce film. Les passages d'actions sont prenants et on rit parfois du délire que représentent quelques scènes de violences complètement barrées. Mais arrive un moment où les longueurs s'accumulent et les passages sanguinolents deviennent lassants. 

Un film de deux heures et vingt minutes pour raconter quoi, au juste ? La vengeance d'une juive, les massacres d'un groupe anti-nazi et la fin d'Hitler. Tarantino a alterné avec trop de genre, passant du western sérieux à l'ironie, puis à la comédie qui tourne en dérision les allemands, ainsi que l'Histoire en générale : on peine plusieurs fois à comprendre le but de ce réalisateur. A mon humble avis, je pense que les idées ne manquaient pas pendant l'écriture du scénario, justement, il y en avait bien trop pour les exploiter toutes dans ce film !

Parfois, j'étais frustrée qu'une scène presque émouvante laisse place à une fusillade violente, exagérée. Les personnages ne semblent pas convenir ensemble, même s'ils sont très bien joués. 

La B.O reste cela dit adéquat au film, même si certains la juge parfois un peu en décalée... Mais c'est bien le gros souci de ce film, tout est décalé ! Si vous recherches un film historique, vous serez à moitié déçu. Si vous recherchez un film de violence, vous serez à moitié déçu. Sans oublier la présence de cette actrice français qui, par contre, fait tâche au milieu de ses bons acteurs.

La fin sauve quand même la situation, en nous redonnant ce que l'on espérait depuis le début : une vengeance à la hauteur du massacre commis par les nazis.

Inglourious Basterds est un film qui se laisse voir mais qui n'est pas le meilleur de Tarantino.





1 commentaire:

  1. Ouais, le film a l'avantage de nous faire découvrir ce bon Waltz. Mais sinon, il est bien. Sans être géniallissime comme voudraient nous le faire croire les groupies de Tarantino.

    RépondreSupprimer